Rechercher Annuler
The Last Guardian

The Last Guardian

Notre note : 8 La note des utilisateurs : 6

Test The Last Guardian, entre admiration et déception : bande annonce, gameplay, avis

De Guillaume Chagot - 8 décembre 2016 à 17:05 dans Jeux vidéo

Après une décennie de développement, The Last Guardian sort finalement sur PS4. Issu tout droit de l'imaginaire du papa de Ico et Shadow of the Colossus, The Last Guardian relate l'aventure fusionnelle entre un jeune garçon et son compagnon de route d'un jour : Trico. Retardé plusieurs fois au cours des années, le jeu a-t-il valu le coup d'attendre aussi longtemps…

Lire le test The Last Guardian

Points positifs et négatifs The Last Guardian

  • Les décors somptueux

  • L'ambiance sonore onirique

  • Un Trico plus vrai que nature

  • La relation entre le garçon et la bête

  • Les énigmes un peu trop simples

  • Trico qui n'en fait qu'à sa tête

  • Les lags

  • Davantage un film qu'un jeux vidéo

7,5

/10

  • Graphismes : 9/10
  • Gameplay : 6/10
  • Bande son : 8/10
  • Durée de vie : 7/10
Présentation The Last Guardian

Annoncé puis retardé de nombreuses fois, The Last Guardian est le dernier opus signé de la patte de Fumito Ueda. Chaussez les sandales d'un jeune garçon et arpentez un monde onirique aux côtés d'une bestiole mi-chien mi-chat parsemée de plumes du nom de Trico. Bien évidemment, votre aventure sera semée d'embûches et vous devrez faire preuve d'observation et de logique pour parvenir à résoudre toutes les énigmes. 

Dernier-né de Fumito Ueda

Dévoilé au cours de l'E3 2009, The Last Guardian a longtemps suscité ferveur et attente. Seulement ses reports constants ont réussi à décevoir les joueurs et plus grand monde ne l'attendait vraiment. Toutefois le 6 décembre 2016, le voilà définitivement sorti sur PS4. Pour rappel, vous y incarnez un jeu garçon qui se réveille juste à côté d'une bête supposée mangeuse d'hommes. Au fur et à mesure, une relation s'installe entre les deux êtres et The Last Guardian relate cette intimité à travers différents niveaux. 

Fumito Ueda est bien connu des joueurs et chacun de ses nouveaux titres est attendu par une grosse communauté de fans. Shadow of the Colossus est la plus connue des sagas produites par le Japonais et les combats titanesques sont rest…

» lire la suite

Annoncé puis retardé de nombreuses fois, The Last Guardian est le dernier opus signé de la patte de Fumito Ueda. Chaussez les sandales d'un jeune garçon et arpentez un monde onirique aux côtés d'une bestiole mi-chien mi-chat parsemée de plumes du nom de Trico. Bien évidemment, votre aventure sera semée d'embûches et vous devrez faire preuve d'observation et de logique pour parvenir à résoudre toutes les énigmes. 

Dernier-né de Fumito Ueda

Dévoilé au cours de l'E3 2009, The Last Guardian a longtemps suscité ferveur et attente. Seulement ses reports constants ont réussi à décevoir les joueurs et plus grand monde ne l'attendait vraiment. Toutefois le 6 décembre 2016, le voilà définitivement sorti sur PS4. Pour rappel, vous y incarnez un jeu garçon qui se réveille juste à côté d'une bête supposée mangeuse d'hommes. Au fur et à mesure, une relation s'installe entre les deux êtres et The Last Guardian relate cette intimité à travers différents niveaux. 

Fumito Ueda est bien connu des joueurs et chacun de ses nouveaux titres est attendu par une grosse communauté de fans. Shadow of the Colossus est la plus connue des sagas produites par le Japonais et les combats titanesques sont restés en mémoire de bien des esprits. Suite à ça, les fans ont suivi avec attention la venue de The Last Guardian. Le jeu va-t-il rester dans les mémoires ? Rien n'est moins sûr. Surtout que le titre a été retardé pour des raisons assez obscures. 

Puissance de la console, raisons internes, problème d'équipe, rien n'a été officiellement confirmé par les officiels du titre. Cependant, maintenant que The Last Guardian est disponible, les critiques vont-elles être unanimes ? Hitek y a joué et vous pouvez dès à présent retrouver notre avis sur le titre de Fumito Ueda juste ici. La rédaction est partagée et certains défauts de The Last Gardian ont de quoi décevoir. Partagerez-vous notre avis ? Faites le nous savoir dans les commentaires.

« refermer
De Guillaume Chagot - 8 décembre 2016 à 17:05 dans Jeux vidéo

Après une décennie de développement, The Last Guardian sort finalement sur PS4. Issu tout droit de l'imaginaire du papa de Ico et Shadow of the Colossus, The Last Guardian relate l'aventure fusionnelle entre un jeune garçon et son compagnon de route d'un jour : Trico. Retardé plusieurs fois au cours des années, le jeu a-t-il valu le coup d'attendre aussi longtemps ? Réponse dans ce test.

Plein la figure

De la même manière que Clara Morgane durant ses années folles, vous en prenez plein la figure dans The Last Gardian. Sans spoil, vous débutez l'aventure dans les bottes d'un jeune garçon déboussolé qui se réveille à côté d'une grosse bestiole enchaînée et blessée, à la réputation de mangeuse d'hommes. Vous comprenez vite que ce n'est qu'un animal en quête de compassion et de là, la relation avec Trico débute. Entre ruines dévastées et environnements extérieurs, il n'y a qu'un pas, et de ce côté, c'est réussi. Chaque prise de vitamine D est un véritable exutoire tant votre épopée se déroule majoritairement à l'ombre. Lumineux, poétique et surtout, à la hauteur de Fumito Ueda, The Last Guardian est maitre d'un environnement d'une grande beauté, une bulle légère qui vous provoque gentiment avec ses contrastes de lueur et de taille.  

1

Pour accompagner ces décors somptueux, rien de tel qu'une musique d'ambiance mélancolique à la limite du bucolique. Reposante par moment, l'ambiance sonore de The Last Guardian colle parfaitement aux différents thèmes proposés par le titre. Seulement, petit bémol : la bande-originale n'est pas assez mémorable. Certes, cela peut paraitre prétentieux au possible. Toutefois, avec un univers d'une telle profondeur, l'ambiance sonore manque d'un petit quelque chose pour que l'on se dise "Wow". Là où le titre parvient parfaitement à vous faire ressentir cette sérénité lors de votre première échappée extérieure. Pour reprendre sur une note plus tendre, The Last Guardian parvient facilement à vous transposer dans l'univers créé par Fumito Ueda, rien à redire dessus.  

1

Mi-chat, mi-chien

Si vous possédez ou avez possédé un chien ou un chat, Trico vous rappellera certainement la bestiole qui vous tient à coeur. Véritable bouffé d'air frais, l'animal à plumes de The Last Guardian est exactement comme un animal de compagnie : attendrissant au possible, mais incroyablement frustrant. La totalité du jeu s'imbrique dans la relation entre Trico et le jeune garçon. Pour faire court, vous ne pouvez pas avancer sans lui. Capricieux, égoïste par moment, votre compagnon de route mi-chat, mi-chien, ne suit vos pas que quand cela lui chante. Par moment, vous êtes obligés de le récompenser à l'aide de son met favori pour que Monsieur veuille bien bouger ses plumes. 

1

C'est là que The Last Guardian surprend et séduit. L'intelligence artificielle de Trico n'est certes pas parfaite et vous vous retrouvez parfois bloqués sans raison juste parce que ce gros boulet n'a pas souhaité sauter sur la corniche. Seulement, avant d'être un jeu de plate-forme, The Last Guardian est un jeu d'immersion narratif. Parfois plus proche d'un film que d'un jeu vidéo à part entière, ce titre déplaira forcément à certains sur ce côté-là. Pour parvenir à atteindre la véritable profondeur de ce titre, il faut arriver à mettre de côté la frustration qu'engendre la bestiole et en fonction du joueur, la tâche peut s'avérer impossible. 

1

Un réalisateur aux commandes 

Côté gameplay, rien de très novateur outre la relation entre le garçon et sa bestiole. Le joueur doit parvenir à s'extirper de plusieurs endroits fermés en résolvant des énigmes qui n'en sont pas vraiment. Plus représentatives d'épreuves d'observation que de logiques pures, les énigmes peuvent décevoir. Un seul chemin est à repérer pour parvenir à s'extirper de votre prison de fortune. Le joueur n'a donc juste qu'à orienter sa caméra et à suivre le chemin qui se présente à lui, de la même manière que certains remontent les labyrinthes à choix multiples sur papier pour trouver la bonne entrée. Assez répétitives, le joueur n'a pas beaucoup d'efforts à faire pour parvenir à faire naitre la solution.

1

Cependant, Trico va rendre la tâche plus difficile avec sa capacité à vous mettre des bâtons dans les roues sans le vouloir. Encore une fois, il faut se tourner vers votre compagnon et se plier à ses caprices pour parvenir à avancer de deux centimètres. Pour un jeu de plate-formes, ce mécanisme peut s'avérer extrêmement frustrant. Même si vous trouvez la bonne corniche à atteindre, il suffit que Trico décide que ce n'est pas le bon endroit pour que vous passiez quelques minutes à attendre qu'il ait fini son caca nerveux. En clair, vous n'êtes pas récompensés pour vos actions. Le seul trophée provient de la découverte de nouveaux environnements qui débute généralement par un soupir de soulagement suivi d'un écarquillement des mirettes. 

1

Même si le jeu est sublime de par ses décors et sa mise en scène, The Last Guardian va mettre à mal votre console. De la même que pour Uncharted 4, ma console n'a pas apprécié de donner de sa personne et a dû souffler pour maintenir le tout à l'eau. S'ajoutent à ça des lags qui viennent ternir les paysages et déçoivent un tantinet lorsqu'ils apparaissent. Cependant, je n'en ai remarqué que durant des scènes mettant en valeur le panorama. Les énigmes se font avec la pleine possession de vos moyens. 

Papillons de lumière

Véritable drogué aux papillons lumineux, Trico ne se pliera à vos demandes qu'en échange d'une récompense incarnée par des papillons bleus délivrés par tonneaux. Présentes en (trop gros) nombre, les scènes de combat n'ont rien de grandiose et s'apparentent davantage à une obligation scénaristique qu'à une réelle nécessité de gameplay. Comme vous n'êtes qu'un jeune garçon frêle, vous devez parvenir à impliquer Trico dans l'affrontement afin que le gros chat/chien ne fasse qu'une bouchée de vos ennemis. La bestiole n'a aucun mal à briser la cuirasse des méchants et semble d'ailleurs apprécier l'exercice. Histoire de la récompenser, administrez-lui quelques caresses ou tournez-vous simplement vers l'insecte de tous ses désirs.

1

Doté d'une capacité de régénération surnaturelle, Trico est toutefois affecté par les attaques ennemies. Pour éviter tout spoil, il ne sera pas avoué si votre compagnon à plumes peut mourir ou non. Capricieuse par moment, la caméra n'est pas totalement sous votre contrôle et a tendance à plus se focaliser sur Trico pour de jolis panoramas que sur le gameplay véritable.

Conclusion

Véritable bouffé d'air frais au plumage sublimé par des décors somptueux, The Last Guardian déçoit après quelques temps. D'un côté, les paysages oniriques et la bande-son au poil vous transportent dans un univers poétique. De l'autre, le gameplay assez répétitifs, les énigmes pas assez variées et la frustration liée à l'intelligence artificielle de Trico parviennent à vous faire lâcher la manette d'incompréhension. Cependant, la majorité du titre se situe dans la relation naissante entre le garçon et la créature. Une mécanique novatrice qui n'est pas totalement au point et qui peut décevoir par moment. The Last Guardian se voit un peu trop comme un film et pas assez comme un jeu vidéo, une aventure avec les yeux et non pas manette aux mains.

Points positifs et négatifs The Last Guardian

  • Les décors somptueux

  • L'ambiance sonore onirique

  • Un Trico plus vrai que nature

  • La relation entre le garçon et la bête

  • Les énigmes un peu trop simples

  • Trico qui n'en fait qu'à sa tête

  • Les lags

  • Davantage un film qu'un jeux vidéo

7,5

/10

  • Graphismes : 9/10
  • Gameplay : 6/10
  • Bande son : 8/10
  • Durée de vie : 7/10
avis des internautes (1)
  • 9 à 10

    0,00% - 0 avis

  • 7 à 8

    0,00% - 0 avis

  • 5 à 6

    100,00% - 1 avis

  • 3 à 4

    0,00% - 0 avis

  • 0 à 2

    0,00% - 0 avis

pic

Dernier avis positif

Par Pris, il y a 6 ans

J'avais très attendu ce jeu ! Je l'ai maintenant et je le trouve.. vide.. Les graphismes sont bof, le seul bon point est la lumière. Le… » lire la suite

Sa note :

6
VS
pic

Dernier avis négatif

Aucun avis négatif.

Laisse un avis !


Tu as joué à The Last Guardian ? Laisse un avis !

Commentaires (8)

Par belyzelien, il y a 6 ans :

"De la même manière que Clara Morgane durant ses années folles, vous en prenez plein la figure dans The Last Gardian"

Ça c'est du journalisme ! lol

Répondre à ce commentaire

Par Gonzo, il y a 6 ans (en réponse à belyzelien):

D'aillerus Clara Morgane est une fausse star du X

Répondre à ce commentaire

Par quelqu'un qui vous est inconnu, il y a 6 ans :

C'est un excellent jeu de ce que j'ai pu voir !

Répondre à ce commentaire

Par boopette, il y a 6 ans :

Je trouve perso que le fait que Trico qui en fait qu'à sa manière le rend plus vivant qu'un simple IA programmé pour vous aider. Et on s'y attache vite à cette bestiole malgré tout.
(Le jeu est disponible uniquement sur PS4 ? Va-t'il sortir sur d'autres supports ou non ?)

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 6 ans :

la bestiole est absolument dégueulasse, pas du tout badass, et pas du tout mignonne

Répondre à ce commentaire

Par yasoff, il y a 6 ans :

mon dieu c'est quoi ces références, clara morgan, on dirait que c'est un gamin en plein puberté qui vient d'écrire le test. Ça me rappelle votre votre mécontentement à propos des critiques négatifs sur suicide squad ( tout à fait légitimes, le film est une merde en vidéo). bref, haussez un peu le niveau.

Répondre à ce commentaire

Par bigWigglyStyle, il y a 6 ans (en réponse à yasoff):

Ils sont souvent payé pour faire un avis/promos , c'est pour ça que ce n'est pas du tout credible.

Répondre à ce commentaire

Par Goddess primal chaos hack, il y a 6 ans :

This is an excellent game...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests

Realme X50 Pro

Il y a 2 ans