Rechercher Annuler

Le plus grand arbre du monde va disparaître

De Alix Odorico - Posté le 26 novembre 2021 à 15h49 dans Science

Le plus grand être vivant du monde vit dans l'ouest des États-Unis, et serait en danger. Il ne s'agit pas d'un humain, mais bien d'un arbre, (qui abrite une espèce de champignon qui pèse plus de 605 tonnes) ou plutôt d'un écosystème dont dépend de nombreuses espèces animales et végétales.

80.000 ans, bien installé sur près de 43 hectares

On sait que l'Amazonie est l'un des poumons de la Terre. Actu chaude : en un peu plus d'un an, le Brésil a déforesté une partie de l'Amazonie de la taille du Liban. Le pays mené d'une main de fer par le président Jair Bolsonaro ne compte pas s'arrêter là, et épuise peu à peu les ressources de ce formidable écosystème forestier.

Mais un autre écosystème est en train de mourir. Son nom : le Pando. Du latin « je m'étends », le Pando est un arbre, ou plutôt une immense colonie clonale (création de structures complexes de forme coloniaire. Cet aspect de colonie est une grande force pour l'arbre qui lui permet de résister à de nombreuses attaques et de continuer à pousser quand son tronc s'est vidé mangé par les champignons), de peupliers faux-trembles (Populus tremuloides), située à l'ouest des États-Unis dans l'Utah. Cette véritable forêt qui n'est en fait qu'un arbre, ou plutôt un immense bosquet de peupliers chatoyants (arbres à petites feuilles et à tiges épaisses et blanchâtres, appelés trembles) et ses 47 000 troncs, est âgée de 80.000 ans au moins, et s’étend sur près de 43 hectares.

Cette colonie trouve son origine sous terre, ainsi, un seul système racinaire relie toutes les branches de ce même organisme. Et chacune de ces tiges sont des clones génétiquement identiques du même tremble mâle.

Les cerfs, la pluie et le mauvais temps

Mais cet immense écosystème, qui fait vivre 68 espèces de plantes et d’animaux serait en train de dépérir. Si les scientifiques alertaient déjà sur son déclin à travers une série de photographies aériennes prises durant 72 ans, entre 1939 et 2011, on en sait plus sur les raisons de ce futur déclin.

Premièrement, les troupeaux de cerfs sont un poison pour le Pando. En effet, lorsqu'un arbre âgé tombe, la lumière du soleil stimule la croissance des nouveaux troncs formés, et assure la survie durable du Pando. Problème : les cerfs aiment se repaître de ces nouveaux troncs, ce qui empêche donc le développement de l'arbre. Second problème, ces troupeaux de cerfs sont de plus en plus nombreux, car leurs prédateurs, les loups et les couguars sont quant à eux en déclin, et cela est dû, en partie, à la chasse.

Autre cause de ce déclin, les maladies. Trois d'entre elles, la suie sur l’écorce, les taches foliaires et la maladie fongique du carpe, affectent les tiges plus âgées, et sont un frein à la croissance. Évidemment, le dérèglement climatique a aussi un fort impact sur sa survie. Le manque d'approvisionnement en eau causé par le changement des cycles des pluies, empêche les tiges de Pando de former de nouvelles feuilles. De plus, ces faibles ressources en eau indiquent que les températures vont probablement continuer à augmenter pour atteindre des niveaux record en été, augmentant ainsi la menace d’incendies de forêt plus intenses.

Il semble donc indéniable que le Pando est sur une courbe descendante, et ce, malgré les efforts des scientifiques qui tentent de percer les secrets de la résilience de l'arbre, et la volonté des groupes de conservation et de l'US Forest Service pour protéger tout l'écosystème. Une sorte de combat à la David contre Goliath. Sinon, pour vous redonner un peu d'espoir, voici un top des arbres les plus splendides.

Une erreur ?

Mots-Clés : Pandodérèglement climatiquefaunecerfsScienceclimatarbre

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par Xmattks, il y a 2 mois :

L'homme à l'origine de tout en soi, dérèglement de la faune par l'élimination progressive des prédateurs, réchauffement climatique, même par la récolte intensive du bois

Répondre à ce commentaire

Par MIDORIJIN, il y a 2 mois (en réponse à Xmattks):

Le "dérèglement" climatique n'est n'est en rien un problème causé par l'homme, au cours de la vie de la planète, ce phénomène c'est déjà produit nombre de fois.
Le problème que l'homme cause, c'est la très net accélération du problème.

Répondre à ce commentaire

Par Duke Nukem, il y a 2 mois (en réponse à MIDORIJIN):

Le réchauffement pourrait être encore plus spectaculaire, y'a une armée russkof de 100K hommes à la frontière ukrainienne et la Chine veut récupérer Taïwan alors que les usa n'ont pas encore rapatriés les usines de microprocesseurs, bientôt sur vos écrans la guerre nucléaire génocidaire de masse, l'humanité va fondre d'1 ou 2 milliards, 3 ou 4 si l'Inde se joint à la fête. Ca va réchauffer la planète de bien 10°.
Bah ça fera une rando, aussi belle que mortelle, du danube jusqu'à Pékin, à travers des paysages dignes de fallout... ^^

Répondre à ce commentaire

Par CourgetteFarcie, il y a 2 mois (en réponse à Xmattks):

T'as oublié que la mort programmé de notre soleil est aussi de notre faute.

Répondre à ce commentaire

Par Bsuisse, il y a 2 mois :

@midorijin A la fois tu as raison et tort. En effet par le passé la terre a montré des variations de climat spectaculaires et pas seulement il y a des dizaines de milliers ou millions d'années. Certaines civilisations ou cités ont disparu à cause de sécheresses très très longues ou de pluies diluviennes sur plusieurs années ou dizaines d'années. Mais aujourd'hui une partie de l'évolution climatique est due à l'homme et si elle continue de s'amplifier les millards d'êtres humains ne survivront pas dans des conditions acceptables ou supportables...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.