Rechercher Annuler

Adieu les énergies fossiles, cette startup va libérer une énergie emprisonnée 20 km sous Terre

De Yann Sousa - Posté le 28 mars 2022 à 16h04 dans Science

Avec son idée ingénieuse, Quaise Energy, une société américaine spécialisée dans le domaine de l'énergie, entend bien révolutionner la façon dont vous vous chauffez. Pour l'entreprise, la source d'énergie sur laquelle elle mise serait "la seule solution renouvelable ayant le potentiel de nous faire arriver à zéro émission nette d'ici 2050. Elle est renouvelable, inépuisable et disponible partout."

Une énergie fournie par le sol

Selon une étude de l'Ademe, creuser un trou de 10 à 200 mètres de profondeur sous la surface de la Terre, proche de Paris, pourrait répondre aux besoins en eau chaude et en chauffage de tous les habitants de la capitale. C'est de ce constat que sont partis plusieurs anciens du MIT, avec leur société experte en énergie géothermique. 

La startup propose de creuser ici et là des trous allant jusqu'à 20 km de profondeur. Et le projet semble déjà séduire. La société a réussi à lever plus de 63 millions de dollars de fonds, depuis le lancement du projet en 2020. Son but serait alors d'exploiter la chaleur retenue sous terre pour en faire une source d'énergie renouvelable et quasi-illimitée. 

La géothermie est une source d'énergie relativement peu connue, qui possède pourtant de nombreux avantages. Celle-ci serait disponible dans de nombreuses régions du monde, comme en France par exemple. L'exploitation de la géothermie prendrait aussi moins d'espace que celle du solaire ou de l'éolien, et permettrait d'alimenter en énergie une zone en permanence.   

Une solution écologique

Pour mener à bien sa mission, l'entreprise souhaiterait utiliser un système de forage baptisé "gyrotron", qui serait capable de faire fondre la roche et permettrait donc de creuser plus profondément dans les couches solides qui tapissent les profondeurs de la Terre. Ce système de forage se base sur une solution technologique mise au point il y a quelques années, mais encore peu démocratisée. Le dispositif permettrait de créer des trous d'une profondeur jamais atteinte auparavant. 

Un trou creusé sur 20 km de profondeur permettrait d'atteindre une température de 500 degrés. La chaleur alimenterait en énergie une zone pendant au moins un siècle, et cerise sur le gâteau, il ne faudrait que quelques mois pour procéder au forage avec les moyens nécessaires. 

La solution apparaît comme une excellente alternative aux combustibles fossiles. L'entreprise envisagerait d'ailleurs d'utiliser la chaleur des cavités pour "réalimenter les centrales électriques traditionnelles". N'hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez dans les commentaires. Et si vous aimez les articles traitant de sciences, découvrez comment le célèbre paradoxe de Stephen Hawkins vient tout juste d'être résolu. 

Une erreur ?

Mots-Clés : énergieénergie fossilestartupTerreQuaise Energysource d'énergierenouvelablecreuserchaleurgéothermieforagegyrotrontrouSciencesol

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (25)

Par Calimero, il y a 3 mois :

J'espère qu'ils vont au moins pouvoir mener des essais. Ça serait cool que ça marche vraiment !

Répondre à ce commentaire

Par C Tropin Just, il y a 3 mois (en réponse à Calimero):

G une Meyer Solution,,,,
Fer Pédaler Le 1% les plus riches,,,

Répondre à ce commentaire

Par hiloe, il y a 3 mois :

le reccord de forage est de 12km et ils ont eu tellement de p^robleme qu ils ont abandonné le site

Répondre à ce commentaire

Par Avenir, il y a 3 mois (en réponse à hiloe):

Le problème de cette technique est que cela peut provoquer des séismes et une instabilité du sol. Cela dégrade le sol. La géothermie est plus simple en Islande car chez eux pas besoin de creuser cela sort naturellement.

Répondre à ce commentaire

Par Redson, il y a 3 mois :

Les russes avaient pas déjà essayé ? Avec un échec car techniquement quasi impossible à l'époque

Répondre à ce commentaire

Par Reda, il y a 3 mois :

Oui mais là c'est une nouvelle technique qui fait fondre la pierre.
Sinon c'est une solution extremement interessante , qu'on verra d'ici 10 ans, minimum...

Répondre à ce commentaire

Par Ookami-san, il y a 3 mois :

La géothermie peu connue ? C'était pourtant expliqué rapidement au college ou au lycée... ce n est plus le cas ?

Répondre à ce commentaire

Par Nashodalthir, il y a 3 mois :

Moi je suis inquiet pour une chose.

La Terre "régule" sa température à l'aide de zones volcaniques (volcan, geyser, zones de friction tectonique)
Si l'on perce des trous artificiels pour se servir de la chaleur souterraine, à partir de combien de ces puits la Terre perdra-t-elle suffisement de chaleur pour qu'il lui soit impossible à renouveler ?

Répondre à ce commentaire

Par Greg, il y a 3 mois via l'application Hitek (en réponse à Nashodalthir):

Je pensais à la même chose...

Répondre à ce commentaire

Par Avenir, il y a 3 mois (en réponse à Nashodalthir):

Voilà tout à fait la terre régule ses mouvements tectoniques sa température grâce aux volcans naturels si on la perce on va tout déséquilibrer. Cela me fait penser que si on peut vivre sur terre c'est grâce à un équilibre avec les gravites champs magnétiques des autres planètes si on cherche à modifier celle de Mars à la terraformer cela nous met en danger.

Répondre à ce commentaire

Par Framboise, il y a 3 mois (en réponse à Avenir):

Vous mélangez beaucoup de choses...

Comme le dit Megi, creuser un trou de cette taille changera pas grand chose pour la Terre : notre planète "perd" déjà cette énergie naturellement, la géothermie exploite ce fait en utilisant des nappes d'eau chaude en profondeur pour produire de l'électricité (l'eau chaude sert à faire bouillir des liquides à basse température d'ébullition dont la vapeur entraînera des turbines). Donc pas de panique, si on épuise bien ces nappes, on ne touche pas directement à "l'énergie" de la Terre ;)

Ensuite, si on peut vivre sur Terre c'est grâce à :

- Une atmosphère avec de l'oxygène (ce qui n'a pas toujours été le cas, merci aux cyanobactéries) et un effet de serre bien équilibré qui permet à la Terre de ne pas être un caillou gelé ou une fournaise invivable (pour comparaison sur Mars, qui n'a presque pas d'atmosphère, on est à -63°C et à l'autre extrême on a Vénus et son atmosphère à 96,5% de CO2 qui affiche un sympathique 462°C )

- À notre champs magnétique qui repousse les vents solaires et nous permet de garder notre atmosphère. Les autres planète sont trop éloignées pour que leur champs magnétique ait la moindre influence sur notre planète.

- Niveau gravité, mis à part celle de du Soleil, la seule ayant une influence chez nous est celle de Jupiter qui sert d'aspirateur à gros cailloux dérivant dans l'espace et nous évite de potentiels impacts qui pourraient faire mal.

Donc, pour résumer, faire mumuse sur Mars n'aura aucun impact sur la vie sur Terre (sauf si on réussit vraiment à la terraformer, que de la vie s'y développe et qu'on la ramène sans précautions chez nous :p) et la géothermie est une solution qui n'a pas d'autre impact que celui du forage qui, reconnaissons-le, peut devenir un désastre écologique si c'est mal fait.

Je vous conseille la lecture de cet article de l'ENS de Lyon si vous voulez aller un peu plus loin sur le sujet de la géothermie (c'est très abordable). Je voulais mettre le lien mais j'ai pas le droit...cela dit, c'est très simple à retrouver : avec "article ENS Lyon géothermie", c'est le 1er résultat ;)

Répondre à ce commentaire

Par Megi, il y a 3 mois (en réponse à Nashodalthir):

En effet la question se pose, mais étant donné que le manteau terrestre fait a peut près 3 000km de profondeur, creuser au maximum 20km je pense pas que ça change grand chose.

Mais des fois il suffit d'un rien

Répondre à ce commentaire

Par Doudou, il y a 3 mois :

Bah voyons. Après avoir pourri la surface, attaquons nous au sous-sol...

Répondre à ce commentaire

Par sk4hrr, il y a 3 mois :

Hâte de voir comment ils vont fournir cette énergie dans la campagne américaine... La géothermie n'est interessante que si elle est exploitée au plus près, dès lors qu'il faut s'éloigner du point d'extraction, c'est compliqué.

Par ailleurs "peu connue" alors qu'elle est exploité depuis bien longtemps dans plusieurs pays et plusieurs villes françaises... Du grand Hitek, comme souvent.

Répondre à ce commentaire

Par Nucléaire non fossiles, il y a 3 mois :

Le nucléaire n'est pas fossiles

Répondre à ce commentaire

Par Framboise, il y a 3 mois (en réponse à Nucléaire non fossiles):

Merci, ça m'a fait tiquer aussi...surtout que pour la remplacer ils mettent une photo de charbon.

Mais j'imagine qu'ils ont tapé "usine qui fume" pour illustrer la pollution et "truc qui vient de la Terre" pour la géothermie et roule Simone. Dommage que ça ait l'effet strictement inverse à celui recherché :p

Répondre à ce commentaire

Par Bibou, il y a 3 mois (en réponse à Framboise):

Je suis avec intérêt les commentaires de Framboise.

C'est aussi très actuel de la part de nos politiques ou de nos communiquants de tout mélanger et d'essayer de tout "vulgariser"...

Cependant, alors que je ne trouves aucune nouveauté époustouflante dans cet article quant la geothermie ou quant à la recherche pour les forages à grande profondeur, je vois dans tous ces commentaires une source phenoménale d'idées... .

Même si la méthodologie n'y est pas encore,il n'en demeure pas moins qu'à l'instar du temps mutualisé des ordis perso dans la block chain, mettre des idées de bonne volonté en série pourrrait générer à terme des resultats surprenants...

Et créer suffisamment d'effet de masse pour que le systeme s'en empare, du communiquant au politique.

Ce qui peut laisser espérer que l'on finirait par laisser bosser les scientifiques au lieu de les presser a generer du cash flow...

Répondre à ce commentaire

Par Manfredi Bruno, il y a 3 mois :

N'y aurait-il pas un risques sismiques que pose la géothermie profonde et aussi le risque de provoquer la naissance d'un nouveau volcan ?!

Répondre à ce commentaire

Par Nek, il y a 3 mois :

En effet, les russes ont essayé avec une foreuse classique, mais elle s'est cassé sous l'effet de son propres poids au bout d'un moment, sans compter qu'elle était totalement immense.

Ce qui m'embête avec ce projet c'est la taille des trou, parce qu'au bout d'un siècle, il faut reccomencer. Autrement dit, on légue au futur génération des trou béant qui ne servent faire du mal. Et on ne sait pas ce qui peut arriver en cas de tremblement de terre, comme au Japon où c'est fréquent. La fusion nucléaire me semble beaucoup plus prometteuse.

Répondre à ce commentaire

Par Ezhirel, il y a 3 mois :

Je sens qu'on va s'auto détruitre à piller la Terre de ses ressources naturelles. J'y connais rien en géothermie mais mon instinct me dit que c'est une connerie.Ils vont encore réussir à détraquer la planète ces furieux.

Répondre à ce commentaire

Par Nono, il y a 3 mois :

Moi je trouve que c’est une très bonne idée enfin ! Il y’a aussi l’urine et lés excrément qui produise du gaz et de l’électricité naturelle ! Les allemands son pionnier là dedans

Répondre à ce commentaire

Par Intriquantic, il y a 3 mois :

Désolé, mais je reste sceptique sur le retour énergétique de cette technologie. Creuser à 20 km sous terre. Quelle énergie dépensée pour quel retour en réalité ?

Répondre à ce commentaire

Par Ez logique, il y a 3 mois :

Merci.
C'est exactement ce que j'allais dire.
Enfin quelqu'un de raisonnable.

Répondre à ce commentaire

Par Az, il y a 3 mois :

Une tour de refroidissement pour illustrer la pollution... C'est comme montrer un verre d'eau pour illustrer l'obésité : dans les deux cas ça n'a aucun sens, et ce n'est que de l'eau.

Répondre à ce commentaire

Par Az, il y a 3 mois :

Du coup avec ça j'ai pas envie de lire l'article, mais du peu que je sais des volcans, leur puissance vient du centre de la terre (sans blague), qui chauffe la matière et la fait remonter ; la pression monte et la matière est éjectée en surface, ça arrive en permanence.
Ce qui différencie une éruption effusive d'une éruption plus violente - bon déjà c'est la composition du magma et la quantité de gaz mais on va pas aller dans le détail - c'est la pression qui s'accumule sous la croute, jusqu'à ce qu'elle soit trop forte et fasse exploser le "bouchon", car ça arrive notamment sous les volcan déjà formés mais éteints ; au lieu d'un "sous-sol plat", on a un conduit déjà prêt mais bouché, ce qui fait un goulot d'étranglement parfait pour éjecter la lave et les gazs avec une puissance destructrice.
Du coup je vois deux solutions, si on creuse là où il y a des volcans, ça pourrait créer un passage pour la matière, mais justement, la pression n'a pas eu le temps de s'accumuler pour créer une éruption, et il n'y aurait donc pas de grand danger. À l'inverse, si on creuse là où il n'y a pas de volcan, ça pourrait vouloir dire qu'il n'y a même pas de pression à craindre ou au contraire que la pression était déjà très forte mais pas assez pour créer un tout nouveau conduit, que l'on serait justement en train de faire... Bref, la morale c'est qu'on est pas prêt d'être plus avancé sur le sujet quand on y connaît rien. :)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.