Rechercher Annuler

GhostWire Tokyo : le prochain jeu de Bethesda se présente déjà comme une pépite surnaturelle

De Guillaume Chagot - Posté le 4 février 2022 à 16h09 dans Jeux vidéo

Ce jeudi 3 février, PlayStation a présenté du gameplay inédit pour GhostWire Tokyo, la prochaine création des studios Tango Gameworks. Un jeu signé de nouveau de la patte de Shinji Mikami, le spécialiste de l'horreur, qui délivre ici un titre qui ne se présente pas comme horrifique, mais à l'ambiance surnaturelle. Et dans GhostWire Tokyo, la capitale nippone est envahie par les démons. Un titre édité par Bethesda que nous avons eu la chance de voir plus en détails à l'issue d'une présentation en bonne et due forme. L'occasion pour nous de vous partager nos impressions sur cette exclusivité PlayStation prévue pour mars. 

virée dans un tokyo envahi par les yokai

Après The Evil Within en 2014 et sa suite trois ans plus tard, Tango Gameworks revient cette année avec Ghostwire Tokyo, un titre envahi par les démons qui compte plonger les joueurs dans un Tokyo ravagé et complètement dépeuplé. Son protagoniste, un jeune tokyoïte connu sous le nom de Akito, va devoir faire équipe avec un mystérieux personnage du nom de KK. De cette alliance naitra une entité capable d'utiliser des pouvoirs élémentaires. Feu, vent, eau, des compétences nécessaires à la purification de Tokyo, envahi par les hordes de créatures folkloriques commandées par un certain Hannya, l'antagoniste principal. 

Et contrairement à ce que pouvaient laisser présager ses premiers trailers, Ghostwire Tokyo n'est en rien un jeu d'horreur. Le projet bébé de chez Tango Gameworks se présente davantage comme un RPG à l'ambiance surnaturelle où l'action et l'exploration prédominent. Un Tokyo qui ne cessera d'évoluer à mesure de la présence de démons. Un bestiaire lié au folklore japonais dont découleront une ribambelle de yokai. Des démons que Akito pourra éliminer de manière furtive ou non, notamment en leur arrachant une espèce de coeur qui se dévoilera au fil des coups. 

Ghostwire Tokyo embarque un arbre de compétences dont les détails doivent encore être dévoilés mais qui permettra d'augmenter les compétences pour mettre en avant un style de jeu particulier. Des compétences qui varient grandement, passant de l'attaque singulière à l'explosion de zone en passant par le bouclier capable d'un contre (si le timing est bon). Reste à savoir si les animations de compétences varient au fur des améliorations. De son côté, la carte ressemble également à celle des RPG en monde ouvert du moment avec son lot de points d'intérêt, de quêtes annexes et bien évidemment, sa mission principale qui ne demande qu'à être complétée. 

Dans ce Tokyo dépeuplé (99 % de la population a disparu mystérieusement), il faudra délivrer les esprits captifs ici et là, vaincre les démons qui y résident désormais et purifier petit à petit ce bout de terre dominé par des forces surnaturelles. Outre ses pouvoirs, Akito finit par mettre la main sur un arc capable de les éliminer. La tête semble être leur point faible, une arme qui requiert donc adresse. Et bien que les démons ont tendance à être relativement lents au départ, le dernier trailer en date a prouvé que les ennemis sont capables d'attaques plus véloces. Reste à savoir si la difficulté sera au rendez-vous, même si Mikami a d'ores et déjà prouvé par le passé être à l'origine d'affrontements mémorables. 

Ghostwire Tokyo nous a prouvé via cette présentation posséder une forte identité. Exit les mondes ouverts qui se ressemblent tous, le titre de Tango Gameworks met l'accent sur une direction artistique prononcée et alléchante. Les décors changent en temps réel au fil de l'infection, de quoi laisser entrevoir des niveaux enchanteurs et dépaysant. A noter que pendant ces changements d'ambiance, la verticalité peut évoluer. Ainsi, les pièces d'un même appartement peuvent être déplacées et le salon peut passer à l'étage, obligeant Akito à sauter sur les meubles alentour pour accéder à la pièce suivante. En extérieur, il est d'ailleurs possible de s'agripper à un yokai pour atteindre les toits des immeubles. 

Une ambiance surnaturelle mise en lumière par une bande-originale de bonne facture (à première écoute). Point bonus pour les animations des compétences et de l'arrachage de coeur qui sont fluides, dynamiques et particulièrement séduisantes. Avec de la chance, ces dernières changent à mesure que les compétences gagnent en niveau. Pour l'heure, difficile de savoir ce que vaut vraiment ce Ghostwire Tokyo. Sur le papier, il a tout pour incarner une belle réussite. Il faudra tout de même attendre de l'avoir véritablement manette en main pour en juger toute la substance. Mais après cette présentation, il est certain que Ghostwire Tokyo est prometteur et mérite l'attention des amateurs du genre. Réponse définitive sur PlayStation (exclusivité temporaire) et PC le 25 mars prochain. 

Une erreur ?

Mots-Clés : Ghostwire TokyopreviewBethesdaTango GameworksTokyoJaponyōkaipouvoirAkito

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (1)

Par Montre, il y a 6 mois :

Ca a l'air sympa tout ça !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.