Good Omens, la nouvelle série Amazon Prime Video à voir absolument !

De Gaetan Auteur - Posté le 3 juin 2019 à 10h06 dans Séries TV
4réactions !
4 commentaires

Alors que la saison 2 d'American Gods vient de s'achever, Amazon Prime Video a mis en ligne vendredi 31 mai les six épisodes de sa nouvelle mini-série événement : Good Omens, adapté du roman co-écrit par Terry Pratchett (Les Annales du Disque-Monde) et Neil Gaiman (American GodsStardustCoralineL'étrange vie de Nobody Owens, Sandman). On a vu la série dans son intégralité, et on vous donne notre avis. 

Résumé sans spoil

Aziraphale, un ange, et Rampa, un démon, habitent sur Terre depuis des millénaires. Ayant pris goût à leur vie terrestre, ils n'ont pas envie de voir ce dernier disparaître lors de l'Apocalypse, et décident donc de faire en sorte que l'Antéchrist, envoyé par Satan, ne détruise pas la Terre. Mais problème ! L'Antéchrist a été échangé à la naissance, et s'avère être un jeune garçon de onze ans, qui ignore tout de ses propres pouvoirs. 

Une adaptation réussie d'un roman culte 

Avant d'être une mini-série pour Amazon, Good Omens, c'est un roman co-écrit par Neil Gaiman et Terry Pratchett, deux génies de la Fantasy débridée anglaise. Les fans du livre pouvaient craindre que cette adaptation télévisuelle ne parvienne pas à rendre compte de toute la folie du livre. Le roman était un concentré d'humour anglais, un trésor d'absurdités, à l'image de ce que Terry Pratchett nous avait habitué avec ses Annales du Disque-Monde, et qui n'est pas sans rappeler l'humour des Monty Pythons (autres pontes de l'humour anglais) ou de Douglas Adams, l'auteur britannique du cultissime Guide du Voyageur Galactique. Terry Gilliam, ex-Monty Python, et réalisateur chevronné (on lui doit notamment Brazil et L'Armée des Douze Singes), s'était essayé à une adaptation cinématographique de Good Omens, en vain. Pourtant, dès son hilarante scène d'ouverture, on remarque que si, l'humour si particulier, si dingue, si insensé du livre a été conservé. Plus fort encore, à aucun moment des six épisodes que compte cette mini-série on est lassé. 

Comment un tel pari a-t-il été possible ? Tout simplement parce que c'est Neil Gaiman, le co-auteur du livre, et lui-même habitué aux univers dingues et foisonnants (American GodsSandman), qui est le showrunner de la série. Gaiman a honoré une promesse faite à Terry Pratchett, avant que ce grand magicien ne décède en mars 2015 : adapter pour la télévision Good Omens. L'expérience de Neil Gaiman lui a sans doute servi : non seulement le scénariste est habitué à l'écriture séquentielle (du fait de son expérience dans le domaine du comics), mais également à l'écriture spécifique des adaptations : Gaiman a pour habitude d'adapter ses récits en plusieurs médias. Ainsi a-t-il conçu Neverwhere comme une série TV pour la BBC, avant de l'adapter en roman. Il a également travaillé sur l'adaptation de son roman American Gods en comics et en série TV, et a adapté en bande-dessinée son livre pour enfants Coraline.

Une série pour spectateurs exigeants

Si nous faisons l'éloge de Good Omens, il serait vain d'espérer que cette série plaise à tout le monde. Tout d'abord, si vous êtes rétifs à l'humour anglais, sachez que cette série n'est pas faite pour vous. De l'humour anglais, il y en a en veux-tu en-voilà. C'est un humour exigeant, que certains n'apprécient pas. Si en outre vous êtes fan, comme nous, des Monty Python, de leurs sketchs comme de leurs longs-métrages (Sacré GraalLa Vie de BrianLe Sens de la vie), alors vous risquez d'être bons clients de Good Omens. Même chose si vous avez aimé l'oeuvre de Douglas Adams. Mais ceux qui risquent le plus d'apprécier cette série, ce sont les lecteurs de Terry Pratchett et de Gaiman. 

Si vous avez apprécié l'excellente série American Gods, par exemple, il y a des chances que vous appréciez Good Omens. Vous serez en tout cas moins dépaysé que si vous ne connaissiez rien de Gaiman et Pratchett. 

Une excellente qualité de production 

Revenons maintenant aux qualités intrinsèques à cette série. Comme nous l'avons dit plus haut, nous avons été extrêmement satisfaits de la qualité de l'adaptation. Mais la plus grosse qualité de Good Omens s'avère être l'incroyable duo formé par les acteurs britanniques Michael Sheen (Masters of Sex) et David Tennant (Doctor WhoHarry Potter et la Coupe de FeuBroadchurchJessica Jones). Le premier brille par son côté pince-sans-rire, le second par son charisme dévastateur et décomplexé. Et les deux ensemble, c'est un pur bonheur, à tel point que lorsqu'ils sont absents, la série pourrait presque paraître perdre en qualité. Le reste du casting est d'une extraordinaire qualité ! Mention spéciale aux enfants, dont on espère que leur carrière décollera après cette série. On notera la présence également de l'hilarante Miranda Richardson (Ria Skeeter dans Harry Potter et la Coupe de feu), en prostituée spécialiste du spiritisme, ou de Frances McDormand (Fargo), qui fait la voix de Dieu. Nous saluerons notamment les caméos, souvent hilarants, comme Mark Gatiss (Doctor WhoSherlockGame of ThronesTabooGunpowder), Benedict Cumberbatch (SherlockLe Hobbit : La Désolation de SmaugThe Imitation GameDoctor Strange) ou encore David Morrissey (The Walking DeadBritannia). 

La réalisation des six épisodes, quant à elle, est signée par le réalisateur écossais Douglas Mackinnon, qui a réalisé notamment plusieurs épisodes de Doctor WhoSherlockJekyllOutlander ou Knightfall. Si la qualité de la réalisation et de la direction artistique n'est pas aussi poussée que dans American Gods, aussi diffusée sur Amazon Prime Video, elle n'en demeure pas moins impeccable. La musique a été confiée à David Arnold, compositeur de Sherlock et de Casino Royale. Mis à part la musique du générique, on regrette qu'il n'y ait pas de thèmes musicaux qui titilleraient notre mémoire, une fois la série terminée. On  se rappelle plus les nombreuses musiques de Queen qui jalonnent la série. 

Une erreur ?

Mots-Clés : neil gaimanGood OmensTerry PratchettAmazon Prime Videodavid tennantMichael Sheen

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)

Par jeanLucasec, il y a 1 an :

je m'y mets ce soir

Répondre à ce commentaire

Par REAL G00D LiFE, il y a 1 an (en réponse à jeanLucasec):

JEUX PRES FER PAS SES M0NTANT SURE P0RC N00B....
.... 0HM 0iN L'AGE SUiE SURE 2 PRENDS DREUX M0NT PiEDS.... C0UAC KiLL HARRY V0EUX !!!

Répondre à ce commentaire

Par Keamaru, il y a 1 an via l'application Hitek :

Deux acteurs Énorme !

Répondre à ce commentaire

Par Eisen, il y a 1 an :

J'ai dévoré la serie ce weekend-end. On sent bien la patte des séries anglaises type Doctor Who (de toute façon, entre Tennant, Douglas Mackinnon qui a réalisé plusieurs Doctor Who et l'ep spécial de Sherlock et Mark Gatiss (co créateur de Sherlock et scénariste de certain DW), ça pouvait pas mieux tomber). Le rythme est parfois un peu lent mais les blagues et quelques références dans la série sont là pour faire oublier ces légers désagréments

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 1 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 3 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 3 mois