Rechercher Annuler

Le jeu de la dame : 10 détails que vous avez peut-être manqués dans la série Netflix du moment

De Corentin - Posté le 16 novembre 2020 à 18h14 dans Séries TV

Véritable carton sur Netflix, Le Jeu de la dame est la série immanquable du moment avec la performance remarquable de Anya Taylor-Joy. La jeune actrice se glisse dans la peau de la prodige des échecs Beth Harmon. Une série qui frôle la perfection, plébiscitée notamment pour son réalisme. Une retranscription fidèle du monde des échecs qui fait la part belle à de nombreux détails cachés.

#1 Authenticité d'une partie d'échecs

Lorsqu'il s'agit de représenter le jeu d'échecs sur grand ou petit écran, le réalisme est souvent mis de côté, au grand dam des joueurs d'échecs. La production du Jeu de la dame a, quant à elle, voulu retranscrire à l'écran une véritable partie d'échecs. Ainsi, afin de garantir cette authenticité, le célèbre professeur et entraîneur d'échecs Bruce Pandolfini et le maître Garry Kasparov ont servi de consultants techniques pour la série. 

#2 LE MODERN CHESS OPENINGS

Outre le fait que chaque épisode de la série porte le nom d'un coup d'échecs officiel, le livre que M. Shaibel donne à Beth dans le premier épisode est une belle référence pour les amateurs d'échecs. En effet, M. Shaibel remet à Beth un exemplaire du Modern Chess Openings, un véritable livre publié en 1911 que les joueurs d'échecs considèrent souvent comme le Saint Graal des stratégies d'ouverture. M. Shaibel donne à Beth la 7e édition du livre lorsqu'elle a neuf ans. Cependant, plus tard dans la série, Beth achète une neuvième édition du même livre.

#3 Jose Capablanca

Dans le deuxième épisode intitulé Échanges, Beth demande au bibliothécaire de l'école s'ils ont des livres sur les échecs. Le bibliothécaire réfléchit un instant avant de mentionner le nom de Jose Capablanca. Il ne s'agit pas d'un simple nom évoqué au hasard puisque Jose Raul Capablanca y Graupera était un vrai joueur d'échecs cubain, champion du monde de 1921 à 1927. Comme Beth, Capablanca était aussi un prodige des échecs. 

#4 Le magasin Ben Snyder 

Également dans l'épisode Échanges, Alma, la mère adoptive de Beth, l'emmène au grand magasin Ben Snyder pour acheter des vêtements d'école démodés et bon marché. Ben Snyder est en fait un véritable magasin fondé en 1913.

#5 La Défense de caro-Kann 

L'une des méthodes utilisées par Beltik face Beth consiste à employer une stratégie spécifique aux échecs, connue sous le nom de défense de Caro-Kann. Un coup alors inconnu de Beth qui finit par l'apprendre plus tard. La défense de Caro-Kann est une ouverture aux échecs qui se caractérise par les coups 1. e4 c6. Elle est similaire à la défense sicilienne utilisée par Beth tout au long de la série. 

#6 La revue des échecs de septembre 1963

Dans l'épisode Échanges, Beth envisage de voler un exemplaire du magazine Chess Review. Il ne s'agit pas d'une revue inventée pour les besoins de la série, mais bel et bien d'une véritable publication éditée de 1933 à 1969. La confusion vient du fait que Beth prend l'édition de septembre 1963 qui présente une photo de couverture différente de celle du vrai numéro de 1963. La vraie couverture représentait en effet les trois vainqueurs de la Coupe Piatigorsky. 

#7 La revue des échecs d'octobre 1963

Toujours dans Échanges, un autre détail caché subsiste dans le magazine Chess Review. Nous pouvons apercevoir Beth prendre une autre édition de la revue, mais cette fois-ci avec Benny Watts, incarné par Thomas Brodie-Sangster, en une. Ce numéro existait toutefois dans la réalité avec le visage du célèbre prodige des échecs Bobby Fischer en couverture et publié en octobre 1963.

#8 les coups de Beth contre Benny Watts

Beth subit sa deuxième défaite aux échecs face à Benny Watts. Lorsqu'ils s'affrontent dans le troisième épisode, Pions doublés, Les dix premiers coups de la partie portés à l'écran sont une version de la défense sicilienne de Scheveningue connue sous le nom de "variante de Scheveningue". Les coups incorporent également la "variante Najdorf" en référence au grand maître polono-argentin Miguel Najdorf

#9 Danny Weiss et David Friedman

Dans le cinquième épisode, Fourchette, Benny présente à Beth deux jeunes joueurs d'échecs, Danny Weiss et David Friedman. Il s'agit ici d'un hommage à deux amis du showrunner de la série Scott Frank, Danny Weiss et David Benioff (né sous le nom de David Friedman), les deux créateurs de Game of Thrones. En 2014, Scott Frank aurait en effet rejoint Danny Weiss et David Benioff tout deux commissionnés par la Fox pour un projet d'adaptation du roman policier Dirty White Boys.

#10 L'hommage à la rencontre Paul Morphy / DUC DE BRUNSWICK ET COMTE D'ISOUARD

Dans l'avant-dernier épisode, Ajournement, Beth et Benny jouent une partie de Blitz. Le combo final de coups gagnants est tiré de la célèbre rencontre de 1858 entre Paul Morphy et deux joueurs amateurs : le duc de Brunswick et le comte d'Isouard. Une rencontre qui s'est soldée par la victoire finale de Paul Morphy.

Une erreur ?

Source(s) : Screenrant

Mots-Clés : netflixLe jeu de la Damedétails cachésAnya Taylor-Joyqueen's gambitanecdotes

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (3)

Par Theshootist, il y a 11 mois :

Aviez-vous remarqué tous ces détails ?

Répondre à ce commentaire

Par Guillaume, il y a 11 mois :

Bonjour,

Il me semble que vous faites une erreur, elle ne perd pas contre Harry dans le second épisode. Il lui dit clairement à la fin de la partie, "vous m'avez bien eu." Il reconnait donc sa défaite!

Répondre à ce commentaire

Par NIob, il y a 11 mois :

Cette série est fascinante. La classer dans chef d’œuvre serait même mérité.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.