Rechercher Annuler

The Dark Night : pour Christian Bale et Christopher Nolan, voilà le plus gros problème des films Batman

De Mélanie - Posté le 14 octobre 2022 à 13h07 dans Cinéma

Christian Bale, qui pense que sa carrière est due en grande partie à Leonardo DiCaprio, avait quelques préoccupations au moment d'endosser le costume de Batman. Lorsque Christopher Nolan a pris les commandes de la trilogie de The Dark Knight entre 2008 et 2012, ce n'était pas la première fois que le destin tragique du célèbre homme chauve-souris était adapté au cinéma. Et c'est justement parce l'histoire du 7e Art compte déjà plusieurs long-métrages dédiés à Bruce Wayne que le cinéaste et sa muse ont pu mettre le doigt sur un problème récurrent entre Batman et ses ennemis.

Des ennemis trop charismatiques ?

Ra's al Ghul (Liam Neeson), l'Épouvantail (Cillian Murphy), Double-Face (Aaron Eckhart), Bane (Tom Hardy), le Joker (Heath Ledger)... Dans sa trilogie consacrée à Batman, Christopher Nolan n'a pas été avare en adversaires ! Fini les méchants un peu "bouffons" des films de Tim Burton, ses vilains à lui nous filent les pétoches. Mais qu'ils soient transposés à l'écran de manière très réaliste ou plus légère, les ennemis de Bruce Wayne ont tous en commun d'être complexes et omniprésents dans le récit. Une place prépondérante qui peut occulter le justicier lui-même, comme l'a confié Christian Bale à nos confrères de GQ.

Quand Chris et moi nous nous sommes assis ensemble pour la première fois, nous nous sommes dit, vous savez le problème avec Batman, c'est que les méchants sont toujours plus intéressants, non ? Et donc Batman, en fait, il est très proche d'être un méchant lui-même. Alors ne le laissons jamais devenir ennuyeux par comparaison.

Toute la difficulté de mettre en scène Batman est là. Certes, ses ennemis doivent être captivants, mais pas au détriment du personnage principal ! Dans les films, les limites entre le Bien et le Mal sont brouillées, entre ce qui est moral et ce qui ne l'est pas. En l'absence d'un discours manichéen plus convenu, les motivations justifiées des méchants leur attirent la sympathie du public, mais il ne faut pas que ceux-ci deviennent plus charismatiques et sympathiques que le (anti) héros de l'histoire. Un écueil qu'évite le cinéaste, par exemple avec son Joker, depuis devenu un des vilains les plus emblématiques du cinéma, en en faisant un être obsédé par Bruce Wayne, qui se définit constamment à travers et contre lui. En les mettant en comparaison, Christopher Nolan s'assure que le Chevalier Noir l'emporte dans le coeur du public. Et c'est ainsi qu'il évite ce gros problème des films Batman !

Une erreur ?

Mots-Clés : batmanbruce waynechristopher nolanchristian balele joker

Par Mélanie

Hello, c’est Mélanie. J’écris des articles chez Hitek depuis août 2022. Diplômée d’un Master en Cinéma (dont il me reste un mémoire sur Pirates des Caraïbes), je suis passionnée de films et de comics (les X-Men des 90’s, Jim Starlin, Crisis on Infinite Earths).

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Vidéo pouvant vous intéresser

Commentaires (9)

Par turcmuche, il y a 1 an :

c'est tout à fait vrai. d'ailleurs pattinson est un peu éclipsé

Répondre à ce commentaire

Par Moi-même, il y a 1 an (en réponse à turcmuche):

S’il n’avait eu aucun ennemi à combattre, pattinson aurait été éclipsé quand même…

Répondre à ce commentaire

Par anto, il y a 1 an :

Le Pingouin de Burton et Catwoman de Burton, des "bouffons" ??! Laissez-moi rire !
Le traitement qu'à fait Burton des Vilains est exceptionnel !

Répondre à ce commentaire

Par guts, il y a 1 an (en réponse à anto):

Pour catwoman et le joker de Tim burton d'accord, mais le reste c'est tous des clowns faut arrêter le délire, rien à voir avec le traitement des antagonistes par Nolan qui les rends plus réalistes et dangereux

Répondre à ce commentaire

Par anto, il y a 1 an (en réponse à guts):

Le background story du Pingouin chez Burton est génial et ultra profond (la reconnaissance d'autrui puisque ces parents l'ont abandonnés).
D'autant plus l'effet miroir avec Bruce Wayne qui lui aussi a perdu ses parents...

Sous une couche de grotesque chez Burton, il y a beaucoup plus de sens et profondeur que chez Nolan.
Chez Nolan, c'est brut, ça manque de cet aspect réflexion/gratter le vernis qu'il y a chez Burton.

Après je ne descends pas ceux de Nolan, ils sont très bien fait mais pour moi, ils sont très fade, sans saveur.
Je mets de côté les acteurs qui eux, arrive à sortir leur épingle du jeu.

Répondre à ce commentaire

Par themanwhosoldtheworld, il y a 1 an :

ca reste un film des années 90, maintenant ca peut paraître plus ou moins risible surtout depuis que Nolan est passé mais pour l’époque je rejoins le commentaire d'Anto

Répondre à ce commentaire

Par TitaxFG, il y a 1 an :

A l'auteur : Avant de publier un article, veuillez vous relire. Une faute dans le titre et de surcroît sur le nom du film que vous commentez c'est la honte.

Répondre à ce commentaire

Par Ajite, il y a 1 an :

c est exactement ce qui est arrivé dans le 1er batman de burton où nicholson joker eclipse michael keaton par sa flamboyance( en meme temps, il est tres difficile d'éclipser nicholson dans n importe quel film, meme dans les infiltrés où il a un role moins important)

Répondre à ce commentaire

Par Ajite, il y a 1 an :

et dans le dernier nolan ,batman est eclipsé par la mort "mythique" de Marion Cotillard ^^

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.