Rechercher Annuler

Ubisoft fait polémique après cette déclaration sur l'avenir du jeu vidéo

De Robin Stalin - Posté le 17 janvier 2024 à 11h14 dans Jeux vidéo

Alors qu'Ubisoft s'apprête à dégainer sa première grosse cartouche de l'année, Prince of Persia : The Lost Crown, voilà que l'éditeur français se retrouve également au cœur de sa première polémique de 2024. Les joueurs ont en effet très mal réagi à cette déclaration maladroite du directeur des abonnements.

le dématérialisé dans l'industrie du divertissement

Nous vivions dans un monde au sein duquel l'informatique et l'intelligence artificielle occupent une place de plus en plus prépondérante dans notre quotidien. Nous vous en parlions encore récemment avec cette nouvelle invention qui se veut révolutionnaire et qui pourrait ringardiser les assistants vocaux tels que Siri et Alexa. Mais sans aller jusqu'à de tels extrêmes, on peut plus simplement noter que le dématérialisé s'est imposé dans notre société, dans énormément de domaines.

C'est le cas dans celui du divertissement, et les plateformes comme Netflix, Prime Video ou Disney+ en témoignent parfaitement. Celles-ci sont pratiques car elles donnent accès à des milliers de films, séries et documentaires sans bouger de votre canapé et pour peu cher. Mais elles ont aussi modifier notre manière de consommer en profondeur. Ça, tout le monde le sait. Mais certains irréductibles se soulèvent contre cette tendance installée depuis des années et espèrent de tout cœur un retour au physique. Dans le cas du jeu vidéo, des milliers de joueurs préfèrent encore acheter leurs jeux sous forme de CD. Et ça ne plaît visiblement pas à Ubisoft.

ubisoft jeux

ubisoft tacle les gamers qui achètent leurs jeux vidéo en physique

En début de semaine, un exécutif de chez Ubisoft a fait une déclaration qui n'est pas passée inaperçue, dans laquelle il affirme fièrement que les joueurs doivent "se sentir à l'aise avec le fait de ne plus posséder leurs jeux". Si ces propos sortent de la bouche du directeur des abonnements Phillipe Tremblay et que celui-ci ne fait que défendre sa paroisse, ils ont tout de même de quoi agacer. Et pour cause, un gamer qui ne peut plus jouer à son jeu préféré du jour au lendemain car celui-ci disparaît du catalogue de son abonnement (PlayStation Plus, Game Pass...), c'est un gamer en colère. S'il dit "comprendre" le point de vue des joueurs, Tremblay ne voit pas les choses sous cet angle. Pour lui, les problèmes de jeux qui disparaissent d'un catalogue, par exemple parce que leur licence est arrivée à terme, ce n'est tout simplement pas un souci.

L'une des choses que nous avons constatées est que les joueurs sont habitués, un peu comme les DVD, à avoir et à posséder leurs jeux. C'est un changement de consommation qui doit se produire. [Puis les gens] se sont habitués à ne plus posséder leur collection de CD ou de DVD. C'est une transformation. cela a été un peu plus lent à se produire [dans les jeux]. [Sachez que] vous ne perdez pas votre progression. Si vous reprenez votre partie à un autre moment, votre fichier de progression est toujours là. Il n'a pas été supprimé. Vous ne perdez pas ce que vous avez construit dans le jeu ou votre engagement dans le jeu. Il s'agit donc de se sentir à l'aise de ne pas posséder votre jeu.

ubisoft+

Sur les réseaux sociaux, les propos de Philippe Tremblay ont fait beaucoup réagir, et les internautes sont particulièrement virulent envers le bonhomme. Sur X, un twittos du nom de "Reid Southen" a notamment cumulé près de 50 000 likes en déclarant qu'il s'agissait pour Ubisoft "d'une propagande anti-consommateur et d’un moyen de traire les joueurs génération après génération", et que "les dirigeants doivent se sentir à l'aise avec les gens qui n'achètent pas leurs jeux".

Ubisoft exec needs to get comfortable with people not buying their games. This is anti-consumer propaganda and a way to milk gamers generation after generation. pic.twitter.com/Im5b5pXyZw

January 16, 2024

En parallèle, le directeur des abonnements d'Ubisoft rappelle que rien n'est imposé aux joueurs, qui ont aujourd'hui la possibilité d'acheter directement leurs jeux. Il souligne toutefois qu'un abonnement coûte moins cher, et que tester un titre de cette manière peut permettre de se faire un avis avant de passer à l'achat. Il rappelle enfin qu'Ubisoft+, un abonnement disponible à 8 ou 18 euros selon la formule, possède de nombreux avantages : des centaines de jeux accessibles depuis plusieurs plateformes (PC, Xbox, Luna), des bonus, du jeu en streaming, un catalogue de vieux jeux, etc. En revanche, vous ne posséderez jamais à proprement parler les jeux en question. À vous de faire votre choix, donc.

Une erreur ?

Mots-Clés : jeu vidéoPolémiqueubisoft

Salut, moi c’est Robin. Particulièrement passionné par le jeu vidéo, je m’intéresse également à tout ce qui touche à la culture geek et à la pop culture. Si je fais peur à ma famille parce que je suis tatoué et que j'écoute du metal, je compense grâce à mon goût pour les échecs et à mon intérêt pour l'espace. Geek oblige, mes proches doivent bien malgré eux supporter mes jeux de mots douteux et mes incessantes références à Kaamelott.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)
photo de profil de <strong>NathanDrake</strong>

Par NathanDrake, il y a 5 mois :

Ubisoft c'est vraiment la descente aux enfers depuis quelques années.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Butters</strong>

Par Butters, il y a 5 mois :

Tant qu’il existera des versions physique des jeux je les achèterai. Je n’ai rien contre le dématérialisé mais c’est pas mon truc

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Memoire</strong>

Par Memoire, il y a 5 mois :

Ce sera possible quand les consoles de 1To ne couteront pas si cher, et quand ce sera difficile de remplir ces disques

Parce que les jeux qui commencent à pser 150Go quand t'as 256Go de mémoire ... A un moment c'est limite quoi

Le physique a l'avantage de permettre d'économiser là dessus (et encore, avec les DLC que tu peux acheter qu'en démat, tu reviens vite au même point)

L'époque des jeux finis était vraiment la meilleure, pas de DLC, de micro-transactions... Aujourd'hui un jeu peut te coûter un salaire avec le contenu additionnel. Quand un DLC coûte le tier du prix du jeu, c'est juste une arnaque

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Elstar</strong>

Par Elstar, il y a 5 mois :

Comme dirait l'autre : "Si acheter un jeu ne fait pas de toi son propriétaire alors le pirater ne fait pas de toi un voleur"

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Ranguren</strong>

Par Ranguren, il y a 5 mois :

En fait il ne parle pas d'acheter en physique plutôt qd dématérialisé mais plus de payer un abonnement genre Game Pass ou PS + si j'ai compris.
Je préfère en tt cas posséder mes jeux en boîte (voir demat qd y a de bonnes affaires) mais abonnement on a rien au final, genre les jeux gratuits PS+ qui deviennent inaccessibles qd il est fini.

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Hiel</strong>

Par Hiel, il y a 5 mois :

"C'est un changement de consommation qui doit se produire"

Heuuu ta gueule ?

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.