Un "chewing-gum" vieux de 5700 ans dévoile l'ADN de sa mâchouilleuse !

De Dan Auteur - Posté le 18 décembre 2019 à 9h34 dans Science
35réactions !
8 commentaires

Si habituellement on récupère un génome humain sur des os ou des dents, il s'agit ici d'une grande première ! En effet, c'est inédit : des chercheurs ont pu retrouver des traces d'ADN humain en analysant un chewing-gum vieux de plus de 5000 ans permettant ainsi de déterminer les origines, la couleur des yeux, les germes dans la bouche et la composition des repas de celle qui l'a mâchouillé !

"Une source très précieuse d'ADN ancien"

Dans cette étude publiée ce mardi 17 décembre 2019 dans la revue Nature Communications, Hannes Schroeder, coauteur, explique qu'il s'agit là d'une "source très précieuse d'ADN ancien" surtout pour ces périodes où l'on retrouve peu de restes humains.

Les scientifiques ont analysé une pâte noire découverte par une équipe de chercheurs de l'Université de Copenhague lors de fouilles archéologiques. Obtenue à partir d'écorce de bouleau chauffée, cette pâte noirâtre a été mâchouillée à l'époque de la préhistoire comme on peut le voir avec les empreintes de dents qu'elle comporte. Grâce aux conditions de conservation de cette pâte dans la boue et à son "mâchouillage", les chercheurs sont parvenus à extraire et analyser l'ADN humain contenu dans cette substance pâteuse et collante appelée brai de bouleau.

Portrait robot de Lola, la "mâchouilleuse" préhistorique

De ces analyses, les scientifiques ont pu déterminer que la personne qui l'avait mâché était de sexe féminin possédant très certainement les yeux bleus avec la peau et les cheveux foncés. Surnommée Lola par les auteurs de cette étude, la mâchouilleuse préhistorique s'avère génétiquement plus proche des chasseurs-cueilleurs qui vivaient en Europe continentale que de ceux de Scandinavie centrale.

En plus du génome de cette femme, les scientifiques ont retrouvé des traces de microbes oraux et différents agents pathogènes humains. Si la plupart ne représentent aucun danger, les auteurs soulignent avoir tout de même mis en évidence certaines espèces assez pathogènes comme le Streptococcus pneumoniae qui est responsable de la pneumonie ou encore de l'ADN du virus Epstein-Barr à l'origine de la mononucléose infectieuse.

Enfin, le "chewing-gum préhistorique" contenait aussi de l'ADN de noisette et de canard ce qui fait dire aux chercheurs qu'il pourrait s'agir du repas de Lola juste avant qu'elle ne mastique cette gomme.

Si l'ADN retrouvé dans cette pâte mâchée a révélé les secrets génétiques de Lola, les chercheurs ne savent en revanche pas pour quelle raison celle-ci a mâché la pâte. On sait qu'elle pouvait servir de colle et la mâcher pouvait être utile pour la rendre plus malléable. Mais elle pouvait également être utilisée contre les maux de dents, en guise de brosse à dents ou tout simplement de chewing-gum.

Une erreur ?

Mots-Clés : chewing-gumpâtemâcherLolaPréhistoiregénomeadnhumain

Source(s) : iflscience.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (8)

Par jeanLucasec, il y a 7 mois :

Miam !

Répondre à ce commentaire

Par FuYou, il y a 7 mois :

le chewing gum a été inventé dans la préhistoire du coup et pas en 1872

Répondre à ce commentaire

Par African, il y a 7 mois :

On est d'accord quelle est noire ?
Donc vos ancêtres étaient colorés ?

Répondre à ce commentaire

Par levieux, il y a 7 mois (en réponse à African):

Ben ça fait un petit moment que les préhistoriens le disent ça quand même... Je ne pense pas que la principale découverte de cette étude soit ce point car en plus c'est pas si vieux à l'échelle humaine...

Répondre à ce commentaire

Par CasusBelli, il y a 7 mois (en réponse à African):

Ben l'Afrique, je pense pas que c'est sans raison qu'on l'appelle le berceau de l'humanité non ?... On est tous des africains d'origine, et on a toujours été des humains quelle que soit la couleur.
La difference, c'est qu'en migrant vers le nord, les gènes se sont adaptés aux conditions.

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 7 mois (en réponse à CasusBelli):

C'est la théorie actuelle, mais elle est de moins en moins plausible du fait de la découverte d'autres espèces humaines en asie et en europe, et les résultats d'hybridations entre elles.
N'oublie pas non plus que c'est homo erectus qui est sorti d'afrique et non pas homo sapiens qui lui s'est séparé entre l'asie et l'europe.
Donc non, l'afrique n'est pas le berceau de l'humanité, seulement un des différents points de départ.

Répondre à ce commentaire

Par CasusBelli, il y a 7 mois via l'application Hitek (en réponse à Comprendre Interstellar en 4 leçons):

On peut debattre de toutes les théories que tu veux, mais je prefere les faits. Le plus vieil homo-sapiens decouvert a ete trouvé au Maroc et a 300000 ans. Et le plus vieil hominidé a ete trouvé au Tchad et a 7 millions d'années, donc pour le moment...

Répondre à ce commentaire

Par Kiieron, il y a 7 mois :

hollywood existait deja c'est dingue !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 1 semaine

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 2 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 2 mois