Rechercher Annuler

Batman : Ben Affleck en veut au DCU et il ne mâche pas ses mots

De Alix Odorico - Posté le 16 mars 2023 à 20h54 dans Cinéma

Alors qu'il sera à l'affiche de The Flash cette année, Ben Affleck est au centre des discussions, en raison de son avenir incertain au sein du nouveau DCU de James Gunn et de Peter Safran. Le principal intéressé s'est expliqué, et en a profité pour lâcher 2,3 tacles à la maison DC Comics.

james gunn ben affleck

Ben Affleck et Batman, statut : c'est compliqué 

Au sein de DC, Ben Affleck a officié dans le rôle de Batman sur quatre projets : Batman v Superman : L'Aube de la justice (2016), Suicide Squad (2016), Justice League (2017) et la version Zack Snyder's Justice League en 2021. Il rentre ainsi dans le cercle très fermé des acteurs ayant enfilé le costume du justicier de Gotham City.

L'acteur de 50 ans n'en a pourtant pas fini avec son personnage, puisqu'il sera prochainement à l'affiche de The Flash (tout comme Michael Keaton en une seconde version de Batman), ainsi que possiblement dans Aquaman : Le Royaume perdu en fin d'année.

ben affleck en batman

Ben Affleck en réalisateur pour James Gunn ?

Depuis que James Gunn a repris les rênes du DCEU, on est en droit de se demander de quoi sera fait l'avenir de Ben Affleck en son sein. On sait que le désastre Justice League en 2017 a tout changé pour lui, ayant notamment pour conséquence son retrait du studio (avant le retour de Snyder) tout comme l'annulation d'un film centré sur son personnage (qui est finalement devenu The Batman de Matt Reeves). L'acteur avait déjà expliqué que le tournage du film représentait l'un de ses pires souvenirs l'année dernière. Il en a remis une couche aujourd'hui.

Alors qu'il s'est entretenu avec le très sérieux magazine The Hollywood Reporter, Ben Affleck a évoqué sa carrière et ses futurs objectifs. Interrogé à propos du rapport entre son personnage, le nouveau DCU de Gunn, et ses velléités de réalisation d'un long-métrage, il n'y est pas allé par quatre chemins. Pire, ses propos trahissent une forme de rancune envers l'univers DC.

Je ne réaliserai rien pour le DCU de Gunn. Absolument pas. Je n'ai rien contre lui. C'est un gars sympa, et il va certainement faire du bon travail. C'est juste que je ne voudrais pas me lancer et diriger comme ils le font. Cela ne m'intéresse pas.

ben affleck Batman cinéma

Bien sûr, tout le monde a encore en tête le tournage de Justice League qui a profondément marqué l'acteur :

J'allais réaliser un Batman , et Justice League m'a fait dire : « Je suis sorti de ce monde. Je ne veux plus jamais refaire tout ça et ne suis pas adapté à ça. C'était la pire expérience que j'ai jamais vue dans une entreprise qui regorge d'expériences merdiques. Cela m'a brisé le cœur. Justice League … Vous pourriez donner un séminaire sur toutes les raisons pour lesquelles c'est un exemple à ne pas suivre. Allant de la production aux mauvaises décisions en passant par une horrible tragédie personnelle.

Il y avait une idée de quelqu'un [Joss Whedon] qui est arrivé en disant : "Je vais vous sauver et nous ferons 60 jours de tournage et j'écrirai tout autour de ce que vous avez fait. J'ai le secret". Et ce n'était pas le secret. C'était dur. Et j'ai commencé à trop boire. J'étais de retour à l'hôtel à Londres, c'était ça ou sauter par la fenêtre. Et j'ai juste pensé : "Ce n'est pas la vie que je veux. Mes enfants ne sont pas là. Je suis misérable." »

ben affleck et le souvenir de justice league

Voici des mots très évocateurs de l'expérience douloureuse qu'a vécue celui qui fera son apparition sur les écrans avec son film Air le 5 avril prochain sur Amazon Prime Video. On sait que Gal Gadot et Ray Fisher avaient déjà exprimé leurs désaccords avec Joss Whedon, aussi réalisateur des deux premiers Avengers.

Concernant l'avenir de Ben Affleck dans le nouveau DCU, celui-ci semble très compromis. Pourtant, James Gunn avait affirmé avoir rencontré le réalisateur en vue de trouver "le bon projet" pour réaliser. Le réalisateur de la saga Les Gardiens de la Galaxie et de l'excellent The Suicide Squad va quant à lui devoir trouver un nouvel acteur pour incarner le Chevalier Noir dans The Brave and the Bold. Des rumeurs évoquaient le retour de George Clooney (voire Christian Bale) mais le chef de projet désormais sous pavillon DC l'a balayé d'un revers de main.

Une erreur ?

Mots-Clés : ben affleckDCdceuDC Comicsjustice leaguebatmantacleJames Gunn

Enfant des nineties qui a grandit avec DBZ, Ocarina of Time et Malcolm, et depuis devenu expert en armes à feu sur Resident Evil. Voue un culte à James Bond et ses smokings.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (4)
photo de profil de <strong>user 404</strong>

Par user 404, il y a 1 an :

en meme temps je vois pas pourquoi il irait se faire chier en réal pour Gunn, il a déjà sa boîte de prod qui tourne

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Papy_Mougeot3</strong>

Par Papy_Mougeot3, il y a 1 an :

"C'est juste que je ne voudrais pas me lancer et diriger comme ils le font"
Euh... et en français non traduit par Google ?

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Boudu</strong>

Par Boudu, il y a 1 an :

"l'excellent The Suicide Squad"

HA oui !?

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>Flo</strong>

Par Flo, il y a 1 an :

Mais personne ne s'attendait à ce qu'on l'appelle..

Reste à savoir si ses propres problèmes personnels ont commencé, malgré lui, au moment où il s'est engagé là dedans (pour la même raison que Tom Hardy pour Venom... se faire mousser devant son fils unique).
Ou bien s'il était déjà sur une mauvaise pente juste avant, sans s'en rendre compte.
Parce-que ça va, il n'a pas été fouetté etc pendant cette période, ni par les producteurs, ni par un réalisateur... Le mec a pu faire deux films d'affilé avec Michael Bay, où ça gueulait et pétait partout, et ça c'était du rude.
Là c'étaient juste de lourds blockbusters d'Action/SF, conçus un peu dans la panique et sur lesquels Personne n'a jamais su trouver un ton homogène et populaire, quitte à se contenter d'instiller des petites touches originales... Non, chaque réalisateur n'a cessé de vouloir tirer la couverture à lui seul, et au moment du montage ça a toujours été trop tard.
Mais tout le monde reste payé, et heureusement ce ne sont pas des travailleurs du secteur médical, du BTP, de la Police... bref, rien qui mène à des morts graves quand on se plante. C'est en partie artistique, en partie subjectif, et ça passe toujours avec le temps... Sans pression, c'est plutôt bon d'ailleurs.

Gardez surtout bien cette interview, dans le cas où il reviendrait jouer son Batbulldozer, anciennement maladroit (dans le film qu'il préfère justement, celui qui n'avait pas encore conscience de ses incohérences), dans un futur film "Crisis..." ou autre.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.