Rechercher Annuler

Le Coffre-fort du Jugement dernier a accueilli ces nouvelles semences

De Tiphaine Elsener - Posté le 18 février 2022 à 14h31 dans Science

Si vous avez tendance à vous inquiéter pour le futur et notamment pour la sauvegarde des écosystèmes et la diversité de la faune et de la flore, notamment à l'heure du réchauffement climatique, l'article qui va suivre pourrait constituer une nouvelle positive. Le fameux Coffre-fort du Jugement dernier, en effet, vient d'accueillir de nouvelles semences.

Le Coffre du Jugement dernier 

Le "coffre-fort du Jugement dernier", comme on l'appelle, constitue en réalité la banque mondiale de semences située à Svalbard, en Norvège. Cette chambre forte apocalyptique, qui a ouvert ses portes le 26 février 2008, contient 1,1 million d'échantillons de semences provenant d'environ 6 000 espèces végétales, qui servent d'assurance contre les catastrophes naturelles et humaines. Pour rappel, la semence peut faire référence au liquide séminal, ou, comme c'est le cas dans cet article, à des graines qu'on sème, ou qu'on enfouit.

Le Coffre-fort du jugement dernier.

Cette réserve prend donc la forme d'un lieu de stockage sûr pour les doublons de semences, et l'objectif est avant tout de veiller à ce que les cultures agricoles et industrielles ne soient pas éradiquées par une guerre, ou une catastrophe naturelle que nous ne serions malheureusement pas en mesure d'éviter.

Étant donné que la réserve offre ses services à toutes les banques de gènes qui veulent un stockage sécurisé, les échantillons placés dans le Coffre-fort du Jugement dernier restent la propriété de ces mêmes banques de gènes. On sait que la capacité totale de la Réserve mondiale de semences de Svalbard est de 4,5 millions de types de semences différents. Il y a donc de la marge, encore, avant que cette dernière ne puisse plus accueillir de nouveaux échantillons. Et justement, la réserve a récemment été déverrouillée pour en accueillir de nouveaux.

la forteresse déverrouillée est un événement 

Comme le rapporte nos confrères de chez Reuters, la forteresse arctique a été déverrouillée récemment dans le plus grand secret, et cette fois, pour effectuer des dépôts, et non des retraits. Lundi 14 février, l'Allemagne, le Soudan, l'Ouganda, la Nouvelle-Zélande et le Liban ont en effet envoyé des échantillons de cultures importantes à la banque située sur l'île norvégienne de Spitzberg.

Paysages polaires de l'île norvégienne de Spitzberg.

La contribution libanaise provient du Centre international de recherche agricole dans les zones sèches (appelé "ICARDA"). En 2015, l'ICARDA est devenu le premier groupe à retirer du matériel de la banque pour reconstituer les semences détruites pendant la guerre de Syrie. Ces semences avaient auparavant été envoyées à Svalbard depuis une banque de gènes d’Alep, en Syrie. L'organisation s'est depuis déplacée d'Alep à Beyrouth et a reconstruit ses magasins de semences. Ses collections sur place sont devenues suffisamment robustes pour que l'ICARDA dépose, cette semaine, plus de 8000 échantillons. Une preuve, s'il en fallait une, de l'utilité de cet espace de stockage, qui permet de s'assurer de la diversité de la flore à l'échelle mondiale.

Et par ailleurs, si vous voulez savoir quel stade de pollution la Terre a dépassé récemment, vous pouvez vous référer à notre précédent article sur le sujet.

Une erreur ?

Mots-Clés : coffre-fort jugement dernierréserve mondialeSemencegrainesfaunefloreécostystèmeScienceprotectionclimat

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par Gregois, il y a 4 mois :

Très bonne initiative je trouve, je ne connaissais pas.

Répondre à ce commentaire

Par MIDORIJIN, il y a 4 mois (en réponse à Gregois):

Moi non plus, et c'est vrai que c'est intelligent, mais il serait encore plus intelligent d'avoir plusieurs sites de ce genre plutôt qu'un seul.

Répondre à ce commentaire

Par Osmanthus, il y a 4 mois (en réponse à MIDORIJIN):

Il a déjà plusieurs sites de ce genre (Afrique du Sud notamment) ; de plus de nombreux pays/institutions ont aussi leurs propres programmes de conservation de semences (comme l'ICARDA dans cet article)

Répondre à ce commentaire

Par Papy mougeot, il y a 4 mois (en réponse à Gregois):

Absolument pas en fait !
D'une, le financement est assez obscur donc qui profite vraiment, bonne question.
De deux, disons lundi un astéroide éclate une partie de la planète, mais ni nous ni eux, il se passe quoi exactement ? Faut aller les chercher ou ils font la livraison (spoiler = ils n'assureront pas la livraison).

Truc inutile.

Répondre à ce commentaire

Par Osmanthus, il y a 4 mois (en réponse à Papy mougeot):

Financements obscur + astéroïde + sarcasme...
3 Hits-Combo inutile...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.