Rechercher Annuler

Coronavirus : un spray nasal contre le virus à l'étude

De Alix Odorico Auteur - Posté le 2 décembre 2020 à 15h55 dans Science

Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie (Etats-Unis) tentent, en partenariat avec la société de biotechnologie Regeneron, de développer un spray nasal qui protégerait du Covid-19. Une méthode qui pourrait agir en complément des futurs vaccins.

Moins d'effets secondaires, et une protection durable

En se basant sur le principe de la thérapie génique en introduisant par le nez et la gorge du matériel génétique dans des cellules, ces dernières pourraient, en réponse, produire les anticorps nécessaires pour empêcher les infections au nouveau coronavirus.

Selon le professeur James Wilson, en charge du projet pour l’université de Pennsylvanie :

l'avantage de cette approche est que vous n’avez pas besoin d’avoir un système immunitaire compétent pour que ce soit efficace.

Elle pourrait aussi protéger du nouveau coronavirus pendant environ six mois pour une seule dose, complète t-il. Une démarche qui apporterait un complément aux futurs vaccins, et qui provoquerait des effets secondaires moindres que ceux de ces derniers.

À terme, les chercheurs espèrent que le spray pourra pousser les cellules nasales atteintes à produire les anticorps de Regeneron et bloquer ainsi toute infection au SARS-CoV-2 sur la voie des poumons.

Des tests sur l'homme en 2021 ?

Le gouvernement américain a contacté James Wilson, pionnier de la thérapie génique, en février dernier en vue de l'utilisation de cette technologie contre le Covid-19. Cependant, son équipe n’a pu aller de l’avant qu’après le développement par la société Regeneron d’un traitement novateur basé sur un cocktail d’anticorps de synthèse.

L'autorisation de ce traitement a été validée en urgence par l'Agence américaine des médicaments (FDA), et a notamment été utilisée pour soigner le président américain Donald Trump.

Si le spray est actuellement testé sur des animaux, l'université de Pennsylvanie et Regeneron prévoient de terminer ces tests pour janvier 2021, puis de demander l'accord de la FDA pour de nouveaux test, sur l'homme cette fois-ci.

Une erreur ?

Source(s) : JapanTimes EndPoints News Philadelphia Business Journal

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : trumpsantévaccinspraycoronavirusCOVID-19biotechnologieUSA

Commentaires (1)

Par allixmatic, il y a 2 mois :

Je doute que les vaccins soient au point à ce stade. Donc même en 2021, combiner les deux provoquera sans doute des effets néfastes. La course au lobbyisme scientifique... au détriment de la santé publique

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.