Rechercher Annuler

Cancer : ces résultats incroyables d'un essai clinique donnent espoir à tous les malades

De Robin Stalin - Posté le 9 juin 2022 à 10h50 dans Science

Si certaines maladies se soignent mieux que d'autres, les cancers sont toujours délicats à traiter, malgré d'importances avancées scientifiques. Même lorsque l'on connaît les traitements nécessaires, ceux-ci sont généralement très lourds pour les patients. Mais une lueur d'espoir pointe aujourd'hui le bout de son nez pour les personnes atteintes d'un cancer colorectal : un traitement testé lors d'un essai clinique semble guérir les patients relativement rapidement, et surtout de manière très efficace ! 

Un traitement ultra efficace...

Parfois, plutôt que de se satisfaire des progrès scientifiques que les humains sont capables de faire dans certains secteurs, on regrette que plus d'efforts ne soient pas faits pour sauver des vies avant toute chose. Un état d'esprit qui peut se comprendre, tant de nombreuses maladies graves se soignent encore mal, voire pas. Mais à ce niveau, un progrès phénoménal semble avoir été fait dans le cas d'un type de cancer en particulier. 

Ce dimanche, des chercheurs américains du Memorial Sloan Kettering Cancer Center publiaient les incroyables résultats d'une étude clinique, menée sur 12 patients atteints d'un cancer colorectal, dans le New England Journal of Medecine. Or, après six mois de traitement au dostarlimab, l'ensemble des 12 patients ont vu leur tumeur au rectum totalement disparaître ! Cet anticorps monoclonal a été pris par les patients toutes les trois semaines pendant six mois et permet au système immunitaire d'agir directement sur les cellules cancéreuses, le tout sans provoquer d'effets secondaires importants. 

Mais si le cancer du rectum est un cancer colorectal qui serait parmi les plus fréquents, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, le traitement a ici été testé sur des patients atteints d'un cancer bien particulier du rectum, dans lequel doit être prise en compte une mutation génétique appelée "MMrD". Autrement dit, ce traitement aux résultats pourtant incroyables est loin d'avoir fait ses preuves. 

... mais loin d'être miraculeux

Quand on voit les résultats très positifs dus au traitement à base dostarlimab, on pourrait avoir tendance à y voir une solution "miracle" pour lutter contre le cancer. Seulement, il est important de relativiser. D'abord, les patients étudiés étaient atteints d'un cancer du rectum bien particulier, qui ne représenterait pas plus de 20% des cancers colorectaux. Le traitement, déjà testé à d'autres occasions, a d'ailleurs un taux de guérison bien moins élevé que dans le cas du cancer du rectum. 

Rappelons également que même dans le cas de l'étude clinique menée par les chercheurs du Memorial Sloan Kettering Cancer Center, seuls 12 patients ont été testés, ce qui représente un nombre extrêmement faible et donc pas forcément représentatif : "J’attends la suite. Le nombre de patients est faible, donc cela demande confirmation. Il faut attendre des cohortes de patients un peu plus importantes et avoir aussi des résultats sur les 80 à 90% des patients qui n’ont pas cette instabilité génétique particulière [dont étaient atteints les sujets de l'étude]", explique le Dr Moyret-Lalle (via le HuffPost).

Pas de quoi jouer les rabat-joie pour autant, puisque les différents patients, suivis jusqu'à deux ans après la disparition de leur tumeur, n'ont présenté aucun signe de rechute. A priori, on parle donc bien de guérison et non de "simple" rémission. 

Une erreur ?

Mots-Clés : Cancercancer colorectalessai cliniquetraitementrésultats incroyables

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par JoeLeRigolo, il y a 4 mois :

Espérons que ce genre e traitements visiblement efficaces se multiplient dans les années à venir !

Répondre à ce commentaire

Par Psychospaces, il y a 4 mois :

Si on foutait autant d'énergie, d'argent et de ressources pour combattre tous les types de cancer que pour le plan vaccinal contre le covid ou que pour l'aide au "peuple" ukrainien on aurait deja plus de décès lié au cancer

Répondre à ce commentaire

Par Buto, il y a 4 mois (en réponse à Psychospaces):

Sauf que ce sont deux choses qui n'ont rien à voir. Le covid est un virus, un cancer une mutation génétique. Le covid peut se transmettre, pas le cancer. Faut pas tout mélanger, on peut tout de même se réjouir de cette petite avancée. ça reste une bonne nouvelle, pas besoin de faire d'amalgame avec la politique.

Répondre à ce commentaire

Par Bibalo, il y a 4 mois (en réponse à Psychospaces):

Dis que tu ne connais rien à la recherche sans dire que tu ne connais rien à la Recherche.
ça se saurait si c'était juste une question de pognon.

Répondre à ce commentaire

Par Psychospaces, il y a 4 mois (en réponse à Bibalo):

Ah ben si c'est principalement une histoire de pognon, ou plutôt une volonté de débloquer du pognon pour des vraies recherches.
Quand tu vois combien de fois ces 15 dernières années on nous a sorti des excuses pour empêcher des réformes, des aides et cie sous prétexte que la crise, la dette et cie empêchait de débloquer des milliards sous peine de se retrouver dans une inflation débordante et une dette toujours grandissante (agité quand ca arrange les élites). Et que maintenant, et depuis 3ans, on a débloquer à tout va des milliards pour une grippe et maintenant on fait pareil pour armé l'Ukraine c'est clairement une question de pognon.

Après oui clairement il y a des complexités, des études longues et beaucoup de temps. Je dis pas qu'une baguette magique permet de regler toutes les cancers. Mais c'est clairement une histoire de volonté.

En même temps, met toi à la place des CEO des entreprises pharma et médical. On te dit qu'on est près de trouver un remède miracle permettant d'éradiquer le cancer en 6 mois, sans retour de métastase et autres complications, sans que son coût soit incroyablement élever pour le "client". Ou, un médicament à 300euros la gellule, qui permet de créer une rémission de la maladie sans pour autant l'éradiquer mais qui permet malgré tout d'assurer un prolongement de la vie des personnes malades et donc un traitement s'étalant sur 5-10ans, tu crois que le mec va choisir la première option ?

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.