Les films portés par des femmes réussissent mieux au box-office que les autres

De GomeWars Auteur - Posté le 14 décembre 2018 à 11h11 dans Cinéma

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Petit à petit, les femmes parviennent à se faire une place au cinéma. Un changement très récent qui se développe lentement dans un milieu très masculin. Néanmoins, une étude vient de prouver que les films portés par des femmes réussissaient mieux au box-office. 

hollywood s'ouvre petit à petit aux femmes

Wonder Woman, Vaiana, Vice-versa, une étude récente vient de mettre en lumière le succès des blockbusters portés par des rôles féminins face à leurs homologues masculins. D'excellents films qui performent et qui mettent, petit à petit, une nouvelle tendance en place. L'agence américaine Creative Artists Agency et la compagnie shift7, fondée par Megan Smith, conseillère de Barrack Obama sur les nouvelles technologies, ont analysé 350 films, parus entre 2014 et 2017, parmi lesquels 105 étaient menés par des femmes et 245 par des hommes. L'étude ne s'est pas concentrée que sur les films à très gros budgets et s'est également arrêtée sur des réalisations à moindre coût.

Comme le prouve le graphique ci-dessus, peu importe le budget mis à disposition de la production, les revenus globaux moyens obtenus au box-office sont plus élevés lorsque les films sont menés par des femmes.

"L'idée que ce n'est pas bon pour le business d'avoir des films menés par des femmes n'est pas vraie. C'est un outil marketing" assure Christy Haubegger, une agent de stars et réalisatrice américaine ayant participé à l'étude.

Pour parfaire l'idée que les filles possédant un rôle principal féminin, l'étude s'est penchée sur le test de Bechdel, un test qui tend à faire ressortir la sur-représentation masculine au cinéma. Pour que le test soit réussi, deux personnages féminins doivent, dans un film, avoir une conversation portée sur autre chose qu'un homme. Un test qui peut faire sourire mais qui n'est pas passé par tous les films. Depuis 2012, tous les films ayant franchi la barre du milliard de dollars au box-office ont réussi ce test (excepté Le Hobbit : Un voyage inattendu, dont le casting était très majoritairement masculin). 

Sur les 350 films étudiés, 40% d'entre eux ne sont pas parvenus à réussir ce test. Toutefois, comme le prouve le graphique ci-dessus, les films ayant réussi le test de Bechdel réussissent mieux au box-office. Néanmoins, cette étude reste un tantinet biaisée. En effet, les films considérés comme "female-lead" ne le doivent qu'au poids de leurs actrices indiqués sur le site Gracenote. Ainsi, des films comme Star Wars : Le Réveil de la Force ou Star Wars : Les Derniers Jedi, ne sont pas affichés comme "portés par une actrice", malgré la présence de Daisy Ridley. Ils y sont respectivement indiqués comme menés par Harrison Ford et Mark Hamill. Des résultats qui dévient légèrement le résultat final, sans pour autant geler les résultats de l'étude. Les deux épisodes de la trilogie Star Wars en cours ont particulièrement bien performés au box-office (2 milliards de dollars pour Le Réveil de la Force contre 1,3 milliard pour Les Derniers Jedi). Les films portés par des actrices seront également au rendez-vous en 2019, avec des titres comme Captain Marvel (qui risque d'être placé derrière Samuel L. Jackson) et Wonder Woman 2

Une erreur ?

Mots-Clés : FemmesCinemahollywoodrôlesbox-office

Source(s) : New-York TimesShift7Bechdel Test

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (30)

Par Billy, il y a 10 mois :

En même temps c'est d'abord d'excellents films

Répondre à ce commentaire

Par Pagoto, il y a 10 mois (en réponse à Billy):

comme le dernier ghostbuster...

Répondre à ce commentaire

Par Kal, il y a 10 mois (en réponse à Pagoto):

Ou le dernier Ocean's 8 spin off des Ocean's eleven

Et puis Wonder Woman c'est le meilleur film du DCEU hein...tsss

Répondre à ce commentaire

Par UnBelge, il y a 10 mois :

C'est beaucoup plus rare, ça doit joué aussi

Répondre à ce commentaire

Par Rectifier, il y a 10 mois :

ce genre de stat sortie du fion pour montrer quoi au final?

alala le combat féministe commence à vraiment casser les couilles

on s'en fou que ce sois des femmes ou des hommes du moment que ce sois bon en faite...

d'ailleurs la plus part qui son la c'est pas parceque y'a des femmes en principale mais surtout d'ou viennent les films...

et puis bon on se plaint de pas voir beaucoup de femme sur le devant de la scène mais chaque film ou elle son le perso principale c'est toujours nul et culcul au possible...
stop au histoire d'amour permanente et peut-être que sa s'ra mieux...

Répondre à ce commentaire

Par Box, il y a 10 mois (en réponse à Rectifier):

Ca sert à beaucoup de chose, je te laisse penser par toi même. Mais je dirais quand même que l'une d'entre elle est la curiosité.

Quant au "cucu, histoire d'amour", ce trope agaçait justement tout le monde sans exception et c'est pourquoi ils se sont décidés à sortir du cliché.

Par contre, faut arrêter de voir du féminisme partout.
Même si on est un mec, on peut aimer voir une femme hot, intelligente et badass.
En plus beaucoup de ces perso féminins existaient déjà depuis des années dans les comics et des fans masculins attendaient avec impatience de les voir sur grands écrans.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Rectifier):

J'ai du mal à croire que 3 Billboards, Premiers contact, Gravity ou Zootopia étaient nuls ou cuculs.

Après je dis ça, mais ça se sens bien que c'est pas ton intérêts pour le cinéma qui te pousses à t'exprimer...

Répondre à ce commentaire

Par Rectifier, il y a 10 mois (en réponse à Murge):

ta surement mal compris ou j'voulais en venir mais bon en même temps j'me relis et j'avoue avoir mal formuler le tout

mais bon flemme de refaire un pavé

juste que dans la majorité des cas les film cité ne son pas 1er au box office car se son des femmes mais le sons surtout à cause d'ou il viennent... (disney/marvel)

et j'suis le 1er à adoré avoir une femme en avant (je lit beaucoup de manga/comics/roman avec des femmes only ou perso principale) mais à chaque fois c'est pour avoir des trucs vraiment nul ou sa tourne autour d'histoire d'amour ou de sexfigure (suffit de voir harley queen dans sucide squad ou elle sert juste à montrer son cul...)

faudrait juste stop faire ce genre de graph pour montré hey regarde les femmes sa marche et juste mettre plus de femme dans de bonne série plutôt que d'en faire des films pour calmer la masse féministe... (genre ghost buster 3...)

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Rectifier):

Je crois que tu surinterprètes le propos et la portée des graphiques qui sont présentés ici.

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 10 mois :

Quand on lit que l'étude est menée par Megan Smith, conseillère de Barrack Obama, on se dit déja que l'étude est pas très objective, mais quand en plus on nous sort le Test de Bechdel pour catégoriser les films, ça devient presque un gag, comment peut on se fier à un test empirique créer par une Dessinatrice LGBT, et donc scientifiquement faux.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Comprendre Interstellar en 4 leçons):

Ca s'appelle comment déjà le biais qui consiste à utiliser l'orientation sexuel d'une personne pour tenter de décrédibiliser son travail ?

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 10 mois (en réponse à Murge):

C''est elle qui le met en avant, je vais pas ignorer ce fait....

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Comprendre Interstellar en 4 leçons):

Tu pourrais mais tu choisis de ne pas le faire.

C'est quoi déjà le nom de ce biais qui pousse certains à établir ce lien (surréaliste) entre orientation sexuelle et qualité de travail ?

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 10 mois (en réponse à Murge):

Donc on doit ignorer les faits qui ne te conviennent pas ?
C'est la créatrice du test de Bechdel, on aurait parler de politique, je t'aurai dis que le Marxisme a été crée par un socialiste. Arrête de voir le mal partout. Le test de Bechdel a été crée par une militante féministe LGBT, qui milite pour "le droit à la différence" alors il faudrait savoir, on met leur différence en avant ou on ignore ?
Il est important de savoir qui fait les études, surtout quand elles sont politisées comme celles la, puisqu'elles nuisent plus au cinéma qu'autre chose.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Comprendre Interstellar en 4 leçons):

Ton premier post est explicite, quand tu écris "comment peut on se fier à un test empirique créer par une Dessinatrice LGBT, et donc scientifiquement faux" tu établis un liens de causalité entre l'orientation sexuelle de la personne et la qualité de son travail, le mot "donc" en est l'indicateur : "[elle est gay -> donc c'est faux]" si on grossis le trait.

Ton analogie sur le Marxisme n'implique aucune causalité, comme l'absence du mot "donc" le révèle, et aucun jugement qualitatif ; c'est donc un procédé incroyablement malhonnête destiné à travestir tes propos... ais le courage d'assumer ce que tu écris.

Enfin, le biais qui consiste à établir une causalité entre orientation sexuelle d'une personne et qualité la qualité de son travail porte un nom bien précis.

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 10 mois (en réponse à Murge):

Alors sache que LGBT ne désigne pas une orientation sexuelle, mais une association politisée qui se compose de militants non hétérosexuels. Donc dans mes écrits, ça ne désigne pas son homosexualité, mais son militantisme.
Et puis si on ne peut pas critiquer des gens qui mettent leur orientation sexuels en avant parce qu'ils appartiennent à une minorité, ça devient de la censure, ce que je ne ferai pas.
Sache que pour faire une étude il faut des critères scientifiques, et le test de Benchdel n'en ai pas un.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Comprendre Interstellar en 4 leçons):

LGBT, Lesbian Gay Bi Trans, est l'acronyme qui regroupe les sexualité autre qu'hétéro, ce n'est pas le sigle d'une association ni d'un partis politique.
Dans le langage courant quand on parle d'une personne LGBT on se réfère à sa sexualité, pas à son orientation politique (et je pense que tu le sais très bien, mais visiblement tu préfères soudain jouer l'idiot)
Au passage je ne vois pas ce qu'il y a de mal à défendre des gens qui se font régulièrement tabasser dans la rue.

Ensuite, tu peux critiquer le travail d'une personne LGBT, mais c'est autre chose de remettre en cause la qualité de son travail à cause de sa sexualité.
Et, pour rentrer dans ton délire idiot, critiquer la qualité d'un travail à cause de l'orientation politique de son auteur n'est pas pertinent non plus (une critique sur la méthodologie ou la qualité des données pourrait l'être mais tu n'es visiblement pas capable de faire ça).

Enfin le test de B est issus d'un dialogue fictionnel de BD, personne n'a jamais pensé qu'il s'agissait d'un outil d'étude scientifique, tout le monde le sais mais tu choisis de mentir à ce sujet, va savoir pourquoi.

Je trouve stupéfiant de te lire mentir sur le sens de tes propres propos lorsque tu nies avoir établis une causalité haineuse entre la sexualité d'une dame et la qualité de son travail.

Répondre à ce commentaire

Par DuRd3n, il y a 10 mois (en réponse à Murge):

Arrête les leçons de moral, tu te réfugies derrière une argumentation victimaire ou tu fais semblant de pas comprendre ce qu'il t'écrit depuis le départ. Dans les deux cas t'es un casse couille.

Le fond de son argumentaire est plus que recevable.

Répondre à ce commentaire

Par Spider Marmotte, il y a 10 mois (en réponse à DuRd3n):

Faire semblant de ne pas comprendre c'est la techniue de cet indécrottable Murge

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à DuRd3n):

Dans le fond son argumentaire est de dénigrer les auteurs pour sous-entendre que leur travail ne serait pas recevable, il ne dénigre pas le travail mais les auteurs, si tu souscris à ce genre de propos c'est que tu n'a jamais été éduqué au raisonnement scientifique.

Voir plus bas pour le reste.

Répondre à ce commentaire

Par Comprendre Interstellar en 4 leçons, il y a 10 mois (en réponse à Murge):

Le fameux argument du mensonge. Hôpital, charité, charité, hôpital.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Comprendre Interstellar en 4 leçons):

Je décris simplement la réalité :

Inter, dans son premier post, établis un lien de causalité entre l'orientation sexuelle d'une personne et la qualité de son travail.
Je n'interprète rien c'est ce qui est écrit, relisez, c'est la réalité.

Après l'ami Marmotte a une réflexion révélatrice : je ferais semblant de ne pas comprendre.
J'en déduis qu'il m’appartiendrai de deviner ce que sous entend un propos au 2ème ou 3ème degré...

Ben non, il appartient à Inter de s'exprimer correctement ou de se corriger quand ses mots ne retranscrivent pas sa pensée.

Il ne se corrige pas et je lui fais la grâce de le croire suffisamment intelligent pour comprendre ce qu'il écrit : donc il écrit ce qu'il pense.

En l’occurrence il pense qu'il y a un lien direct entre l'orientation sexuelle d'une personne et la qualité de son travail et cette homophobie insidieuse est gerbante.

Je trouve dommage que ceux qui comprennent ces insinuations aussi volontaires que dégueulasses ne s'expriment pas plus souvent.

Répondre à ce commentaire

Par Berty, il y a 10 mois (en réponse à Murge):

Tu injuries un type qui cherche à s'expliquer. Cette sauvagerie venant de ce mouvement toxique n'est plus à prouver :-).

Répondre à ce commentaire

Par Tsatsa, il y a 10 mois (en réponse à Berty):

D'après ce que j'ai pu voir de Murge, ce type n'essaye pas de défendre quoi que ce soit, quelque soit le sujet, il ne cherche qu'une seule et unique chose : la confrontation pour la confrontation.
On peut lui faire un pavé argumenté, développer en points, ce type vous répondra au final un truc du genre "la seule chose que tu veux c'est insulter les autres, sale haineux".
Je pense que le mieux pour tout le monde c'est d'ignorer quelqu'un comme ça qui fait du tord à tous...

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 10 mois (en réponse à Tsatsa):

Ça fait plaisir d'avoir un fan.

Tu veux que je t'envois un poil ou un truc du genre ? allé bisoux

Répondre à ce commentaire

Par Poe, il y a 10 mois :

Quand les gens s'étonne qu'une femme hot fasse un hit.

Répondre à ce commentaire

Par Spider Marmotte, il y a 10 mois :

- Il y a moins de films portés par des femmes que par des hommes .
- Air du temps oblige les films portés par des femmes sont erigés au pinacle au nom de la mouvance féministe . WW même si c'est un film efficace il est pas transcendant à avoir des critiques dithirambiques .
- Air du temps les films masculins sont émasculés, prenons l'exemple de la saga Predator avec le dernier episode en date qui tombe pilote dans cette mouvance a Holywood de tourner en derision tout ce qui ressemblent à trop de masculinité . On passe d'un Actioner burné où l'homme doit retourner à sa nature bestiale pour survivre à plus fort à une comedie d'action porté pour les hommes des fous, laches, immoraux, le heros burné est au final un loser incapable de comprendre son fils autiste et avoir une vie stable et pour le seul personnage féminin on a la Mary Sue qui , sensée etre une chercheuse l'Oreal dans un labo d'hommes terrnes, se révèle une commando de marines apte à la guerre . On peut ajoutef le chien predator qui pète avant d'exploser à cause d'une grenade .
-Point non negligeable les hommes ne rechignent pas à aller voir des films portés par des femmes .

Répondre à ce commentaire

Par Tonyx, il y a 10 mois via l'application Hitek :

Le temps du « girl power » dans les films et les séries c’était plutôt les années 95-2010 avec des films et séries comme Buffy, Xena, Charmed, Résident Evil, Tomb Raider, Kill Bill, Boulevard de la Mort, Daría, weeds, Veronica Mars, sex and the city ou encore Le Labyrinthe de Pan (entièrement porté par deux actrices d’âges différents) par exemple.
Ce sont desfemmes indépendantes, fortes et qui n’ont ni besoin d’etre sauvées ni besoin de bonhommes pour réussir leurs quêtes! Elles sont les héritières de Ripley dans Alíen et les antithèses des personnages féminins classiques portés dans de nombreux films américains (exemple: la Pom-pom girl blonde et ingénue qui se fait dégommer dans les films devient la tueuse de vampire la plus puissante de son univers...c’est presque une parodie d’une parodie mais dans le bon sens du terme)

Aujourd’hui, nous sommes plutôt dans l’air des super-héroïnes à la Marvel ou DC comics, des personnages jadis forts et badass devenus aujourd’hui de vrais sujets pour psychoanalyse comme Lara Croft dans le dernier film! Le héros comme l’héroïne sont un peu trop torturés psychologiquement dans les films actuels! La mode est à la descente aux enfers du héros afin d’y trouver une redemption ou une voie à suivre! Cela est vrai pour les hommes comme pour les femmes!

Ce qui attire aujourd’hui? Je pense que c’est plutôt l’univers autour du personnage et pas seulement le personnage en lui-même! Je mets en exception Wonder Woman qui attire de par son côté « vintage »...l’ancienne héroïne remise au goût du jour! Pour le reste, je pense que c’est plus le spectacle que l’actrice!

Je pense qu’Angelina Jolie attirait les foules pour Tomb Raider grâce à sa plastique et l’incarnation d’un personnage à la fois Charismatique et froid! Ce ne sont pas de bons films....le dernier en date a attiré ceux qui ont aimé le reboot et les fans de la franchise de jeux sinon....très sincèrement, qui serait allé le voir?

Je ne suis pas certain que les gens aillent voir un film seulement pour l’acteur ou l’actrice! Ce qui était plutôt vrai à l’époque des acteurs bankables tels que Brad Pitt, Tom Cruise, Angelina Jolie, Penelope Cruz...n’est plus aussi vrai aujourd’hui! Personnellement, je vais voir un film pour son histoire, l’acteur est secondaire pour moi. Que ce soit un héros ou une héroïne je m’en fiche! Les femmes n’ont plus rien à prouver au cinéma! Elles sont à l’égal de l’homme! Les héroïnes sont presque aussi nombreuses que les héros, on féminisme même des personnages masculins (les chevaliers du zodiaque)...alors les films portés par les femmes réussissent-ils mieux parce qu’ils sont portés par des femmes ou simplement parce que les derniers en date avaient de meilleurs scénarios ? (Sauf TR)



Désolé j’avais juste envie d’écrire un peu n’importe quoi...un peu comme cet article...

Répondre à ce commentaire

Par oeuf jambon fromage, il y a 10 mois :

on s'en fout par qui c'est porté du moment que le film est bon
ils cassent les couilles à tout politiser

Répondre à ce commentaire

Par Happo, il y a 10 mois via l'application Hitek :

Mais en fait quelqu'un a compris le sens de l'article ou pas? Vous partez dans des délires feminazis/ lgtb", alors que le but de l'étude est de:
1/ montrer que des films portés par des femmes marchent bien au point que ça pourrait être un argument de vente pour les studios
2/ montrer que les spectateurs hommes et femmes confondus aiment les héroïnes badass qui sortent des cuisines et des histoires cucus où les femmes ne parlent que d'hommes et de mariage.
Pourquoi c'est pertinent? Parce que jusqua récemment (dans les années 90 c'était encore marginal) les producteurs ne pouvaient pas envisager qu un film avec un personnage principal féminin soit bankable, ou qu'un film montrant des femmes fortes soit apprécié des hommes.
Conséquence: 90% des films servaient le meme schema, par crainte du flop, alors qu'en fait, le consommateur semble se foutre du genre.
Maintenant ça ne dit absolument rien sur la qualité des films, ni si ces films sont féministes ou sexistes. Bref, c'est pas politique, c'est marketing.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Asus ZenFone 6, le nouveau mobile haut de gamme avec caméra rotative : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ZenFone 6

Il y a 3 semaines

Test Borderlands 3 : trop d'humour tue l'amour

Borderlands 3

Il y a 4 semaines

Test Asus TUF Gaming H7, un casque sans fil surround virtuel 7.1 multiplateforme : fiche technique, prix et date de sortie

Asus Tuf Gaming H7 Wireless

Il y a 4 semaines