Rechercher Annuler

Le Seigneur des Anneaux : ces deux modifications de Peter Jackson ont rendu le premier film meilleur

De Tahar Sadaoui - Posté le 17 avril 2022 à 11h07 dans Cinéma

L'œuvre de J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux, est devenue un véritable monument de la culture populaire, notamment grâce à l'adaptation cinématographique de Peter Jackson. Mais les modifications apportées entre les livres et les films ont souvent été critiquées par les fans de Tolkien les plus fervents. Pourtant, il se pourrait que ce soit ces mêmes changements qui ont permis au film La Communauté de l'anneau de connaître un si grand succès.

les choix de l'adaptation de jackson

La trilogie de Peter Jackson du Seigneur des Anneaux est probablement l'une des sagas cinématographiques les plus connues à travers le monde. Elle a été acclamée par la critique et a rencontré un grand succès au box-office. La trilogie se compose de La Communauté de l'anneau (2001), Les Deux Tours (2002) et Le Retour du roi (2003).

Comme indiqué précédemment, les films du Seigneur des Anneaux sont appréciés mondialement, eux-mêmes issus de la série de livres tout aussi appréciée écrite par Tolkien. La série de livres a été publiée en trois volumes distincts, chaque titre étant attribué à chaque film de la trilogie de Jackson. Les œuvres de Tolkien sont devenues la base d'innombrables adaptations, ainsi que d'autres interprétations dérivées, au cinéma, à la télévision ou encore dans les jeux vidéos, ayant ainsi contribué à créer et à façonner le genre fantastique moderne.

Et c'est en 1995 que Jackson a proposé pour la première fois une trilogie du Seigneur des Anneaux. A l'époque, il voulait que le premier film soit une adaptation du Hobbit, et que les deux films suivants reprennent l'intégralité du Seigneur des Anneaux. Mais en raison de la difficulté à acquérir les droits cinématographiques du Hobbit, que Jackson obtiendra par la suite et qui donnera lieu à une autre trilogie, la trilogie du Seigneur des Anneaux telle qu'on la connait sera finalement approuvée par New Line Cinema.

La production a alors commencé en 1997, et les trois films ont été tournés simultanément entre 1999 et 2000. Bien que les films soient connus pour leur capacité à capturer l'essence, les personnages et l'histoire générale des romans de Tolkien, certains éléments ont été modifiés dans les films de Jackson, notamment dans La Communauté de l'anneau.

Des personnages manquants par rapport au livre

Le plus grand changement par rapport au premier volume de la série de livres est sans doute l'absence de certains personnages dans l'adaptation de Jackson. Dans le livre, peu de temps après que Frodon, Sam, Merry et Pippin aient entrepris de ramener l'Anneau à Fondcombe, ils font un détour par la Veille Forêt et rencontrent un être mystérieux appelé Tom Bombadil.

Bombadil apparaît lorsque Frodon et Sam appellent à l'aide après que Merry et Pippin aient été capturés par le Vieil Homme-Saule, qui domine la Vieille Forêt. Bombadil sauvera une première fois les deux hobbits en endormissant l'arbre, puis viendra une nouvelle fois à la rescousse des personnages alors qu'ils se font capturer par un esprit dans les Coteaux de Tertres. Ces évènements occupent trois chapitres de la première moitié de La Communauté de l'Anneau, jouant clairement un rôle important dans les premières étapes du voyage de Frodon dans les livres.

L'adaptation cinématographique de Peter Jackson omet complètement cette partie, sans aucune apparition, ni même mention de Tom Bombadil, du Vieil Homme-Saule ou des Coteaux de Tertres. Le film montre simplement les hobbits en train d'échapper aux Nazgul avant de se rendre à Bree. Le raisonnement de Jackson pour cette omission semble toutefois justifié.

Interrogé sur l'absence de Bombadil dans le premier film, le réalisateur a expliqué que ses co-scénaristes et lui-même avaient estimé que le personnage n'apportait pas grand-chose à l'intrigue générale et que le film aurait été inutilement long. Avec un film d'une durée de 178 minutes et une version longue de 228 minutes, on comprend pourquoi Jackson a pu ressentir le besoin d'omettre des personnages et des évènements qui n'influencent pas directement le récit des films.

Dans les annexes de l'édition étendue du DVD du Seigneur des Anneaux, Jackson justifie sa décision d'exclure cette partie du livre en citant le Vieil Homme-Saule comme exemple :

Alors, quelle est la contribution du Vieux Saule à l'histoire de Frodon portant l'Anneau ? Il ne fait pas vraiment avancer l'histoire et il ne nous dit pas vraiment les choses que nous devons savoir.

Il est clair que Jackson et son équipe avaient le voyage de Frodon à l'esprit lorsqu'ils ont conçu le film, choisissant seulement d'omettre les parties du livre qui n'affectent pas directement ce fil conducteur. Le seul impact que Bombadil a eu sur les hobbits est sans doute le don d'armes, donnant à chaque hobbit une épée, ce qui est attribué à Aragorn dans l'adaptation cinématographique. Cela fait alors sens étant donné la mission d'Aragorn, qui consiste à protéger les hobbits de Bree à Fondcombe. De plus, la scène est incorporée à d'autres séquences du film, racourcissant ainsi la durée du film, chose que désirait le réalisateur en supprimant ces passages.

un final plus impactant ?

Le film La Communauté de l'anneau se termine par un groupe de combattants Uruk-Hai, envoyé par Saroumane, qui attaquent les protagonistes dans le but de récupérer l'Anneau Unique de Frodon. Mais cette scène se déroule à l'origine au début du livre Les Deux Tours. La décision de déplacer la scène à la fin du premier film peut s'expliquer de plusieurs manières.

Tout d'abord, cela donne au film une séquence de bataille culminante, donnant à des personnages comme Aragorn, Legolas ou Gimli l'occasion de se montrer héroïques. Mais cela permet également à Boromir de bénéficier d'une scène de mort plus émouvante. Car en effet, le personnage de Boromir meurt à la fin de la bataille, après s'être sacrifié pour tenter de sauver Merry et Pippin. Cette scène se déroule peu de temps après que Boromir ait été corrompu par l'Anneau et qu'il ait tenté de le voler à Frodon. Le film présente alors le sacrifice de Boromir comme une forme de rédemption, tout comme le font les livres, mais le fait de déplacer cette scène à la fin du premier volet donne au personnage de Boromir, et au film dans son ensemble, un meilleur point final pour clore ce chapitre.

Si le film avait montré le groupe réalisant la disparition de Frodon avant de se terminer brusquement, cela aurait été pour le moins anti-climax. Bien que cela fonctionne pour le livre, étant donné les différentes façons dont les romans et les films peuvent structurer les histoires, cela aurait peut-être laissé les spectateurs sur leur faim, dans le mauvais sens du terme.

Le film avait donc besoin d'une séquence d'action culminante pour se terminer, et quoi de mieux que la scène qui suit immédiatement dans le livre suivant, à savoir l'attaque des Uruk-Hai sur ordre du puissant Saroumane, l'antagoniste secondaire de la trilogie. Ainsi, bien qu'il soit le premier chapitre d'une histoire en trois parties, cette décision donne au film La Communauté de l'anneau l'impression d'être autonome, avec son propre début, son propre milieu et sa propre fin.

Une erreur ?

Mots-Clés : la communauté de l'anneauLe Seigneur des AnneauxTolkienPeter JacksonmodificationadaptationLivreTom BombadilBoromirLOTR

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (7)

Par Booob, il y a 2 mois :

C'est quand même dommage qu'il y ait pas Bombadil, ca reste le personnage le plus énigmatique de LOTR, qui mériterait peut-être d'être développé, ou au moins introduit

Répondre à ce commentaire

Par Un Indien Zarbi à moitié à poil, il y a 2 mois :

La disparition de Tom Bombadil est complètement justifier :
- n'apporte rien au deroulement de l'histoire ( de Tolkien lui meme Tom Bombadil est comme un un bug dans la Matrice d'Arda )
- son passage casse le rythme du film .
- On se retrouve loin du registre épique du film .

Répondre à ce commentaire

Par Papy mougeot, il y a 2 mois (en réponse à Un Indien Zarbi à moitié à poil):

Il ne peut pas casser le rythme du film, vu qu'il n'y est pas.

Répondre à ce commentaire

Par AtoG, il y a 2 mois :

C'est triste mais surtout Aragon en personnage à peau blanche qui a été le plus gros changement.

Répondre à ce commentaire

Par Alfred, il y a 2 mois (en réponse à AtoG):

Aragorn est décrit comme avec la peau pâle donc blanc alors avant de parler maitrise le sujet merci.

Répondre à ce commentaire

Par Kerni, il y a 2 mois :

Quitte à lister "des personnages manquants", vous auriez aussi pu citer les absences de Glorfindel (qui est remplacé par Arwen) ou de Radagast, qui sont quand même des personnages important de l'univers de Tolkien et dont les absences sont certainement justifiées par la même raison que celles de Tom Bombadil et le vieux Saule

Répondre à ce commentaire

Par Paulo Neri, il y a 2 mois :

Encore une fois, cela montre à quel point un producteur de films grand public peut passer à côté du sens profond d'une œuvre. Certes, les films sont de grandes qualités et la compréhension intellectuelle aub premier pas affectée. Mais une connaissance approfondie de l'œuvre globale de Tolkien montre à quel point l'oubli de Tom Bombadil présente une lacune considérable. Cela montre aussi le peu de respect pour les convictions de l'auteur, qui, quoiqu'il puisse nous en coûter, était un fervent catholique et un fin théologien. Alors bien sûr, ce n'est pas très porteur de nos jours mais un auteur comme Tolkien se respecte un minimum.
Tom Bombadil est le seul personnage qui ne soit pas affecté par l'anneau de pouvoir. Même un Magyar, un ange mineur est affecté par ce dernier, c'est le cas de Saruman, Sauron et même Gandalf qui justement n'en veut pas quand Frodon lui propose. Galadriel aussi le refuse. Tom Bombadil le prend sans disparaître, sans être influencé de quelque manière que ce soit. Et Gandalf annonce aller discuter avec lui à la fin du roman. Au début et à la fin... Tom Bombadil est un être protonaturel ou préternaturel, un être d'avant la "chute" une sorte d'Adam ou de Eve qui aurait résister à la tentation. De ce fait, il préfigure aussi l'homme dans le Paradis, l'homme en harmonie avec la nature, dont la parole ou le chant est tout puissant et dont la joie est absolue et éternel. Le monde du Seigneur des anneaux est créé par Eru Illuvatar, le Dieu unique avec l'aide de ses anges supérieurs les Valars, il crée la terre Arda par son chant (cf. Le silmarion). Ainsi Tom Bombadil représente à la foi l'origine et l'aboutissement du voyage de chaque être même s'il n'est pas assez puissant pour vaincre le démon Sauron (qui n'est autre que le serviteur de Melkor, le Valar préféré d'Illuvatar, qui a trahi son Dieu et est devenu Morgoth, nous sommes proches du livre de l' Apocalypse dans la bible).
Ainsi, une part de la dimension spirituelle de l'œuvre est occultée, tant mieux diront certains mais pour moi c'est dommage !
Désolé pour l'orthographe je suis dyslexique et dysorthographique.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.