Oscars : Scorsese, Tarantino, Del Toro, les grands noms du cinéma poussent un coup de gueule

De GomeWars Auteur - Posté le 14 février 2019 à 15h26 dans Cinéma

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Le 25 février prochain se déroulera la 91e cérémonie des Oscars. Le prix le plus convoité, celui du Meilleur Film, est contesté par 8 longs-métrages : Black Panther, BlacKkKlansman : J'ai infiltré le Ku Klux Klan, Bohemian Rhapsody, La Favorite, Green Book : Sur les routes du sud, Roma, A Star Is Born, Vice. Néanmoins, l'Académie a décidé que plusieurs prix seraient remis pendant les coupures publicitaires, une décision contestée par une flopée de grands noms du cinéma.

Une organisation qui ne convainc pas

Cette 91e cérémonie des Oscars n'a pas encore débuté que les polémiques vont bon train. Outre le départ de Kevin Hart de son rôle d'hôte après des accusations d’agressions sexuelles, l'Académie a décidé de passer à la trappe plusieurs remises de prix. Ces dernières ne sont pas annulées, mais se dérouleront simplement durant les coupures publicitaires, pour gagner du temps. Les malchanceux de 2019 sont l’Oscar du meilleur court-métrage, l’Oscar du meilleur montage, l’Oscar du meilleur maquillage et l’Oscar de la meilleure photographie. 

Plusieurs grands noms du cinéma ont évidemment haussé le ton quelques jours après la parution de la nouvelle. Parmi eux, on retrouve des réalisateurs comme Guillermo Del Toro, Martin Scorsese ou encore Quentin Tarantino. Le point le plus critiqué par ces piliers du grand écran, c'est le manque de considération de l'Académie à l'égard du montage et de la photographie. 

"Je ne permettrai pas de suggérer quelles catégories devraient avoir lieu durant les publicités au cours de la nuit des Oscars, mais s'il vous plait : la photographie et le montage sont au cœur de notre œuvre. Elles ne sont pas héritées d'une tradition théâtrale ou littéraire : elles sont le cinéma."

D'autres réalisateurs lui ont rapidement emboité le pas comme Emmanuel Lubezki, Russel Crowe ou Alfonso Cuarón. Pour porter leurs voix, une lettre ouverte (traduite par Konbini) a été rédigée et publiée sur la toile, signée par des dizaines de personnalités du cinéma. 

"Lundi 11 février 2019, John Bailey, Président de l’Académie des Oscars, a annoncé que la remise du Prix de la meilleure photographie — aux côtés du meilleur montage, meilleur court-métrage et meilleur maquillage — ne sera pas retranscrite en direct, mais présentée durant les pauses publicitaires. Cette décision a été prise pour réduire la durée de la cérémonie de quatre à trois heures. La réponse de nos pairs et l’immédiate et virulente réaction des leaders de notre industrie contre cette décision montrent clairement qu’il n’est pas trop tard pour faire machine arrière.

L’Académie a été fondée en 1927 pour reconnaître et mettre en avant l’excellence dans les arts cinématographiques, pour stimuler l’imagination et aider le monde à se connecter à travers le médium universel qu’est le film. Malheureusement, nous nous sommes éloignés de cette mission en voulant créer du divertissement plutôt qu’en célébrant notre art et les personnes qui y contribuent.

Reléguer cet artisanat cinématographique essentiel à un statut mineur lors de la prochaine cérémonie n’est rien d’autre qu’une insulte faite à tous ceux qui ont dédié leur vie et leur passion à cette profession. Le directeur de la cérémonie, Glenn Weiss, a déclaré qu’il déterminera les moments "forts en émotion" des discours des quatre vainqueurs desdites catégories qui seront sélectionnés pour être diffusés plus tard. La cérémonie va couper les commentaires additionnels des présentateurs, en plus de l’annonce des nommés, comme bon lui semble.

Nous considérons que cette suppression et potentielle censure va à l’encontre de l’esprit de la mission des Oscars. Depuis sa création, cette cérémonie n’a cessé d’être modifiée pour maintenir un format novateur, mais sans jamais sacrifier à l’intégrité de sa mission originelle. Quand la reconnaissance de ceux qui contribuent à la création d’un cinéma exceptionnel est amoindrie par l’institution censée précisément les protéger, alors nous ne mettons plus du tout en avant l’esprit des Oscars qui ont fait vœu de célébrer le cinéma comme un art collaboratif.

Pour citer notre collègue Seth Rogen, "quel meilleur moyen de célébrer les accomplissements dans le cinéma que de ne PAS honorer publiquement ceux dont le travail est littéralement de filmer".

Signé

Directeurs de la photo

Dion Beebe
Bill Bennett
Roger Deakins
Peter Deming
Caleb Deschanel
Robert Elswit
Mauro Fiore
Greig Fraser
Janusz Kaminski
Ellen Kuras
Ed Lachman
Robert Legato
Emmanuel Lubezki
Anthony Dod Mantle
Seamus McGarvey
Chris Menges
Dan Mindel
Reed Morano
Rachel Morrison
Guillermo Navarro
Phedon Papamichael
Wally Pfister
Rodrigo Prieto
Robert Primes
Robert Richardson
Linus Sandgren
John Seale
Newton Thomas Sigel
Vittorio Storaro
John Toll
Hoyte van Hoytema
Kees van Oostrum
Roy Wagner

Réalisateurs

Damien Chazelle
Cary Joji Fukunaga
Spike Jonze
Ang Lee
Spike Lee
Dee Rees
Seth Rogen
Martin Scorsese
Quentin Tarantino

Cinéastes

Kym Barrett
Judy Becker
Alan Edward Bell
Erin Benach
Avril Beukes
Consolata Boyle
Maryann Brandon
Alexandra Byrne
Milena Canonero
Chris Corbould
Hank Corwin
Tom Cross
Nathan Crowley
Sophie De Rakoff
Chris Dickens
Bob Ducsay
Lou Eyrich
Dante Ferretti
Paul Franklin
Dana Glauberman
William Goldenberg
Affonso Goncalves
Adam Gough
Jon Gregory
Dorian Harris
Joanna Johnston
Paul Lambert
Mary Jo Markey
Joi McMillon
Ellen Mirojnick
Stephen Mirrione
Bob Murawski
John Ottman
Sandy Powell
Fred Raskin
Tatiana S. Riegel
Elísabet Ronaldsdóttir
Mayes Rubeo
Nat Sanders
J.D. Schwalm
Anna B. Sheppard
Terilyn A. Shropshire
Joan Sobel
Michael Tronick
Mark Ulano
Martin Walsh
David Wasco
Billy Weber
Julie Weiss
Michael Wilkinson
Hughes Winborne
Janty Yates"

Pour se justifier, l'Académie a tenu à préciser que les discours des gagnants seraient enregistrés et diffusés ultérieurement, mais également que les catégories passées à la trappe changeraient chaque année. Néanmoins, cette explication peine à convaincre et les internautes ont également tenu à exprimer leur mécontentement sur les réseaux sociaux. À deux semaines de la cérémonie, les nouvelles dispositions prises par l'Académie ne sont pas vues d'un bon œil par les premiers concernés. Fera-t-elle machine arrière ? Possible. Réponse dans les prochains jours.

Une erreur ?

Mots-Clés : oscarsacadémieréalisateurslettre ouvertemartin scorseseGuillermo del Toro

Source(s) : KonbiniIndie WireThe Hollywood Reporter

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (16)

Par Billy, il y a 1 mois :

L'appel du fric dans toute sa splendeur...

Répondre à ce commentaire

Par Interstellar en 4 leçons, il y a 1 mois (en réponse à Billy):

Et le pire, c'est qu'ils font des leçons de morale en permanence !

Répondre à ce commentaire

Par Spont, il y a 1 mois :

"les catégories passées à la trappe changeraient chaque année", enfin quelque chose me dit que ça concernera que les catégories dites techniques, ça m'étonnerai que le meilleur film ou acteur/actrice passera un jour

Répondre à ce commentaire

Par Riton, il y a 1 mois :

Pour les César c'est l'inverse.
On aimerai qu'ils mettent des pubs sur certains passages !

Répondre à ce commentaire

Par burnout293, il y a 1 mois :

Et réagencer les coupures publicitaires c'était pas possible ? Genre la diviser par 2 pour en mettre une juste avant le début des nominations et l'autre juste après la fin.

Répondre à ce commentaire

Par Trax, il y a 1 mois :

S'ils veulent gagner du temps, ils peuvent simplement supprimer la publicité

Répondre à ce commentaire

Par Blake, il y a 1 mois (en réponse à Trax):

Si on peut veut s'épargner des neurones, on peut supprimer ton commentaire aussi.

Répondre à ce commentaire

Par Beniben95, il y a 1 mois via l'application Hitek :

Je l'ai dis et le redis cette académie est une supercherie !

Répondre à ce commentaire

Par Tom AS, il y a 1 mois :

Faut bien se faire de la thune! Même si ils sont déjà plein de thune!

Répondre à ce commentaire

Par Jigoku, il y a 1 mois (en réponse à Tom AS):

y a toujours moyen de rentrer une pièce dans une poche pleine de billets.

Répondre à ce commentaire

Par Spider Marmotte, il y a 1 mois :

Pendant un instant je pensais qu'ils pousser une gueulante pour que les Oscars arretent les discours propagande politique toutes les 2 minutes au profit du cinema .

Répondre à ce commentaire

Par jeez, il y a 1 mois (en réponse à Spider Marmotte):

Tu te rends compte que t'es en train de demander que les artistes soient censurer ?

Répondre à ce commentaire

Par Blake, il y a 1 mois (en réponse à jeez):

Le rapport entre pousser une gueulante (donner son avis) et une quelconque censure ?

T'as raté une occasion de te taire là.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 mois (en réponse à Blake):

Lorsqu'on demande que des discours publique soient amputer de leur volet politique, on demande une censure.

Au passage je trouverai assez ironique que l'ami Marmotte fasse partie de ceux qui se plaignent que "scrogneugneu on peut plus rien dire" et qu'en parallèle il réclame que d'autres cessent de s'exprimer.

Répondre à ce commentaire

Par Blake, il y a 1 mois (en réponse à Murge):

Je vois plutôt le premier commentaire comme :

- Comprenez par vous même (les artistes sur scène) de l'hypocrisie flagrante de ces faux discours politiques tenus dans l'unique but de vous faire mousser (et donc même pas leur avis réel sur la question).


plutôt que :

- Taisez vous à jamais sur vos réels opinions politiques.

Même si le terme Oscar est employé (aka l'Académie), il est évident ici qu'il parlait des artistes montant sur scène.
Précision : tous les discours qui ont été dit lors des Oscars ne sont pas à jeter, loin de là.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 1 mois (en réponse à Blake):

Qu'est-ce qu'on en sait de l'avis réel des artistes qui prononcent les discours, moi je lis pas dans les pensées.

Comment on juge avec certitude la sincérité d'un discours ?
Et quand un discours est jugé insincère sur quels critères on se base pour interdire tel ou telle personne à dire telle ou telle chose ?
Et qu'est-ce qu'on aurait le droit de dire ? (que des trucs qui plaisent à Marmotte ?)
Et qui autoriserait les gens à s'exprimer ?
Les artistes devraient soumettre leur discours à l'approbation d'un genre de comité ?
Comment ça se passe quand un discours se retrouve interdit ? on bâillonne le lauréat ?

T'as probablement raison, Marotte poussait sa gueulante, mais si on s'arrête 2 sec pour réfléchir, on réalise qu'il demande bel et bien la mise en place d'une institution de censure.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Huawei P Smart 2019, un smartphone au rapport qualité-prix très intéressant : fiche technique, prix et date de sortie

Huawei P Smart 2019

Il y a 2 semaines

Note : 7,6
Test Sony Xperia XZ3, un design qui évolue dans le bon sens pour le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Sony XZ3

Il y a 2 mois

Note : 8,8
Test Resident Evil 2 : un excellent remake venu d'entre les morts

Resident Evil 2

Il y a 2 mois

Note : 8,75