Rechercher Annuler

Demon Slayer vs Jujutsu Kaisen : lequel de ces animés est le meilleur ?

De Tahar Sadaoui - Posté le 9 mai 2021 à 14h24 dans Dessins animés

La sortie du film Demon Slayer : Le Train de l'Infini a clairement montré que la hype autour de l'animé et de l'œuvre en général était loin d'être retombée, battant des records d'audience inimaginables et devenant ainsi le film d'animation japonais le plus rentable au monde. Toutefois, une autre licence a également fait beaucoup parler d'elle depuis la fin de l'année 2020, je veux bien évidemment parler de Jujutsu Kaisen (JJK), dont le succès sur la toile la positionne déjà comme une œuvre culte pour l'ensemble des amateurs de séries animés nippones. Mais alors, entre pourfendeurs de démons et exorcistes, lesquels sont les meilleurs ? C'est ce que nous allons voir ici, dans cet article nécessairement subjectif. 

L'histoire

Afin de pouvoir traiter les deux œuvres sur un pied d'égalité, dans cet article nous parlerons surtout des séries animés. Ayant toutes deux à ce jour une seule saison d'environ 25 épisodes chacune, la comparaison devient plus pertinente que de comparer les deux mangas (car Demon Slayer étant paru plus tôt, il y a donc plus de volumes sortis que pour JJK).

Et le fait est que dans la fond, les deux histoires s'ancrent toutes les deux dans le fameux genre du shonen style nekketsu, si populaire en ce moment. Ce genre de procédé narratif met en scène le héros, généralement un jeune garçon, défendant le plus souvent par le combat ou la compétition des valeurs traditionnelles telles que le courage, l'amitié et le dépassement de soi. A travers son voyage initiatique, le héros se voit confronté à la réalité du monde qui l'entoure, mettant ainsi sa détermination à l'épreuve, mais lui permettant aussi de mieux appréhender des concepts tels que la vérité, la justice, la tolérance et la limite entre le bien et le mal.

Cependant, si dans leurs structures respectives les deux œuvres paraissent somme toute assez classiques, voire similaires, dans le sens où c'est l'histoire d'un démon quelque peu apprivoisé pour travailler du côté du bien, elles parviennent chacune à aborder ces thèmes de manière bien personnelle.

Jujutsu Kaisen a une ambiance et une tonalité plus sombres, sans pour autant être constamment triste ou effrayant. Il aborde la thématique des ténèbres avec fascination. Les divers esprits et fléaux, bien que pour la plupart hideux et monstrueux, sont montrés de manière intrigantes plutôt que simplement comme des choses qui font peur. On essaye ici de susciter l'étrange et la fascination avant l'effroi et la terreur. Et les personnages ici ne luttent pas tant contre des monstres que contre leur propre part de ténèbres et de doutes, leurs propre regrets et  leur tristesse. Comme si tout l'enjeu des personnages était de rechercher sans cesse l'équilibre entre la lumière et les ténèbres en eux, tout en essayant d'être qui ils sont vraiment sans s'abandonner au côté obscur, à l'image du héros Yuji Itadori et du fléau Sukuna qui l'habite.

De plus, la notion de mort est également très présente dans ce manga, mais de manière beaucoup plus abrupte que dans Demon Slayer. Lorsque la mort survient dans Demon Slayer, elle est souvent très dramatique, ce qui renforce l'idée que l'œuvre veut que chaque mort ait un impact. Mais on ne retrouve pas forcément cette sensibilité dans JJK, où la mort peut arriver plus soudainement et de façon surprenante. Mais malgré un rythme très soutenu, le manga reste très équilibré entre moments tragiques, scènes d'humour, combats effreinés et instants contemplatifs.

Dans Kimetsu no Yaiba, aka Demon Slayer, on retrouve un mélange de récit épique mêlé à une profonde mélancolie comme dirait le Chef Otaku. Mélancolie au sens littéraire, dans le sens où on arrive à retirer du positif dans le malheur du personnage. Victor Hugo définissait la mélancolie comme étant "le bonheur d'être triste". Et c'est exactement ça ici. C'est triste, mais c'est beau. Et ce sentiment se retrouve dès le début, où l'on voit le héros, Tanjiro Kamado, perdre d'abord son père. Bien que sa famille soit plus que démunie, ils sont ensemble, c'est une famille unie. Ils sont tristes, mais n'en demeure pas moins heureux de la vie qu'ils mènent. Tanjiro perd ensuite toute sa famille qui est tuée par un démon, mais sa sœur Nezuko parvient à survivre. Bien que dévasté d'avoir perdu le reste de sa famille, il est heureux que sa sœur soit encore vivante. Et même quand il réalise que Nezuko est devenue un démon, il constate qu'elle ne dévore pas d'humains et est donc persuadé qu'il y a peut-être encore une chance de la sauver. On sent alors qu'il y a toujours de l'espoir dans son malheur. C'est cette connexion émotionnelle qu'on a avec les personnages qui donne toute sa force à Demon Slayer.

D'ailleurs, presque tous les personnages de ce manga sont profondément malheureux : ils ne sont pas définis par ce qu'ils ont gagné mais beaucoup plus par ce qu'ils ont perdu ou vont perdre. Ce qui fait que les différentes intrigues et péripéties ne se terminent jamais réellement tout à fait bien. Dans ce manga, "la puissance de l'amitié" si caractéristique des mangas de ce genre ne suffit pas à triompher du mal.

Les PERSONNAGES

Les héros de shonen sont classiquement des personnages ayant des qualités qui font qu'ils deviennent admirables, qu'ils deviennent des idéaux à atteindre. Et dans l'absolu, on pourrait dire qu'Itadori et Tanjiro sont presque identiques : des jeunes hommes sympathiques cherchant à faire le plus de bien possible. Mais ce qui fait la véritable force de ces personnages en réalité, ce sont leurs failles, leurs faiblesses et leurs échecs. C'est ce qui les définit le plus et ce qui les rend humains et attachants. 

Pour Itadori, on sent que c'est la peur de la solitude, de ne pas avoir été assez utile et de ne pas pouvoir sauver ses proches. La mort de son grand-père l'a profondément affecté si bien qu'il se dévoue corps et âme quand il s'agit de sauver ses amis, afin de ne pas revivre ce sentiment d'impuissance. Par ailleurs, ce qui fait le charme des personnages de cet univers, c'est à la fois leur pragmatisme et leur égoïsme mais aussi l'aspect décalé de chaque personnage, leurs donnant à chacun une particularité les rendant attrayants.

Tanjiro quant à lui, est probablement un des personnages les plus sincèrement humbles du genre. Ce n'est pas par volonté de puissance ou par envie qu'il s'est lancé dans cette quête, mais par nécessité. Il était très heureux avant tout ça, quand il partait vendre du charbon pour nourrir sa famille. Mais un démon lui a enlevé tout ceux qu'il aimait, et il a donc été contraint de devenir un chasseur de démons pour tenter de sauver sa sœur. Contrairement aux autres héros du même genre, ici ce n'est pas le héros qui recherche l'aventure ou l'extraordinaire, mais c'est l'extraordinaire qui s'impose à lui.

Mais la valeur d'un très bon shonen se mesure à la valeur de son "méchant". Et là encore, les deux oeuvres opèrent dans des registres tout à fait différents. Dans Demon Slayer, Muzan Kibutsuji apparaît comme un personnage très mystérieux qui donne envie d'en savoir plus. A chacune de ses apparitions on se rend compte qu'il est de plus en plus effrayant. Mettant une véritable pression sur l'histoire à chacune des ses interventions, on se rend compte de la puissance du personnage. Il est tellement terrifiant que même ses serviteurs sont littéralement terrorisés face à lui. De plus, sa capacité à pouvoir changer d'apparence lui donne une authentique profondeur. On ne sait pas qui il est, ni ce qu'il veut, mais on ressent comme de l'oppression quand on le voit. Il représente véritablement l'idée du mal incarné.

Pour Jujutsu Kaisen, c'est dans la figure de Ryomen Sukuna que prend forme le principal antagoniste de l'histoire. C'est un antagoniste étrange en raison de sa position. Sukuna peut interférer avec le corps d'Itadori quand il le souhaite, quitte à aller à l'encontre des choix de ce dernier. Ce qui fait la force du personnage, c'est sa progression. Car plus le temps passe, plus il devient une menace. C'est une personne froide et avide, ayant une puissance colossale et une malveillance sans pareille, ce qui donne lieu à un égo surdimensionné, ne considérant aucun individu si celui-ci n'est pas suffisamment puissant, et donc intéressant à ces yeux. Il a une personnalité sadique et aime voir les autres souffrir, surtout les humains, ne manquant jamais une occasion de faire souffrir son hôte Yuji. Mais en dépit de son apparence brutale, il est extrêmement intelligent et calculateur, ce qui en fait un ennemi des plus redoutables, car capable des pires actions possibles et imaginables.

L'animation

Là encore, les deux séries animées nous offrent un spectacle des plus époustouflants. Demon Slayer a fait un pari osé avec son utilisation de la CGI dans les combats, mais c'est un pari qui paye car le résultat est tout simplement remarquable.

En effet, c'est le premier qui réussit à marier parfaitement l'animation nippone dite classique avec l'utilisation de la CGI que l'on retrouvait de plus en plus dans les séries d'animations de ces dernières années. Et si elle a souvent été utilisée à mauvais escient pour donner un semblant de profondeur, l'idée de l'utiliser partiellement pour les techniques des souffles afin de donner une meilleure perspective donne un rendu vraiment étonnant.

Cela se comprend tout de suite avec la technique de souffle de l'eau de Tanjiro, où l'on retrouve un style artistique japonais plus traditionnel avec un maelström d'eau entourant son épée, évoquant une esthétique similaire à La Grande Vague de Kanagawa d'Hokusai. Une idée brillante de la part du Studio Ufotable qui produit la série, et qui par le passé nous avait déjà régalé en matière d'animation, notamment avec Fate/Stay Night : Unlimited Blade Works.

Avec Jujutsu Kaisen, on a actuellement probablement ce qui se fait de mieux en terme d'animation. En même temps, la série animée est produite par le studio MAPPA, studio qui a également fait l'animation de Kakegurui (Gambling School), mais aussi l'adaptation du célèbre manwha The God of High School, ou encore de la quatrième et dernière saison de Shingeki no Kyojin, aka l'Attaque des Titans. On parle donc ici d'un studio qui a plus que fait ses preuves.

Et ça se voit qu'ils savent ce qu'ils font. Que ce soit les scènes de combat, qui comptent sûrement parmi les meilleurs chorégraphies à ce jour, ou juste certaines images fixes, l'animation est d'une beauté à couper le souffle. L'intensité du regard de Satoru Gojo ainsi que la scène d'expansion de son domaine en sont de parfaits exemples.

Même le choix des plans, des angles et des éclairages montrent que rien n'a été laissé au hasard. Ce n'est pas simplement beau en fait, c'est artistique. Avec Jujutsu Kaisen commence le nouvel ère d'une génération de séries animées qui seront visuellement sensationnelles.

Le verdict

Au final, bien qu'on pourrait rapprocher les deux oeuvres à bien des égards, il n'empêche que chacune a réussi le pari de renouveler son genre en proposant quelque chose de classique, mais qui s'approprie parfaitement son univers et qui nous emmène avec elle tout au long de son voyage. Si j'ai une légère préférence pour Jujutsu Kaisen, la découverte de Demon Slayer m'a profondément marqué, et j'attends avec impatience la sortie de Demon Slayer : Le Train de l'infini, qui a motivé l'écriture de cet article. Cependant, la question de savoir "lequel est le meilleur" demeure entièrement subjective et il n'y a pas de réponse définitive. La meilleure réponse restant de regarder les deux et de se faire son propre avis là-dessus ! Et vous, lequel préférez-vous ?

Une erreur ?

Mots-Clés : Demon SlayerJujutsu KaisenYuji ItadoriTanjiro KamadoSukunaMuzanMAPPAUfotableSatoru Gojoshonennekketsu

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (6)

Par Sid le Paresseux, il y a 1 mois :

Super article, vraiment ! Perso, je préfère Demon Slayer. Je suis plus touché par l'univers, et la relation frère/soeur me plait.

Répondre à ce commentaire

Par Ah, il y a 1 mois :

Demon Slayer 100% au dessus..
Jujutsu Kaisen est un nanar pour enfant, il n'y a rien de transcendant franchement, malgré que je la trouve "sympathique" à regarder, je ne comprends pas pourquoi tout le monde en parle autant,
Les animations, designe et couleur de Demon Slayer sont juste ouf, alors que ceux de Jujutsu Kaisen sont "commune", il n'y a rien d'épatant.
On sent le danger dans Demon Slayer, alors que dans Jujutsu Kaisen pas du tout, tout est tourné à la rigolade, même dans certain moment de danger.

Bref, inutile de les comparer, ça saute aux yeux.

Répondre à ce commentaire

Par Grunge, il y a 1 mois (en réponse à Ah):

Rarement lu un tel ramassis de conneries. Incroyable.
Tu peux aimer Demon slayer sans vomir une quantité astronomique d'inepties.

Répondre à ce commentaire

Par Ah, il y a 1 mois :

Sinon au lieu de dire que je raconte des conneries, tu pourrais simplement partager ton point de vu, ou alors tu ne sais juste pas quoi dire, parce que tu n'as rien à argumenter.
Merci de ton partage inutile.

Répondre à ce commentaire

Par Grunge, il y a 1 mois (en réponse à Ah):

Je vais repeter, tu es peut-être un peu lent.
Donc mon point de vue:

Tu peux donner ton avis sans dire de la merde et chier allegrement et de manière illégitime sur un excellent anime, juste parce que tu prefere celui d'en face.
Ton argumentaire pue la merde. A ce demander même si tu as regarder Jujutsu Kaisen.
Tu prefere Demon Slayer, grand bien te fasse, il est excellent et donc ça se comprend. Mais en face, Jujutsu Kaisen est a des années lumières de la description totalement foireuse que tu en fais. D'ou l'article, d'ailleurs, en fait.

Répondre à ce commentaire

Par Ah, il y a 1 mois (en réponse à Grunge):

Direct dans l'agression, regarde comment tu parles, ça ne donne aucune envie de communiquer avec le genre de personne que tu es.
Mes arguments sont au moins présent contrairement à toi qui ne sait rien dire, autre que des mots rabaissant et stupide.
De plus j'ai bien regardé Jujutsu Kaisen, et je ne trouve clairement pas cette anime si ouf que ça.
Et la description que j'en ai faite est telle que je l'ai vu et dont je pense qu'elle est vraie.

Puis pour en rajouter une couche, je ne vois aucun argument venant de toi sur la description des deux animes, ce qui prouve ton niveau de dialogue très peu élevé, et donc l'inutilité de te parler ou te répondre.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.