Les 15 plus grands showrunners : ces magiciens du petit écran

De Gaetan Auteur - Posté le 19 février 2020 à 17h48 dans Séries TV
27réactions !
13 commentaires

Depuis deux décennies déjà, on a assisté à une véritable explosion du petit écran, avec une myriade de séries toutes plus excellentes les unes que les autres. Depuis 2010, ce phénomène s'est encore intensifié, à tel point que les séries n'ont plus rien à envier aux plus grands films. Mais ce succès retentissant du petit écran, on le doit à des hommes et des femmes, qu'on appelle showrunner. Un showrunner, c'est le créateur, producteur, scénariste (et occasionnellement réalisateur) d'une série. Celui qui dirige tout, celui qui est responsable du show. Par exemple, Alexandre Astier est le showrunner de l'excellente série Kaamelott. Dans cet article, nous avons voulu rendre hommage à quinze showrunners qui ont modifié à jamais le paysage télévisuel. Attention toutefois : pour notre sélection, nous avons inclus uniquement des showrunners ayant dirigé au moins deux séries. Ainsi, malheureusement, d'excellents showrunners qui ont créé des séries gigantesques, comme John Logan (Penny Dreadful) ou plus récemment Craig Mazin (Chernobyl) sont ainsi restés au pied de cette sélection. Saluons néanmoins leur talent prodigieux. 

15 - Joss Whedon 

Avant de devenir un des réalisateurs les plus bankable de l'histoire du cinéma hollywoodien (avec le doublé Avengers, Avengers : L'ère d'Ultron), Joss Whedon travaillait majoritairement pour la télévision. Après une expérience de scénariste chez Disney et Pixar, Joss Whedon se fait connaître en 1997 pour ce qui deviendra à la fois son chef d'oeuvre et l'une des plus importantes séries de la culture Pop : Buffy contre les vampires. On ne vous fera pas l'opprobre de résumer pour vous les aventures de Buffy Summers. Tout au plus rappellerons-nous que Buffy est un personnage qu'on aime tellement que nous n'avons pas pu résister à l'idée de la glisser dans notre sélection des 15 meilleurs personnages du petit écran. Les aventures de la lycéenne la plus badass de l'histoire aura même droit à un spin-off, la série Angel, que Whedon crée en 1999, et scénarisera le temps des cinq saisons du show. On doit également à Whedon l'un des plus gros chefs d'oeuvre de la science-fiction : la série Firefly, une série complètement culte, dont l'annulation après une saison reste encore aujourd'hui un mystère. Après Dollhouse, série d'anticipation créée en 2009 pour la chaîne FOX et terminée en 2010, et dont certains éléments ne sont pas sans rappeler la série Westworld de Jonathan Nolan et Lisa Joy (un des plus gros chefs d'oeuvre de HBO), Joss Whedon crée la série Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D. en 2013 pour la chaîne ABC. Après ses fresques super-héroïques pour Marvel et DC (Justice League), Joss Whedon reviendra prochainement à la télé, avec une nouvelle série SF diffusée sur HBO : The Nevers. Une série SF et féministe, avec un gang de femmes badass dans l'ère Victorienne. Un retour aux sources, sans aucun doute. 

14 - Bruno Heller 

Il est possible que le nom de Bruno Heller ne vous dise rien. Toutefois, on vous garantit que vous avez au moins une fois vu une des séries qu'il a créées. La carrière de Bruno Heller en tant que showrunner commence en 2005 lorsqu'il crée pour la chaîne HBO la série Rome avec John Milius (Jeremiah Johnson) et William J. MacDonald. Dès sa sortie, Rome devient un modèle pour le genre historique en général, et le péplum en particulier. Aussi épique que pouvait l'être Gladiator de Ridley Scott, la série réussit en plus à avoir une approche historique plus réaliste. Plus important, ce chef d'oeuvre malheureusement annulé au bout de deux saisons pour des raisons budgétaires, semble annoncer, tant par son approche graphique de la violence que par son approche politique, la série Game of Thrones, par HBO. En 2008, Bruno Heller crée la série policière The Mentalist pour CBS. Si on peut difficilement qualifier The Mentalist de meilleure série policière de l'Histoire (on lui préfère grandement des séries telles que True DetectiveSherlock ou Sharp Objects), on peut toutefois reconnaître ses grandes qualités : un ton amusant et distrayant, et une histoire servie par des personnages attachants. Enfin, en 2013, Heller crée la série Gotham, puis son spin-off Pennyworth en 2019, seules séries DC à remporter tous les suffrages. Révolutionnant les adaptations de DC pour la télé en se concentrant sur la police de Gotham, la série permet de renouveler un genre qui risquait de s'essouffler en raison d'un trop fort calibrage depuis le commencement du Arrowverse. On espère toutefois que Bruno Heller saura revenir vers des projets plus matures, comme ce fut le cas avec Rome

13 - J.J. Abrams

On pouvait difficilement faire une telle sélection sans même mentionner J.J. Abrams. Si certains honniront son nom pour sa participation à la très controversée troisième trilogie de Star Wars (il a écrit et réalisé Le Réveil de la Force et L'Ascension de Skywalker), n'oublions pas quel formidable showrunner il a été ! Sa carrière de showrunner commence avec la série teenage Felicity, qui suit les aventures d'une jeune étudiante, qui s'en va étudier à l'Université de New York pour suivre le garçon dont elle est amoureuse. Créée avec Matt Reeves (le futur réalisateur de The Batman), Felicity durera quatre saisons, diffusées en 1998 et 2002. Elle est souvent citée parmi les meilleures séries sur l'école. En 2001, J.J. Abrams crée sa première série d'envergure : Alias, une série d'espionnage, dans laquelle on suit une agent double (interprétée par Jennifer Garner) qui tente, malgré les difficultés, sa vie d'étudiante. La série s'achèvera, après cinq saisons. Mais c'est à partir de 2004 que J.J. Abrams retournera le cerveau des sérivores pour de nombreuses années, avec son plus grand chef d'oeuvre : Lost. Créée avec Damon Lindelof et Jeffrey Lieber, Lost est une série magistrale, qu'on a aimé regarder, même avec sa fin controversée et absconse. Achevée en 2010 après six saisons, cette série addictive et novatrice reste aujourd'hui encore une référence absolue pour ce qui est des séries de SF, annonçant d'autres séries à venir, dont The Leftovers (une série de... Damon Lindelof, tiens tiens). En 2008, Abrams crée Fringe, une série policière particulièrement intéressante si on apprécie le paranormal comme dans La Quatrième Dimension. D'ailleurs, par bien des aspects, Fringe peut être vu comme un mariage réussi entre Lost et La Quatrième Dimension (on peut y voir aussi un peu de X-Files). Depuis la fin de Fringe en 2013, J.J. Abrams n'a plus créé de séries, et s'est contenter d'en produire : Person of InterestAlmost Human, Alcatraz22.11.63 et Westworld. Mais que les fans d'Abrams se rassurent. Le plus geek des showrunners s'apprête à faire son retour, avec une série prévue pour vraisemblablement en 2021 sur HBO : Demimonde. Peu d'informations ont fuité concernant ce nouveau projet. Tout au plus savons-nous que l'humanité y sera confrontée à une mystérieuse entité hostile et monstrueuse, et qu'il s'agira, selon les mots même d'Abrams, d'un drame familial. 

12 - J. M. Straczynski 

Bien connu des amateurs de comics, J. M. Straczynski est également un showrunner émérite. On lui doit notamment une des séries de SF les plus connues de l'histoire du petit écran : Babylon 5, qu'il crée en 1993 et qui s'achèvera après 5 saisons en 1998. Ce space-opera, qui se déroule plus de 200 ans dans le futur, après une terrible guerre intergalactique, aura passionné de nombreux geeks. Après la fin de Babylon 5 et de son spin-off, 2267, Straczynski se détache du petit écran, et tente sa chance au cinéma, en signant des films pour Clint Eastwood (L'échange), James McTeigue (Ninja Assassin), Marc Forster (World War Z), ou encore pour le Marvel Cinematic Universe (Thor). Ce n'est qu'en 2015 que le père de Babylon 5 revient pour le petit écran, avec la création de Sense8, une des meilleures séries produites par Netflix, qu'il crée avec les soeurs Wachowski (Matrix, Jupiter's Ascencing). Assez proche, dans son fond comme dans sa forme de Cloud Atlas, un des plus grands films des Wachowski, Sense8 est une fresque philosophico-mystique, terminée en deux saisons et un film. 

11 - Alan Ball

La carrière d'Alan Ball aura été fulgurante. Après avoir gagné en 2000 l'Oscar du Meilleur scénario original pour American Beauty (premier scénario qu'il signe, et premier film de Sam Mendes, sorti en 1999), Alan Ball crée ensuite pour HBO l'une des plus grandes séries de la chaîne : Six Feet Under. Véritable autopsie d'une famille américaine (comme il l'avait fait avec American Beauty), la série propose de suivre une famille de croque-morts, suite au décès du père, créateur de ces pompes funèbres familiales. Sortie en 2001, la série aura su accompagner une Amérique meurtrie par les attentats du 11 septembre. Profondément riche, Six Feet Under reste encore aujourd'hui un modèle à suivre. En 2008, deux après la fin mémorable de la sixième et dernière saison de Six Feet Under, Alan Ball revient en force avec une nouvelle série HBO : True Blood. Cette série de vampire, qui s'est achevée en 2014 après sept saisons, reste un modèle du genre. Bien qu'Alan Ball ait choisi cette fois-ci le registre fantastique au détriment du réalisme, certains éléments de cette libre adaptation des romans de Charlaine Harris peuvent rappeler au spectateur averti différents leitmotivs d'Alan Ball : la famille américaine, les failles très contemporaines de l'Amérique (on aborde par exemple la Guerre en Irak), la Mort, la sexualité. Disparaissant des radars pendant quatre ans, Alan Ball revient en 2018 sur HBO avec Here and Now, une autre série de dix épisodes centrée sur la famille américaine. Mais ici, ce sont les maladies mentales (dont la schizophrénie) qui sont abordées. Si la série était très prometteuse, elle fut malheureusement ignorée du grand-public, et annulée dès la fin de sa première saison. On ignore encore quel autre projet Alan Ball a en tête, mais on ne doute pas qu'il saura nous émouvoir encore avec une nouvelle série centrée sur la déconstruction chirurgicale de la famille américaine.

10 - Michael Hirst 

D'abord connu pour son travail de scénariste pour le cinéma, Michael Hirst est très vite devenu le ponte de la série historique. En 2007, il signe une des meilleures séries de la chaîne Showtime, avec The Tudors. Cette série historique, qui raconte la vie tumultueuse du roi Henri VIII d'Angleterre, a su captiver les spectateurs pendant quatre saisons, permettant un premier rôle majeur à Jonathan Rhys Meyers (Vikings), Callum Blue (Dead Like MeSmallville), Henry Cavill (Man of SteelThe Witcher) ou encore Natalie Dormer (Hunger GamesGame of Thrones). En 2011, un an après la quatrième et dernière saison de The Tudors, Hirst signe le scénario de Camelot, une série historique terminée en une saison, somme toute assez anecdotique, malgré la participation de Joseph Fiennes (The Handmaid's Tale), Jamie Campbell (Sweeney Todd, Les Animaux Fantastiques), Eva Green (Penny DreadfulMiss Peregrine et les Enfants Particuliers). En 2013, Michael Hirst revient en force sur la chaîne History avec Vikings, une série majeure de la dernière décennie. Portée par un souffle épique exceptionnel et des acteurs magnifiques (avec en premier lieu le charismatique Travis Fimmel), cette série brutale racontant la vie du roi semi-légendaire Ragnar Lothbrok et de ses fils s'achèvera en 2020 avec sa sixième saison. La prochaine série de Michael Hirst, intitulée Valhalla, sera un spin-off de Vikings, et se déroulera cent ans après les événements de la saison 6. La série est prévue sur Netflix. 

9 - Phoebe Waller-Bridge 

Véritable comète du petit écran, Phoebe Waller Bridge ne cessera jamais de nous surprendre. Appelée à devenir une des plus importantes scénaristes de cette nouvelle décennie, cette jeune londonienne a été révélée au grand public par la série Fleabag, une comédie dramatique en deux saisons sur la BBC, diffusée entre 2016 et 2019. Non content d'en signer le scénario, Phoebe Waller-Bridge y occupe aussi le rôle principal. Fleabag est une jeune trentenaire londonienne, râleuse, voleuse, manquant de confiance en elle-même, et plutôt obsédée sexuelle. Hantée par la mort de sa meilleure amie et par une famille trop dysfonctionnelle, Fleabag s'adresse constamment au spectateur. Aussi tendre que mordante, Fleabag a été pour nous un véritable coup de coeur. En 2018, elle crée pour la BBC l'excellente série Killing Eve, série d'espionnage féministe, où une agente du MI-5 est chargée d'arrêter une psychopathe redoutable. Une série à voir de toute urgence, et dont on attend la troisième saison, prévue pour 2020. Reconnue pour son talent de scénariste, Phoebe Waller-Bridge a récemment signé le scénario du dernier 007Mourir peut attendre. On attend avec impatience également sa nouvelle série, Run, produite et diffusée par HBO, qui devrait être une nouvelle dramédie façon Fleabag

8 - Steven Moffat 

Révélé au grand public pour sa participation à la série Doctor Who, ressuscitée par Russell T. Davies (le futur showrunner de l'excellente Years & Years), Steven Moffat a fait des merveilles avec les aventures du Docteur, dont il prend la casquette de showrunner à partir de la saison 5. A la fois drôles et complètement fous, les épisodes qu'il a dirigés sont des monuments de la science-fiction. Et les saisons 5 à 7 sont sans doute les meilleures de toute la série. Ne serait-ce que pour la création des Anges Pleureurs, on ne remerciera jamais assez Steven Moffat d'avoir repris en main Doctor Who. Alors qu'il planche sur la célèbre série britannique, il signe également en 2007 une mini-série de six épisodes, Jekyll, adaptant (et modernisant) L'étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde de Robert Louis Stevenson. Lorsqu'il crée en 2010 avec son ami Mark Gatiss la série Sherlock, qui modernise la saga policière créée par sir Arthur Conan Doyle, Steven Moffat se voit vite coller l'étiquette de spécialiste des adaptations de romans victoriens. Cette série, qui compte parmi les meilleures de la dernière décennie, aura révélé au grand public Benedict Cumberbatch (Le HobbitDoctor Strange) et Martin Freeman (Black PantherFargo). Il était évident, du fait de ses précédents travaux, que Steven Moffat adapterait pour la BBC Dracula de Bram Stoker. La mini-série, sortie au début du mois de janvier 2020, fut une semi-réussite, avec malheureusement un final ne rendant pas justice aux deux premiers épisodes. Si la casquette de dépoussiéreur de littérature victorienne lui est inconfortable, Steven Moffat risque fort de la garder longtemps, malgré sa prochaine série, The Time Travaller's Wife, adaptation attendue du roman de l'américaine Audrey Niffenegger, produite par la chaîne HBO. 

7 - Richard Price 

D'abord connu pour son travail de romancier, qui lui a permis de faire une autopsie du Bronx et de sa criminalité (notamment dans Les Seigneurs), Richard Price se fait rapidement repérer par Hollywood, où il signe La Couleur de l'argent pour Martin Scorsese en 1986 et Clockers de Spike Lee en 1995 (adaptation de son propre livre). Il devient vite un collaborateur régulier de l'extraordinaire David Simon sur les séries The Wire (dont il signe cinq épisodes) et The Deuce (série dont il signe six épisodes, en plus de porter la casquette de producteur exécutif). On se doute que l'expérience de Richard Price dans le Bronx, son quartier natal au coeur de son inspiration de romancier, a dû séduire David Simon, toujours à la recherche d'authenticité (on y reviendra héhé). La carrière de showrunner de Richard Price commence en 2016, lorsqu'il crée The Night Of, l'une des meilleures mini-séries de l'Histoire. Produite et diffusée par HBO, cette mini-série co-écrite avec Steven Zaillian (futur scénariste de The Irishman de Martin Scorsese) raconte la fresque judiciaire d'un jeune américano-pakistanais, accusé du meurtre d'une femme. Analysant avec force les failles du système judiciaire américain et les origines d'un racisme systémique, The Night Of est une véritable claque télévisuelle, brillamment écrite. A noter également que l'interprétation des acteurs est tout bonnement exceptionnelle, avec en tout premier lieu John Turturro (Miller's CrossingBarton FinkThe Big Lebowski, Le Nom de la Rose), Riz Ahmed (Les frères SisterVenom) et Bill Camp (The LeftoversJoker). Richard Price a repris du service en 2020, avec l'excellente mini-série The Outsider, adaptation du roman de Stephen King. Racontant les l'enquête d'un d'un flic bousillé par la vie sur le meurtre atroce d'un enfant, la série oscille entre réalisme et fantastique. Cinq épisodes sont sortis pour l'instant, et The Outsider s'impose déjà comme la première série majeure de l'année 2020. Portée par un Ben Mendelsohn (Rogue One - a Star Wars storyReady Player One) exceptionnel, la série fait penser, par son rythme lancinant et son intelligence à un mixe réussi de True Detective et l'univers horrifique habituel de King. Comme d'habitude chez Price, la série n'oublie pas d'être ouvertement politique, et cible à merveille, comme ce fut le cas avec The Night Of, les failles du système judiciaire américain. A noter par ailleurs que pour deux épisodes, Richard Price a fait appel à un autre romancier important, Dennis Lehane (auteur de Shutter Island et Mystic River), qu'il a rencontré sur The Wire (Lehane a signé le scénario de quatre épisodes de la célèbre série de David Simon). 

6 - Noah Hawley 

Lorsque paraissait ses premiers scénarios, nul n'aurait parié un penny sur Noah Hawley. Pourtant, aujourd'hui, nul ne peut ignorer son immense talent de compteur. En deux séries seulement, Noah Hawley est devenu un des créateurs les plus originaux du petit écran. En 2014, il crée pour la chaine FX la série d'anthologie Fargo, extrapolation rigoureuse, sublime, absurde et immorale du film culte des frères Coen sorti en 1994. Avec son casting exemplaire (Martin Freeman, Billy Bob Thornton, Alison Thomas, Colin Hanks, Jean Smart, Kirsten Dunst, Jesse Plemons, Patrick Wilson, Ewan McGregor, Carrie Coon, David Thewlis), sa réalisation léchée faisant hommage à la filmographie entière des deux frères, son humour noir déjanté et sa BO sublime, Fargo est sans aucun doute une des meilleures séries jamais diffusée. Les deux premières saisons sont quasi-parfaites (merci d'avoir révélé l'acteur lakota lakota Zahn McClarnon dans la saison 2, qu'on a eu le plaisir de retrouver dans le rôle d'Akecheta, dans la saison 2 de Westworld), et la troisième saison vaut assurément le coup d'oeil, ne serait-ce que pour l'interprétation démentielle de McGregor. Série aussi violente qu'absurde, mariant avec magie l'absurde de The Big Lebowski à celui de Ionesco, Fargo est une série à voir absolument. On attend avec impatience la saison 4. L'autre série créée par Noah Hawley, c'est Legion. Ou la série de super-héros la plus originale jamais créée. Racontant les aventures de Legion, le fils mutant et schizophrène du Professeur Xavier, Noah Hawley crée la série la plus originale qui soit, une sorte relecture sous LSD du mythe super-héroïque. A noter qu'Andrew Stanton (réalisateur de Wall-E et du Monde de Nemo) a réalisé un épisode de la série. Achevée en 2019 après trois saisons, Legion laissera, par sa liberté de ton, un grand vide dans le paysage télévisuel super-héroïque. Alors que la saison 4 (sans doute la dernière) de Fargo arrivera en avril 2020 sur les écrans (pour la bande annonce, c'est ici), on se demande quels seront les prochains projets de Noah Hawley. 

5 - Terence Winter 

Après avoir écrit 25 épisodes de la légendaire série HBO Les Soprano, créée par David Chase (si David Chase n'a pas intégré cette sélection, c'est uniquement parce que Les Soprano est sa seule grande série en tant que showrunner), Terence Winter a rendu tout ce qu'il devait à Martin Scorsese (dont la série Les Soprano est un sublime hommage) en créant la série Boardwalk Empire en 2010. Cette véritable fresque est l'une des plus grandes oeuvres jamais écrites pour qui s'intéresse au mythe du gangster. Racontant le destin d'Enoch "Nucky" Thompson, trésorier d'Atlantic City qui saura tirer avantage de la Prohibition en créant un commerce d'alcools sans précédent pendant l'entre-deux-guerres, Boardwalk Empire est une série beaucoup trop sous-estimée. Esthétiquement magistrale, la série sait nous captiver avec son style épique dès son premier épisode, réalisé par... Martin Scorsese (qui occupe aussi la fonction de producteur exécutif sur la série). Niveau casting, c'est aussi grandiose, avec notamment l'inénarrable Steve Buscemi (Reservoir DogsFargo), Michael Shannon (La Forme de l'eauMan of Steel), Kelly Macdonald (TrainspottingBlack Mirror), Michael Pitt (Hannibal) et Stephen Graham (TabooThe Irishman). Après cinq saisons, la série s'achève en 2014, et offre un des finales les plus satisfaisants  de l'histoire du petit écran. En 2016, après avoir écrit le scénario du cultissime Loup de Wall Street de Martin Scorsese, Terence Winter revient sur HBO, avec Vinyl, une série sur la scène rock des années 70, sous fond de meurtres et de malversations financières. La série est produite par Mick Jagger (des Rolling Stones) et Martin Scorsese, qui réalise également le premier épisode (le pilote, avec une durée remarquable de presque deux heures). Malheureusement, par faute d'audiences suffisantes, cette série remarquable sera annulée dès la fin de la première saison. On vous la conseille vivement. Terence Winter méritait sa place dans notre sélection. Non content d'être un showrunner de génie, il aura su accompagner Martin Scorsese tout au long de la dernière décennie. 

4 - Jonathan Nolan 

Moins connu que son frère Christopher, le réalisateur de la trilogie The Dark Knight et d'Inception, Jonathan Nolan a pourtant écrit les scénarios de quelques-uns des plus grands films de son frère : MementoBatman BeginsLe PrestigeThe Dark KnightInterstellar. Mais c'est avec le petit écran que Jonathan Nolan se révèle à la fois en tant que showrunner, scénariste et réalisateur. En 2011, il crée la série Person of Interest pour la chaîne CBS, qui s'achèvera après 5 saisons en 2016. Particulièrement brillante, cette série de SF parvient à traiter de la manière la plus intelligente qui soit le sujet de la surveillance de masse. Une aura particulière entoure la série, suite à l'affaire Snowden en 2013. En 2016, il crée Westworld pour HBO avec sa compagne Lisa Joy. Très librement adaptée du film Mondwest de Michael Chrichten (le créateur de Jurassic Park), Westworld est sans aucun doute la série SF la plus brillante qui soit. Traitant avec intelligence du transhumanisme, et évoquant des thématiques aussi diverses et variées que la mort, la conscience, le temps, le féminisme, et rendant hommage aux grands genres cinématographiques (western, chanbara japonais, etc), la série est un véritable chef d'oeuvre. Avec son esthétique qui n'a rien à envier aux plus grands films, ses interprètes incroyables (Evan Rachel Wood, Thandie Newton, Jeffrey Wright, James Mardsen, Tessa Thompson, Luke Hermsworth, sans oublier les légendaires Anthony Hopkins et Ed Harris) et sa musique sublime signée Ramin Djawadi (le compositeur de Game of Thrones fait ici une démonstration de force), Westworld compte parmi les meilleures séries de l'Histoire.

3 - Damon Lindelof 

Ah... Parlons-en... Certains l'auront détesté pour la fin controversée de Lost. Pourtant, force est de constater que Damon Lindelof est un véritable génie. Il suffit, pour s'en convaincre, de regarder The Leftovers, série en trois saisons diffusée sur HBO entre 2014 et 2017. The Leftovers est sans doute la série la plus sous-estimée de l'histoire du petit écran. Toutefois, ceux qui l'ont regardée pourront en témoigner : il s'agit d'une véritable bombe émotionnelle, toute tintée de philosophie et de poésie. Adaptant le roman Les Disparus de Mapletown de Tom Perrotta (co-créateur de la série, et futur showrunner de Mrs Fletcher, également sur HBO), Damon Lindelof raconte mieux que quiconque la douleur, quasi-métaphysique, qui touche ceux qui sont endeuillés. Suite à un événement incompréhensible, qu'on appelle Le Grand Ravissement, ou le Départ, 2% de la population mondiale disparaît. Trois ans plus tard, le chef de police de Mapletown, Kevin Garvey (incroyable Justin Theroux) tente de maintenir l'ordre dans une ville constamment sur la brèche. Il vivra la plus magnifique histoire d'amour avec Nora Durst (prodigieuse Carrie Coon), dont le mari et les deux enfants font partie des disparus. Les seconds rôles sont aussi exceptionnels, avec en tout premier lieu Christopher Eccleston (Doctor Who), Scott Glenn (Daredevil), Regina King (Watchmen), Liv Tyler (Le Seigneur des Anneaux) et Ann Dowd (True DetectiveThe Handmaid's Tale). Et que dire de la musique, signée par le grand Max Richter... Damon Lindelof est récemment (2019) revenu aux affaires, avec une autre série, comptant également parmi les plus grandes jamais réalisées : Watchmen, suite du chef d'oeuvre d'Alan Moore et Dave Gibbons. Révélant au grand jour les démons de l'Amérique, Watchmen est une nouvelle autopsie du mythe super-héroïque. Grand fan du comics de Moore, Damon Lindelof montre quel scénariste exigent il est, montrant qu'il a mieux compris que quiconque l'oeuvre culte publiée par DC Comics. A la fois brillante et violente, marquante aussi bien d'un point de vue stylistique que scénaristique, Watchmen est une oeuvre incroyable, diffusée sur HBO. Ecrite pour tenir en une seule saison, ce chef d'oeuvre nous a aussi séduit pour l'interprétation magistrale de ses interprètes, dont Regina King (The Leftovers), Jean Smart (Fargo), Tim Blake Nelson (La Ballade de Buster Scruggs), Jeremy Irons (Kingdom of Heaven, Batman v Superman), Yahya Abdul-Mateen II (AquamanUs) et Don Johnson (Django UnchainedA couteaux tirés). Et que dire de la musique psychédélique et enivrante du duo Atticus Ross et Trent Reznor (du groupe Nine Inch Nails)... Je ne sais pas pour vous, mais on a hâte de découvrir le prochain projet de Damon Lindelof !

2 - Steven Knight 

Lorsqu'il crée en 1998 le jeu Qui veut gagner des millions ? pour la télévision britannique, rien ne présageait que Steven Knight deviendrait un des showrunners les plus brillants de sa génération, et ce malgré la création de The Detectives, une sitcom policière diffusée entre 1993 et 1997 sur la BBC. Pour devenir le showrunner renommé qu'il est aujourd'hui, Steven Knight a dû passer par la case cinéma, en signant en 2008 le scénario du chef d'oeuvre de David Cronenberg Les Promesses de l'Ombre (un film de gangsters avec Viggo Mortensen, Vincent Cassel et Naomi Watts) et Locke (un huis-clos qu'il écrit et réalise en 2013 avec le légendaire Tom Hardy (The RevenantLegend) dans le rôle principal). En 2013 sort le chef d'oeuvre de Steven Knight : Peaky Blinders. Visuellement splendide, portée par un souffle épique dévastateur, cette série de gangsters nous raconte le destin d'une famille de malfrats dans le Birmingham de l'entre-deux-guerres, des paris illégaux sur les courses épiques aux sphères les plus élevées du pouvoir. Portée par un casting incroyable, avec en tout premier lieu Cillian Murphy (Le Vent se lèveBatman BeginsInception), dont le charisme explosif et magnétique nous rappelle à quel point cet acteur est beaucoup trop sous-côté. Citons également, entre autres, Tom Hardy (The Revenant, Inception), Paul Anderson (The Revenant), Helene McCrory (Penny DreadfulHarry Potter), Joe Cole (A Prayer Before Down), Finn Cole (Animal Kingdom), Sophie Rundle (BodyguardGentleman Jack),  Annabelle Wallis (The Tudors), Charolotte Riley (A Christmas Carol), Aidan Gillen (The WireGame of Thrones), Sam Neil (Jurassic ParkThe Tudors) et Adrien Brody (Le PianisteKing Kong). Tout est démesuré dans cette série : les décors, les costumes, les accents. Même la BO est aux petits oignons, avec notamment Nick Cave & The Bad Seeds, PJ Harvey, Joy Division, Radiohead. En 2017, Steven Knight signe Taboo, une nouvelle série BBC, co-créée avec Tom Hardy, qui occupe le rôle principal. Un nouveau jalon essentiel dans la filmographie de Steven Knight, notable à la fois pour son scénario, le jeu hypnotique de Tom Hardy (qui signe un de ses meilleurs rôles), son esthétique (jamais le Londres victorien n'a aussi bien donné à l'écran) et la musique sublime de Max Richter (The Leftovers). Une série dont on attend encore désespérément la saison 2. Après un passage remarqué en novembre 2019, mais inégal en terme de qualité scénaristique chez AppleTV+, avec See (une série d'aventure testostéronée portée par Jason Momoa), malgré une esthétique léchée, Steven Knight est revenu à la Noël 2019 avec A Christmas Carol, première saison en trois épisodes d'une série d'anthologie adaptant les romans de Charles Dickens diffusée sur la BBC. L'objectif est on ne peut plus clair : continuer à écrire la mythologie de la classe ouvrière britannique, objectif qu'il dit avoir depuis Peaky Blinders et Taboo. Menée par un Guy Pearce exceptionnel, secondé par Andy Serkis (Le Seigneur des AnneauxKing Kong), Charlotte Riley (Peaky Blinders) et Stephen Graham (TabooBoardwalk EmpireThe Irishman) cette mini-série fut un de nos coups de coeur de ce début d'année, la série étant sortie le 6 janvier 2020 sur Canal+. La série est produite par Tom Hardy et Ridley Scott (aussi producteur sur Taboo). Steven Knight, passionné par l'Histoire britannique, a par ailleurs annoncé travaillé sur une série portant sur les SAS, les Special Air Service, unité spéciale de l'aviation britannique créée en 1941. On a hâte de voir ce que cela donnera.

1 - David Simon 

C'est sans surprise que David Simon occupe la première place de notre sélection. Cet ancien journaliste commence sa carrière de showrunner en créant en 2000 la mini-série The Corner sur HBO. Cette mini-série de six épisodes, qui prend la forme d'un faux documentaire, raconte comment le quartier de La Fayette Street à Baltimore est rongé par le trafic de drogue. Une mini-série choc, adaptée d'un livre journalistique que David Simon a co-écrit avec Ed Burns (co-créateur de la série). Mais c'est avec The Wire (Sur écoute en français) que David Simon devient le showrunner le plus important de sa génération. Diffusée sur HBO entre 2002 et 2008, cette série qui compte cinq saisons exceptionnelles est souvent citée comme étant la meilleure série de l'Histoire (titre qu'elle dispute généralement à Breaking Bad et Game of Thrones). Ultra-réaliste, The Wire est une prolongation (voire une extrapolation) de The Corner. La série tente de saisir au mieux les relations entre la police et la jeunesse des banlieues dans un Baltimore rongé le trafic de drogues. Profondément politique sans jamais être pamphlétaire, la force de The Wire est son hyper-réalisme ravageur, qui bouscule nos opinions. La série traite aussi de grands thèmes, également très politiques, du journalisme à l'éducation. Cette série aura également été pour nous l'occasion de découvrir de nombreux acteurs de renom, dont Aidan Gillen (Game of ThronesPeaky Blinders), Idris Elba (Beasts of No NationAvengers : L'ère d'Ultron) ou encore Michael B. Jordan (Black PantherLa Voix de la Justice). Après Generation Kill, une mini-série HBO sur les quarante premiers jours de la guerre en Irak, David Simon crée en 2010 la série HBO Treme. Pour raconter la lutte des habitants d'un quartier de la Nouvelle-Orléans (Louisiane) pour reconstruire leurs vies après l'ouragan Katrina, avec pour toile de fond la scène jazz afro-américaine, David Simon choisit à nouveau, comme pour The Wire, un style hyper-réaliste. Certains acteurs jouent leur propre rôle. Achevée au bout de quatre saisons, Treme est un chef d'oeuvre. En 2015, Simon crée la mini-série Show Me a Hero. Dans les six épisodes de ce nouveau chef d'oeuvre ultra-politique, inspiré de faits réels, on suit la confrontation entre un maire de banlieue new-yorkais et la population de la classe moyenne-blanche dont il a la charge, concernant la construction d'appartements à loyers modérés. Parmi les acteurs, on aura le plaisir extrême de retrouver Oscar Isaac (Inside Llewyn DavisStar Wars), Catherine Keener (Into the wildGet Out), Jon Bernthal (The Walking DeadThe Punisher), Winona Ryder (BeetlejuiceStranger Things) et Clarke Peters (The WireTreme3 BillboardsHis Dark Materials). En 2017, David Simon revient avec une nouvelle série majeure (et nécessairement très politique), avec The Deuce, illustration parfaite de l'immense talent de son créateur pour capter l'ambiance d'un quartier et d'une époque. Alors que la violence s'installe toujours profondément dans le New York des années 1970, deux frères sont aux prises avec la mafia, tandis qu'on vit l'émergence de l'industrie pornographique avec les yeux d'une jeune prostituée. Là encore, niveau casting, c'est extraordinaire, avec notamment James Franco (127 heures) dans le rôle des frères jumeaux Martino) et Maggie Gyllenhaal (The Dark Knight). En mars prochain, sortira la nouvelle série de David Simon : The Plot Against America, avec notamment John Turturro (The Night OfMiller's Crossing) et Winona Ryder (Stranger ThingsShow Me a Hero). La série est une adaptation du chef d'oeuvre du très regretté auteur américain Philip Roth, une uchronie dans laquelle l'aviateur antisémite Charles Lindbergh est élu à la présidence des Etats-Unis, contre Roosevelt. Cette mini-série est prévue pour le 16 mars 2020, et comptera six épisodes. (Pour la bande-annonce, c'est ici.) On a hâte !

Une erreur ?

Mots-Clés : David SimonSteven KnightRichard PriceTerence Winterjonathan nolanDamon LindelofNoah HawleySteven MoffatPhoebe Waller-BridgeMichael HirstJ.J. AbramsJoseph Michael StraczynskiAlan BallBruno Hellerjoss whedonnetflixhbo

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (13)

Par jeanLucasec, il y a 6 mois :

Très belle sélection

Répondre à ce commentaire

Par zozo, il y a 6 mois :

et david e kelley le showrunner d'ally mcbeal et de 10 autres series

Répondre à ce commentaire

Par Supernaz, il y a 6 mois :

- Dan Harmon (Community / Rick & Rorty)
- Michael Schur (Park & Rec / Brooklyn Nine Nine / The Good place / The Office US)
- Ricky Gervais (The Office UK / Extra / Afterlife)

Répondre à ce commentaire

Par Ayetèque, il y a 6 mois via l'application Hitek :

Sense8... Je ne comprend vraiment pas en quoi cette propagande visuelle de LGBT est considérée comme un chef d'œuvre.

Répondre à ce commentaire

Par Jacques's Son, il y a 6 mois via l'application Hitek (en réponse à Ayetèque):

Je ne comprends vraiment pas pourquoi, dès qu'on voit des personnages LGBT, c'est systématiquement considéré comme de la propagande visuelle .... Sinon, oui, la série est formidable et rend le spectateur ... heureux !

Répondre à ce commentaire

Par Ayetèque, il y a 6 mois via l'application Hitek (en réponse à Jacques's Son):

Parce qu'il y a un gay, une lesbienne et un(e) transgenre dans une seule et même série. Je suis désolé mais pour moi c'est de la propagande.

Répondre à ce commentaire

Par AtiLoik, il y a 6 mois (en réponse à Ayetèque):

Techniquement, il y a 2 gays, une trangenre (c'est une femme), sa copine (on va dire lesbienne (qui a une maman et 3 papas d'ailleurs)), une polyamoureuse, je suis quasiment sur que l'allemand est bi, l'africain sort avec une pansexuelle, et j'en oublie pas mal je pense.
Je l'accorde, ça fait beaucoup. Surtout qu'on parle pas d'un quartier qui pourrait justifier la présence d'un grand nombre de personnes LGBT, mais du PUTAIN de monde entier.
Apres on parle d'un monde avec des gens télépathes, donc c'est pas le plus improbable que tout ces gens se rencontrent.

Répondre à ce commentaire

Par Darek, il y a 6 mois via l'application Hitek :

Super article... Et je confirme que la série The Leftovers est la meilleure série du monde dans la catégorie "inclassable"... :)

Répondre à ce commentaire

Par Fofie, il y a 6 mois :

J'adore !
David Simon est un génie à mes yeux, en fait je trouve ce classement très assorti à mes goûts ce qui signifie qu'il faut impérativement que je regarde Peaky Blinders ;-)

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 6 mois (en réponse à Fofie):

Exactement, il faut que tu regardes Peaky Blinders, immédiatement ! ;) Bon visionnage, et n'hésite pas à refaire un passage dans cet espace commentaire pour nous dire ce que tu en as pensé ! :)

Répondre à ce commentaire

Par Chatiblak, il y a 6 mois :

Belle sélection mais j'aurais pas mis whedon aussi bas dans le classement....

Répondre à ce commentaire

Par NikoBellic68, il y a 6 mois :

Ont parle de Breaking Bad comme l'une des meilleures séries au monde, sans citer Vince Gilligan comme l'un des meilleurs showrunners. Moi je dit au bûcher hitek.

Répondre à ce commentaire

Par Deckard, il y a 3 mois :

Pas de David Chase, de Matthew Weiner, d'Aaron Sorkin, de Tom Fontana ni de Vince Gilligan... Faut le faire, j'applaudis la performance. Bon au moins on ne voit pas Weiss & Benioff...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 1 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 3 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 3 mois