Parker : la sonde dévoile ses premières découvertes sur le Soleil

De Mickaël Auteur - Posté le 5 décembre 2019 à 15h41 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Le 12 août 2018, la NASA a lancé la sonde Parker en direction du Soleil afin de mieux comprendre pourquoi la chaleur autour de lui est 200 fois supérieure à celle de sa surface. Un peu plus d'un an après son lancement, elle commence à dévoiler ses premières découvertes.

Le vent solaire et son énergie

Le vent solaire est terrible, il peut même atteindre la Terre et provoquer des aurores boréales, des pannes électriques ou même des perturbations de nos systèmes GPS, ce qui peut être effrayant pour les véhicules autonomes.

Concernant ces vents solaires composés d'électrons, de protons et d'ions, Parker a découvert qu'ils sont fortement perturbés à cause de petits jets de plasma supersoniques. Ils sont donc beaucoup plus instables que prévu par les chercheurs puisqu'ils peuvent se replier sur eux-mêmes et revenir en arrière, ils ne sont donc pas seulement projetés. Il reste maintenant à savoir pourquoi ce comportement. 

La poussière disparait

Ensuite, les scientifiques ont un début de réponse concernant la poussière dans l'espace et celle qui se trouve en périphérie du Soleil. Ils ont observé qu'elle commençait à disparaître à partir de 7 millions de kilomètres du soleil à cause de la température. Avec cette nouvelle information, les scientifiques estiment qu'il n'y aurait plus de poussière à partir de 2 à 3 millions de kilomètres de la surface.

Des particules plus nombreuses

À propos des particules d'énergie projetées qui endommagent le matériel qui se trouve dans l'espace ainsi que la santé des astronautes, elles sont beaucoup plus nombreuses, car le soleil en produit bien plus que prévu.

Avec toutes ces informations, cela va permettre de mieux concevoir une protection pour les prochains voyages interplanétaires, on pense au voyage vers la Lune et vers Mars.

La sonde Parker doit encore s'approcher 21 fois du Soleil et devrait s'approcher de lui à une distance de seulement 6 millions de kilomètres de sa surface.

Une erreur ?

Mots-Clés : vent solaireparticule énergiesonde parkersoleil

Source(s) : space.com

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (5)

Par Frantz, il y a 2 mois :

concrètement ça nous apporte quoi sur Terre d'avoir ces informations puisqu'on n'ira pas dans l'Espace de notre vivant en tant que touristes...

Répondre à ce commentaire

Par Florian, il y a 2 mois via l'application Hitek (en réponse à Frantz):

C'est surtout utile pour les prochains astronautes !! Et aussi pour le matériel terrestre lors des grandes éruptions solaires.

Répondre à ce commentaire

Par Ano, il y a 2 mois (en réponse à Frantz):

A tout hasard, comme expliqué plus ou moins dans l'article, ça sert pour la recherche je dirais. Ca peut aussi avoir des retombés technologique pour le grand public, comme tout le spatial depuis toujours

Répondre à ce commentaire

Par techniks46, il y a 2 mois via l'application Hitek :

Oui, on comprend a peine les rayons cosmiques, les neutrinos etc... Et pourtant c'est important de les étudier car nous formons un tout et sue ces rayons, bien qu'invisibles, ont un impact sur nous (ne fusse que sur les GPS)

Répondre à ce commentaire

Par Lollalecture, il y a 2 mois :

Relisez vous, y'a des phrases qui n'ont aucun sens (et faites relire aussi)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.