NASA : au moins cinq exoplanètes découvertes dans un même système solaire via la participation d'amateurs

De GomeWars Auteur - Posté le 12 janvier 2018 à 18h12 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Même si les astronomes continuent de scruter le ciel, ce dernier est vaste. Pour les aider, des citoyens adeptes du domaine scientifique répertorient leurs découvertes sur une plate-forme en ligne. Une découverte étonnante a été faite, celle d'un système solaire contenant au moins 5 exoplanètes. Une découverte nous ramenant en 2015 avec Kepler 452 B.

  Chargement de la vidéo… (voir sur Dailymotion)

Un projet qui fonctionne

Une exoplanète ou planète extrasolaire définit une planète située dans un système solaire autre que celui contenant notre Soleil. Et même si des découvertes de ce genre ont déjà été effectuées par le passé, c'est la première fois que cette dernière est effectuée par des citoyens lambdas. En effet, grâce au programme Exoplanet Explorers et la plate-forme en ligne Zooniverse, des citoyens peuvent accéder aux données recueillies par Kepler, le télescope spatial lancé par la NASA en 2009. En analysant ces données, il est possible de découvrir de nouveaux systèmes solaires ainsi que de nouvelles planètes. 

1

Vue d'artiste du système K2-138 avec les tailles et les orbites des différentes planètes (NASA/JPL-Caltech).

Le système K2-138 est donc le premier système solaire contenant plusieurs planètes à avoir été découvert par le biais de ce projet. L'étude relative à cette découverte a d'ores et déjà été acceptée par The Astronomical Journal pour une publication. Et même si seulement 5 planètes ont été recensées à ce jour, selon l'étude, une sixième pourrait bien se cacher parmi elles.

Au cours de l'année 2017, Kepler a divulgué de nombreuses données à l'attention de ces scientifiques en herbe. La plupart reste encore à être analysée, relançant l'espoir de faire d'autres découvertes du genre et pourquoi pas mettre le doigt sur une planète dans le sillon de Kepler 452 B, une exoplanète possédant des caractéristiques similaires à notre Terre et pouvant même abriter la vie. 

Une erreur ?

Mots-Clés : NASASystème solaireexoplanète

Source(s) : NASA

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (21)

Par Guiguiche, il y a 8 mois :

Quelqu'un pour m'accompagner ?

Répondre à ce commentaire

Par Kerwal, il y a 8 mois :

"Participation participative" ? On est dans la tautologie à mon avis

Répondre à ce commentaire

Par Hitek, il y a 8 mois (en réponse à Kerwal):

C'est modifié, merci !

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 8 mois (en réponse à Kerwal):

Une tautologie, c'est bien une phrase qui est tautologique ?

Répondre à ce commentaire

Par mactroll74, il y a 8 mois :

on peut nommer les planètes que l'on découvre ?

Répondre à ce commentaire

Par moi, il y a 8 mois via l'application Hitek (en réponse à mactroll74):

Avoir une planète a son nom, la classe quand même!

Répondre à ce commentaire

Par Bigood, il y a 8 mois (en réponse à mactroll74):

La planète MacTroll74 et ses fameux habitants, les mactrollsoixantequatorzien

Répondre à ce commentaire

Par Missile46, il y a 8 mois via l'application Hitek :

Il en excite des milliards dexoplanet. Mais on ira jamais. Étudions plutôt à fond notre système solaire. Il faut coloniser mars et la terraformer. Du concret il nous faut. La terraformer prendra 5000 ans voir plus, mais c'est toujours mieux que rien.

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 8 mois (en réponse à Missile46):

Dans le cadre des limites actuelles et prévisibles de la physique, tu ne pourras jamais terraformer Mars, c'est à dire y installer une partie de l'humanité comme si c'était sur terre… La gravité, vois-tu ?
Par contre, dans le cas de Vénus, ça serait théoriquement jouable. Pas facile mais jouable.

Cela dit, on aurait tort de cesser de s'intéresser aux exo-planètes. Déjà, ce n'est pas cher (tout est relatif, mais, par rapport à un voyage sur Mars, le prix est "dans l'épaisseur du trait"). Et puis ça nous apprend plein de trucs sur la dynamique du système solaire (il parait que les planètes, Terre incluses, se sont bien baladées au fil des milliards d'années), en nous donnant des exemples diversifiés.

Enfin, pour ce qui est de voyager, je suis convaincu que tôt ou tard il y aura des "villes" spatiales autosuffisantes, en rotation avec une accélération centrifuge de 9,8m/s2 (1g), des dimensions dans les centaines de km et des populations de centaines de millions. Et que ce seront ces populations qui iront visiter les exo-planètes, après avoir voyagé le nombre de millénaires (et de générations) qu'il faudra. Sauf qu'il n'est pas du tout certain qu'ils auront envie de débarquer, ce qui n'est pas plus mal s'il y a déjà "quelqu'un".

D'ailleurs qui sait : ça nous est peut être déjà arrivé… Une bande de touristes venant faire le plein d'hydrogène sur Jupiter, récoltant un peu de fer et de silicium dans la ceinture d'astéroïdes, plus quelques belles photos de trilobites sur Terre, et repartant après avoir récupéré leurs poubelles. Ce qui fait qu'on n'a pas de preuves de leur passage. Saletés d'écolos !

Répondre à ce commentaire

Par Missile46, il y a 8 mois via l'application Hitek (en réponse à yuropp):

Alors il faut attendre le voyager

Répondre à ce commentaire

Par Blackill, il y a 8 mois (en réponse à yuropp):

Je te soutiens dans le sens que c'est la suite logique à avoir.

En revanche, pas sûr qu'après un voyage de 5000 ans et les quelques 200 générations impliquées puissent retourner dans une atmosphère facilement.

Faut imaginer l'évolution morphologique et chimique de nos corps qui auront donc évolué dans un milieu complètement fermé et j'irais même jusqu'à dire stérile. Le système immunitaire sera déficient au possible je pense.

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 8 mois (en réponse à Blackill):

Tout à fait d'accord avec tes conclusions, qui rejoignent d'ailleurs ce que j'avais écrit précédemment (bon, c'est un peu touffu, je reconnais…)

Par contre, je ne crois pas que le système immunitaire soit un obstacle (du moins pour la première vague de colon, et il n'est pas du tout certain qu'il y en ait plusieurs pour un même système, car, là, l'isolement sanitaire jouera à plein), pour 2 raisons
1) s'il y a de la vie sur une planète, ou la possibilité qu'il puisse y en avoir un jour, alors il ne faut pas s'y installer, sauf à devenir d'infâmes génocidaires (c'est la méta-loi de Carl Sagan ; remarque, en matière de génocide, l'humanité a de solides référence). Ce qui veut dire que pour coloniser une planète, il faudra la terraformer, etles humains y apporteront le toute première vie
2) Vu les dimensions que j'envisage (nécessaires pour éviter de fabriquer des Dahus humains par effet Coriolis), y créer une écologie de type terrestre est une évidence (d'autant que tu contiens, comme tout le monde, plusieurs kg de bactéries nécessaires à ta santé, voire à ta vie). J'imagine qu'on s'efforcera d'éliminer les pires sales bêtes (mamba noir, ébola, rats, fourmis carnivores, araignées géantes, certaines méduses… si on y parvient). Mais il y aura probablement de la faune sauvage, vu la place dont on dispose (ça pourrait inclure les loups et les requins). Ne serait-ce que pour rester des humains…

Par contre, je pense que le blocage sera surtout psychologique ("pourquoi sortir ? on n'est pas bien ici ?") ou technique ("c'est comment qu'on freine ? J'voudrais descendre de laaa…" comme chantait Bashung). La surpopulation pourrait être une motivation (et encore, sur 200 générations, c'est bien le diable s'il n'y a pas quelque guerre bien saignante) mais entre essaimer sur une planète (inhospitalière au possible vu qu'il faudra terraformer) et construire un second habitat identique avec les matériaux locaux, difficile de préjuger de l'option qui sera prise. Cela dit, l'un n'empêche pas l'autre : même si l'humain moyen est profondément conservateur, il se trouvera bien quelques fous pour tenter l'aventure. Et fonder une population.

Répondre à ce commentaire

Par moi, il y a 8 mois via l'application Hitek :

5000ans mec, d’ici là on aura trouver des planètes habitables!

Répondre à ce commentaire

Par Narbrion, il y a 8 mois via l'application Hitek :

Vous parlez dans l'article de différents systèmes solaire. Mais par definition, il n existe pas qu'un seul système solaire? C est à dire le notre puisque le soleil est le nom de notre étoile. Je me trompe peut être, mais il me semble qu'on parle généralement de système stellaire pour les étoiles non?

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 8 mois (en réponse à Narbrion):

En fait non, un système solaire (soleil) n'est pas simplement le notre mais un des planètes tournant autour d'un soleil, d'un étoile, cela tu le sais bien entendu.
Tout vient du fait que nous avons nommé les choses il y a des siècles alors que nous ne connaissions pas encore tout le reste. Le soleil ou la lune... c'est le nom mais aussi ce qu'il sont : une lune c'est un corps tournant autour d'un autre, mais pourtant nous appelons notre lune La Lune... ce n'est guère original et pratique dans le cas qui nous concerne. Idem pour le soleil qui est un soleil...

Si nous donnions un nom au soleil, Hélios par exemple et Séléné a la lune, il y aurait bien moins de confusion. Le système solaire Hélios, le notre, vs le système solaire K2-138 etc... Ça porterait beaucoup moins à confusion.

Répondre à ce commentaire

Par Narbrion, il y a 8 mois (en réponse à Captaine J):

Ouais, mais le soleil c'est bien le nom officiel de notre étoile. Ca reste donc un abus de langage d'utiliser le terme système solaire pour d'autres étoiles.
D'ailleur, d'après ce que j'ai pu lire vite fait, le terme stellaire s'applique pour des étoiles qui ne possèdent pas forcément de planètes orbitant autour.
Reste le terme système planétaire qui semble plus approprié.
Le système solaire est en ce sens un système planétaire.

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 8 mois (en réponse à Captaine J):

Du point de vue des principes, tu as tout à fait raison, mais je ne suis pas certain que le problème se pose "pour de vrai" avant un bon paquet de générations. La confusion ? Elle ne dérange pas grand monde. Pas encore…

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 8 mois :

Que veux tu, mon pauv' monsieur, nous vivons dans un environnement approximatif…
Pas plus tard que tout à leur, mon détecteur de clown journalistique a sonné à propos d'une ligne EDF "d'une capacité de 225 kV" ! Ouaip ! On sent le mec qui a fait journaleux parce que c'était une buse en physique… Un de plus…

Mais pour en revenir aux planètes, le sens des mots change… Au départ, les "planètes" sont les "errantes" du ciel, qui se baladent un peu partout au voisinage du plan de l'écliptique, fournissant au passage (c'est le mot) le fond de commerce des astrologues. Dans ce schéma de pensée, pas de concept d'exo-planète possible, vu qu'elles sont dans la "sphère des fixes". Puis c'est devenu "gros machin au dessus de la taille réglementaire, qui tourne autour d'une étoile sans en être une" Maintenant, on se dit que tourner autour d'une étoile, c'est facultatif. Et que la limite entre planète et étoile est aussi poreuse qu'un mur de Trump.

Alors, tu comprends, dans ces conditions, la sémantique est parfois vasouillarde. Et ce n'est pas très important, du moment qu'on sait de quoi qu'on cause.

Tiens, une t'it dernière pour la route : quand j'étais nain de jardin, quand un truc made in La Terre se posait sur la lune en un seul morceau, le (seul) mot "correct" était "alunir", et d'aucuns flammaient tout ceux qui disaient autre chose. Puis on s'est aviser que dans cette logique, il allait falloir amarsir, avénusir, amercurir, auranisir voire carrément aïoïr ou adeïmosir ! Conclusion : "tout le monde se calme, où qu'on aille ce sera un atterrissage". C'est aussi bien comme ça, non ?

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 8 mois (en réponse à yuropp):

avisé, pas aviser
Dis m'sieur hitek, c'est quand que tu ajoutes une possibilité de corriger ?

Répondre à ce commentaire

Par TRUE FAKE NEWS, il y a 8 mois (en réponse à yuropp):

A VISER DU CON J0NCTIF AVISUS... QUI VEUT DIRE EN LATIN ENCIEN....
SEUL L0UIS QUI RAME HAINE S'ASSIT EN CE P0URRIE ... NE V0S PAS PLUS QUE CELUI QUI PENSE C0MMUN R0B0T !!

Répondre à ce commentaire

Par yuropp, il y a 8 mois (en réponse à TRUE FAKE NEWS):

On t'as déjà dit que tu avais le sens de l'humour ?
C'est normal…
Au fait, bully virtuel, ça fonctionne pôô.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Samsung Galaxy Tab S4, une nouvelle tablette concurrente de l'iPad Pro : fiche technique, prix et date de sortie

Samsung Galaxy Tab S4

Il y a 1 semaine

Note : 8,2
Test Shadow of the Tomb Raider : une aventure rythmée un peu vieillotte

Shadow of the Tomb Raider

Il y a 1 semaine

Note : 8
Test Dragon Quest XI : gameplay, présentation et notre avis sur le jeu

Dragon Quest XI

Il y a 3 semaines

Note : 7,25