Netflix : Zack Snyder arrive à la tête d'un univers étendu prometteur

De Gaetan Auteur - Posté le 5 septembre 2020 à 21h32 dans Cinéma
240réactions !
6 commentaires

Alors que l'on attend de pied ferme la sortie du "Snyder Cut" de Justice League, prévue pour 2021 sur HBO Max, et dont la bande-annonce a été l'un des gros événements du DC FanDome, Zack Snyder prépare en coulisse d'autres projets pour Netflix.

Un univers zombiesque

Si Zack Snyder est passé maître dans l'art de réaliser des adaptations de comics très esthétisées (300WatchmenMan of SteelBatman v. SupermanJustice League), on peut avoir une fâcheuse tendance à oublier que le réalisateur américain a commencé sa carrière avec un film d'horreur, L'Armée des Morts (Dawn of the Dead), sur un scénario de James Gunn (futur réalisateur des Gardiens de la Galaxie), offrant un remake de Zombie, le chef d'oeuvre de George A. Romero.

Sorti en 2004 (c'est à dire la même année que Shaun of the Dead d'Edgar Wright), L'Armée des Morts est souvent considéré comme étant le film le plus abouti et le plus pertinent de Snyder. Alors quand on a appris que Zack Snyder avait réalisé durant l'été 2019 le film Army of the Dead, suite de Dawn of the Dead, on avait matière à se réjouir, et ce malgré le fait que Snyder signe le scénario sans James Gunn. 

Mais on apprend cette semaine que Zack Snyder développera, en tant que producteur, tout un univers étendu centré sur Army of the Dead, pour Netflix. Le géant du SVOD développera ainsi deux spin-off. Le premier est un film, prequel à Army of the Dead, centré sur l'un de ses personnages principaux du film de Snyder, le mercenaire allemand Ludwig Dieter. Le film sera réalisé par son interprète principal, Matthias Schweighöfer. Le second projet de spin-off développé par Snyder et Netflix est une série d'animation, centrée cette fois-ci sur le protagoniste d'Army of the Dead, incarné par Dave Bautista, que l'on connait surtout pour son rôle de Drax dans Les Gardiens de la Galaxie

Ces projets de spin-off d'Army of the Dead en disent long sur la volonté de Netflix de peser lourd dans la bataille qui fait rage entre les différents SVOD. En effet, non content d'attiser notre curiosité avec un réalisateur réputé, venant rejoindre la liste des grands metteurs en scène à avoir signé des collaborations avec Netflix (Martin Scorsese, David Fincher, les frères Coen, Bong Joon-ho, etc), l'entreprise de Reed Hastings s'offre également un univers pouvant offrir une alternative à The Walking Dead d'AMC, en capitalisant sur l'aura d'un film culte du début des années 2000. 

En attendant, nous sommes impatients de découvrir la bande-annonce d'Army of the Dead et la confirmation de sa date de sortie.

Une erreur ?

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : netflixzack snyderDawn of the DeadArmy of the DeadzombieGeorge A. Romerothe walking deadjustice league

Commentaires (6)

Par Sid le Paresseux, il y a 2 mois :

Je suis d'accord, le premier film de Snyder est de loin son meilleur, ne serait-ce que pour son ouverture... Du coup j'attends vraiment la suite, même si le scénario (qui semble bien crétin) me fait peur, dans le sens où il confirme une chose : Snyder dépolitise les oeuvres qu'il adapte, et ce dès Dawn of the Dead. Le film de Romero était une diatribe anticapitaliste, et Snyder a enlevé cette dimension, au même titre qu'il a enlevé le fait que Rorschach était un super-héros d'extrême droite dans Watchmen. J'ai cru avec Batman v. Superman qu'il allait enfin traiter des sujets plus politiques (même si c'était pas très fin...), mais finalement, ça m'a tout l'air d'être un point qui rebute Snyder.

Répondre à ce commentaire

Par Kirishikey, il y a 2 mois (en réponse à Sid le Paresseux):

Probablement parce qu'il n'a pas envie de s'embourber dans des merdiers politiques sur les RS & les médias.
Je ne peux pas vraiment lui donner tort.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 2 mois (en réponse à Sid le Paresseux):

300 est politisé, quand il sort en 2006 il s'inscrit complètement dans la rhétorique Bushienne de "l'axe du mal" ; on peut y trouver des accents gentiment antiparlementaristes et la séquence des Ephors et de l'oracles est très chargée en sous-entendus anti-élites

D'ailleurs la dénonciation des élites corrompus et libidineuses est aussi un thème qu'on retrouvera dans Sucker Punch.

Et, de manière plus générale, choisir de "dépolitiser" une oeuvre est un choix politique.

Je crois que Snyder n'a aucun complexe à aborder des thèmes politiques, il préfère juste parler à une certaine amérique plutôt qu'à une autre.

Enfin j'adore la plupart des film de Snyder, beaucoup de hype ici

Répondre à ce commentaire

Par xav, il y a 2 mois (en réponse à Sid le Paresseux):

C'est paradoxal de lire que le défaut de Snyder s'est d'être dépolitisé, quand une bonne partie des gens lui reproche les messages politiques de ses films (pour les plus radicaux, ça devient même un critère de non-qualité artistique: "zack snyder est un mauvais réalisateur parce que ses idées sont bourrés d'idées de droite". Je ne blague pas, je lis ça de temps en temps sur internet).

300 est ultra politique, par exemple, et il suscite des polémiques même aujourd'hui, au point que certains pensent qu'il devrait être interdit. Rorschach dans Watchmen a des idées assez fascistes. Pour certains, Dawn of the Dead est également à double-sens, post-11/09, l'épidémie de zombie représentant soit la propagation de la peur soit la propagation de l'intégrisme musulman (je n'ai pas très très bien compris les arguments en faveur de cette interprétation, mais c'est ce que certains lisent dans ses films). Et la bataille de Metropolis qu'on voit dans Man of Steel et au début de BvS a des fortes connotations 11/09. La scène qui se passe dans le désert au début de BvS est aussi pleine de sous-entendus, d'ailleurs étonnamment plus anti-américains que les messages patriotiques de ses premiers films.

Et même s'il n'était pas politique, ce n'est pas un défaut, c'est un choix. Si on devait trouver bons tous les films politiques et mauvais tous les apolitiques, on devrait revoir pas mal de nos jugements.

Répondre à ce commentaire

Par Murge, il y a 2 mois (en réponse à xav):

La scène dans le désert de BvS ne me semble pas anti-américaine, plutôt anti-interventionniste et anti-élite - puisque les vilains décideurs hors-sol y choisissent de nettoyer tout le village envahis par les terroristes à coup de drone au mépris de l'avis des troupes sur place et des vies civiles (dans cet ordre d'importance ...) - en cela il rejoint certains thèmes qu'il abordait dans ses films précédentS.

Entre 2006 (300) et 2016 (BvS), Snyder a simplement suivit la doctrine des Republicains sur la politique extérieur des USA : des néo-cons. gendarmes du monde à l'isolationnisme trumpiste.

Répondre à ce commentaire

Par xav, il y a 2 mois (en réponse à Murge):

Oui, il y a ce changement d'attitude entre 2006 et 2016 qui m'a surpris. (Même si je ne suis pas assez la politique américaine pour savoir faire un parallèle entre son changement de point de vue et le changement de philosophie des Républicains). En 2006, il aurait été à dire qu'il faut se défendre contre tous les islamistes orientaux qui viennent nous détruire notre liberté et nos valeurs (pour caricaturer), en 2016 il les dédiabolise en disant que le problème vient plutôt de notre interventionnisme mais que si on les laisse tranquille chez eux, ils peuvent être très gentils.

(à noter qu'il y a une différence très notable sur cette scène entre la version ciné et la vraie version, puisque dans la version ciné abrégée, la situation est plus simplifiée, et le contexte devient plus manichéen, on a d'avantage les gentils américains qui luttent contre les méchants sauvages dans leur désert. Je me base évidemment sur la director's cut pour tirer des conclusions sur les opinions de zack snyder)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 4 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 5 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 5 mois