Rechercher Annuler

8 films dans lequel les héros sont en réalité des méchants

De Aubin Bouillé - Posté le 1 décembre 2023 à 15h52 dans Cinéma

Parfois, au cinéma, les héros ne sont pas réellement ce qu’ils prétendent être. Parfois, nos protagonistes sont en réalité des méchants ambigus. Certains n’en sont même pas conscients. D’autres se font passer pour des gentils mais leurs intentions sont mauvaises. D’autres ont de bonnes intentions mais leurs actions sont néfastes. Bref, voici donc 8 films dans lesquels les héros sont en réalité des méchants. ATTENTION SPOILERS !

Memento

Guy Pearce dans Memento

Sorti en 2000, Memento est le deuxième long-métrage d’un certain Christopher Nolan. Et déjà à cette époque, le film est un énorme succès critique. Un long-métrage impressionnant, cérébral, intelligent, recherché, qui emmène ses spectateurs dans une histoire labyrinthique passionnante. Porté par Guy Pearce et Carrie-Anne Moss, Memento c’est deux nominations aux Oscars et plus de 40 millions de dollars de recettes au box-office (pour un budget de 9 millions). Memento c’est aussi l’histoire d’un héros qui n’est finalement pas vraiment un gentil. Le personnage de Guy Pearce est atteint d’amnésie à court terme. Pour palier à ce handicap, il se tatoue des informations importantes sur son quotidien, comme son nom, son adresse, etc… Le récit raconte comment le protagoniste cherche à venger la mort de sa femme, qui a été violée et assassinée. Memento est une œuvre très intelligente car elle est montée à l’envers. Au fur et à mesure de l’intrigue, les spectateurs découvrent que le protagoniste est peut-être impliqué dans la mort de son épouse. Et n’est peut-être finalement pas le héros qu’il voulait nous faire croire.

Watchmen – Les Gardiens

Matthew Goode dans Watchmen - Les Gardiens

Sorti en 2009, Watchmen – Les Gardiens est considéré par certains comme le meilleur film de super-héros de tous les temps. Réalisé par Zack Snyder, le long-métrage adapte le célèbre comics éponyme d’Alan Moore. Emmené par Patrick Wilson, Jeffrey Dean Morgan ou encore Matthew Goode, le film met en scène une bande de super-héros ambigus, violents, sans foi ni loi. Difficile de savoir qui est réellement gentil. Si Rorschach est présenté comme un décérébré, les spectateurs découvrent finalement qu’il s’agit du vrai héros de l’histoire. A l’inverse de Ozymandias, qui se présente comme un sauveur, et qui est finalement le méchant du récit.

Peur Primale

Peur Primale

Sorti en 1996 sous la direction de Gregory Hoblit, Peur Primale est un thriller emmené par Richard Gere et Edward Norton. Ce dernier incarne Aaron Stampler, présenté comme un adulte à l’esprit enfantin, presque autiste, bègue, accusé de meurtre. Au fur et à mesure que ce drame avance, les spectateurs découvre que le bégaiement du protagoniste est un acte délibéré. On découvre ensuite que Aaron est une invention de Roy, une autre identité du personnage, créée pour se déculpabiliser de ses péchés. Notre héros n’est donc pas celui qu’il prétend être…

Le Prestige

Le Prestige

Tiens, encore un film de Christopher Nolan. Sorti en 2006, Le Prestige réunit un casting impressionnant notamment emmené par Hugh Jackman, Christian Bale, Michael Caine et Scarlett Johansson. Le récit oppose deux magiciens dans leur course à la popularité et la gloire. Une compétition qui prend ensuite une tournure dramatique puisque les deux hommes sont prêts aux pires coups bas pour arriver à leur fin. Finalement, Roger Angier (Hugh Jackman), alors qu’il cherche simplement à venger sa femme, entre petit à petit dans un état d’obsession destructrice. A tel point que notre héros devient petit à petit le méchant de l’histoire.

Shutter Island

Shutter Island

Réalisé en 2010 par Martin Scorsese, Shutter Island est l’un des grands classiques de la carrière de Leonardo DiCaprio. Le récit raconte comment ce dernier, policier avec Mark Ruffalo, enquête sur la disparition d’une patiente dans un hôpital psychiatrique. Thriller sous tension, froid, sombre et violent, Shutter Island repose tout son intérêt sur un twist final hallucinant, où les spectateurs découvrent que le héros incarné par Leonardo DiCaprio est en réalité un patient de l’hôpital, incarcéré pour avoir assassiné son épouse et ses enfants.

Chronicle

Dane DeHaan dans Chronicle

Sorti en 2012 sous la direction de Josh Trank, Chronicle n’était pas un film de super-héros comme les autres. Tourné en found-footage, le film aborde ce genre ultra représenté sous un genre nouveau. Emmené par Dane DeHaan et Michael B. Jordan, le public suit Andrew Detmer (Dane DeHaan), un adolescent en difficulté qui acquiert des capacités télékinésiques. Alors qu’au départ il se sert de ses pouvoirs pour faire le bien, notre héros se transforme petit à petit en grand méchant de l’histoire.

Scream 4

Emma Roberts dans Scream 4

Sorti en 2011, Scream 4 est le dernier volet de la saga à avoir été mis en scène par le regretté Wes Craven. Emmené par le trio culte de la licence, Neve Campbell, David Arquette et Courteney Cox, le film met en scène un nouveau Ghostface. Cependant, cette fois-ci, Ghostface est en réalité la pauvre Jill Roberts (Emma Roberts). Introduite comme une héroïne sympathique et fragile, les spectateurs découvrent ensuite qu’elle veut être une survivante de Ghostface pour gagner en notoriété. A tel point qu’elle n’hésite pas à se mettre elle-même des coups de couteau à la fin du film. Pas forcément la meilleure des techniques d’ailleurs…

Fight Club

Fight Club

C’est l’évidence de l’évidence. Sorti en 1999, Fight Club met en scène Brad Pitt et Edward Norton qui deviennent les meilleurs amis du monde. Les deux personnages décident d’en faire qu’à leur tête et vivent en dehors des mœurs et des obligations de la société moderne. Sauf que rapidement, le personnage de Brad Pitt va trop loin, et veut mettre en œuvre des attentats. Edward Norton décide alors de l’arrêter. Jusqu’à ce qu’il découvre, en même temps que les spectateurs, qu’il n’est qu’une seule et unique personne. Brad Pitt et Edward Norton ne forment qu’un. Et finalement, le personnage d’Edward Norton, qui était le héros depuis le début, se révèle être le grand méchant du récit. Un coup de maître de David Fincher.

Une erreur ?

Mots-Clés : Fight Clubwatchmen

Salut, moi c'est Aubin, mais mes amis m'appellent Binbin. Je suis un énorme fan de comics, de cinéma américain et asiatique, et surtout du genre super-héroïque. Marvel, DC et autres maisons d'édition me suivent depuis ma tendre enfance. Mon adolescence a été marquée par le cinéma de Quentin Tarantino, des frères Coen, de David Fincher ou encore de Ridley Scott. Énorme amateur de Alien et Blade Runner, la science-fiction est, encore aujourd'hui, un genre que j'apprécie particulièrement. Tout comme le cinéma d'horreur qui me procure toujours un frisson inégalé.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (2)

Par Cinéphile94, il y a 3 mois :

Oui Fight Club est un gros classique pour ce twist !

Répondre à ce commentaire

Par Vérité, il y a 3 mois via l'application Hitek :

Dans shutter island c’est la femme qui noie les enfants et Caprio qui tue sa femme après ce geste qui le fera perdre la tête. Il n’a pas tué ses enfants.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.