L'agence spatiale européenne veut marcher sur la Lune

De Mickaël Auteur - Posté le 22 janvier 2019 à 15h54 dans Science

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur facebook

Vous aimez nos articles ? Suivez nous sur twitter

Lorsqu’on pense à la conquête spatiale, on a un trio qui revient souvent avec les États-Unis, la Russie et récemment la Chine. On peut se demander si l’ESA, l’agence spatiale européenne est également dans le coup ? Aujourd’hui, on sait que l’Europe ne veut pas rester derrière ce trio et a annoncé qu’elle allait se lancer à l’assaut de la Lune dans les années à venir.

Une première étape, Objectif 2025 !

Alors que les Américains vont fêter les 50 ans de la mission Apollo 11 et du premier pas de l’homme sur la Lune en juillet prochain, l’ESA a annoncé qu’elle allait travailler pour y parvenir aussi. Néanmoins, avant de lancer une fusée habitée en direction de notre satellite, l’agence spatiale européenne a d’abord octroyé un budget de 1 million d’euros dans sa faisabilité et c’est ArianeGroup, constructeur de la fusée européenne Ariane, qui travaillera sur le sujet, en collaboration avec des entreprises privées européennes.

Pour le futur moyen de transport, ArianeGroup devra modifier son lanceur (Ariane 6 version 64) qui est capable de propulser 8,5 tonnes en orbite entre la Terre et la Lune, afin qu’il puisse envoyer un robot vers la Lune puis dans un second temps des hommes, c’est ce qu’explique André-Hubert Roussel, président exécutif de l’entreprise.

Dans ce consortium, on retrouve une start-up allemande, PT Scientists, qui planchera sur l’alunisseur de ce projet et peut-être le rover et la société Space Applications Services, une entreprise belge qui se chargera de travailler sur les systèmes de communication et des autres services dont pourrait avoir besoin cette mission.

Voyage habité et base lunaire

La seconde étape est l’envoi d’astronautes européens sur la Lune dans une mission d’exploitation du sol lunaire qui permettrait d’approvisionner les futures missions à partir de notre satellite naturel. Cela permettrait d’envoyer les ressources à nos astronautes à moindre coût comparativement à un envoi à partir de la Terre. Mais avant, il faudra construire une petite base lunaire.

Rendez-vous dans un an pour connaitre les tenants et les aboutissants de cette réflexion.

Une erreur ?

Mots-Clés : Agence Spatiale EuropéenneroveresaLunemissionexploration

Source(s) : presse-citron.net

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (10)

Par Loys, il y a 4 semaines :

Objectif Lune ;)

Répondre à ce commentaire

Par Ati Loik, il y a 4 semaines :

Si les américains ont réussis en 1969 avec des appareils aussi puissants que des Game Boy (si j'ai bien suivi), ça devrait pas être si compliqué de faire un aller retour avec les technologies actuelles.
Bon, après d'autres éléments doivent être pris en compte (Budget, pollution spatiale, etc ...) mais ça semble réalisable ^^

Répondre à ce commentaire

Par Captaine J, il y a 4 semaines (en réponse à Ati Loik):

Mais ca coute un prix dingue....
Aujourd'hui, il faut embarqué encore plus d'équipement pour sécurisé le vol etc...
Le seul frein c'est l'argent. Si le budget était illimité... il y aurait déjà des colonies sur mars.

Répondre à ce commentaire

Par Interstellar en 4 leçons, il y a 4 semaines (en réponse à Ati Loik):

C'est clairement réalisable, c'est surtout une réponse à la course enclenchée par les chinois.
Il va y avoir une énorme bataille entre les US, l'europe, la russie et la Chine pour la Lune et ses quelques ressources.

Répondre à ce commentaire

Par Allan, il y a 4 semaines (en réponse à Ati Loik):

Les ordinateurs ont peut être évolué. Mais pas les moteurs de fusées.... Donc non c'est toujours aussi compliqué.

Répondre à ce commentaire

Par Neozomm, il y a 4 semaines via l'application Hitek (en réponse à Allan):

Les moteurs utilisés sont des moteurs russe à cycle fermé,les moteurs on le meilleur rendement jamais créé(très proche de la théorie). Ironique, quand on pense que maintenant ces moteurs équipe les fusées américaines

Répondre à ce commentaire

Par Interstellar en 4 leçons, il y a 4 semaines (en réponse à Allan):

ça c'était avant Elon Musk :D

Répondre à ce commentaire

Par oeuf jambon fromage, il y a 4 semaines :

Je ne comprends pas trop l'intérêt si ce n'est d'empiéter sur les projets des Chinois sur la Lune.

Répondre à ce commentaire

Par Fouman, il y a 4 semaines :

Travaillant dans le secteur du spatial je ne peux m'empêcher de remarquer avec une certaine déception l'introduction de l'article :"On peut se demander si l’ESA, l’agence spatiale européenne est également dans le coup ?"
Il est dommage de minimiser le travail entrepris par les hommes et femmes européens ces dernières années (Mission Rosetta/Philae, Bepi Colombo, ou encore la collaboration avec le Japon sur les missions Hayabusa).
Depuis quelques années, on vite dans le domaine spatial un bond de l'activité européenne dans le spatial avec des premières encore jamais réalisées.
Voila, ce serait juste bien de garder ça a l'esprit...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test Sony Xperia XZ3, un design qui évolue dans le bon sens pour le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Sony XZ3

Il y a 3 semaines

Note : 8,8
Test Resident Evil 2 : un excellent remake venu d'entre les morts

Resident Evil 2

Il y a 4 semaines

Note : 8,75
Mutant Year Zero : Road To Eden, un X-COM like qui en a dans le ventre

Mutant Year Zero : Road To Eden

Il y a 4 semaines

Note : 8