Une barrière de glace géante en Antarctique risque de bientôt voler en éclats

De Clément Bartholomé Auteur - Posté le 25 août 2016 à 11h38 dans Science
21réactions !
21 commentaires

Les scientifiques de la British Atlantic Survey lancent un avertissement glacial : ils estiment qu’un bout de la barrière de Larsen, située sur la côte ouest de l’Antarctique, pourrait se détacher. En effet, une immense fissure existe sur le segment Larsen C, le plus grand et le plus septentrional, qui mesure 50 000 kilomètres carrés, soit cinq fois la superficie de l'Île-de-France. Celui-ci serait proche du point de rupture, ce qui signifie qu'un gros iceberg flottant pourrait bientôt dériver sur l'océan Atlantique. Vous l'aurez deviné, ce n'est pas une bonne nouvelle.

lacs bleus iceberg

9 à 12% de la barrière menace de se détacher

Depuis mars dernier, la fente, longue de 130 kilomètres, s’est élargie de 22 kilomètres. Un détachement est non seulement inéluctable mais surtout imminent : cela entrainerait une perte de 9 à 12% de cette zone de glace, laissant de nombreux morceaux partir à la dérive. Ainsi, un glacier géant, dont la surface atteindrait environ 6 000 kilomètres carrés (soit un dixième de l'Ecosse) voguerait au large de l'océan Antarctique, supposent les scientifiques.

Des lacs bleus supraglaciaires à l'Est de l'Antarctique

Ce problème, relatif au réchauffement climatique et à la fonte des glaces, existe également ailleurs en Antarctique, à l'Est, sur une zone que les scientifiques pensaient hors d’atteinte des effets du réchauffement climatique. Pourtant, des lacs bleus apparaissent sur une zone connue comme la "terre de Wilkes". Les lacs bleus sont des zones de glace fondues qui regèlent rapidement, mais sont des indicateurs de zones fragiles.

Si les choses restaient en l'état, nous n’aurions pas grand-chose à craindre. Mais avec juillet 2016 ayant été confirmé comme étant le mois le plus chaud jamais enregistré, et le 10e mois consécutif de record de chaleur à travers le monde, le nombre de ces lacs "supraglaciaires" va certainement continuer à augmenter.

lacs bleus

C'est une nouvelle preuve que les choses vont mal pour les calottes glaciaires, victimes du trop-plein d’hydrocarbures et de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Au Groenland, la fonte des glaces pourrait même entraîner une menace radioactive.

Une erreur ?

Source(s) : Mashable

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Mots-Clés : Antarctiquerechauffement climatiquenatureIcebergBarrière de Larsen

Commentaires (21)

Par anti idées reçues, il y a 4 ans :

xD
La fonte des glaces n'entraine pas l'augmentation du niveau de la mer.
C'est l'inverse : la preuve lorsque l'on met une bouteille d'eau remplit dans un congélateur, la bouteille explose. La glace est plus volumineuse que l'eau.

C'est l'augmentation de la température de l'eau qui la fait monter. Plus l'eau est chaude plus elle prend de place.

Pour les non-convaincus et les flemmards (humour) c'est en page 14 :
http://urlz.fr/3ZLb

Répondre à ce commentaire

Par Aqrave, il y a 4 ans (en réponse à anti idées reçues):

Si tous les humain de la planète font pipi en même temps dans la mer aussi, car le volume d'eau augmentera, mais également la température de celle ci !

mais là, le taux d’ammoniac dans l'eau risque de tué de nombreuse espèces ..

Répondre à ce commentaire

Par Shi, il y a 4 ans (en réponse à anti idées reçues):

Donc lors de la dernière grande période glacière les niveaux maritimes n'étaient pas plus bas ?

Les océanographes, historiens et archéologues nous auraient donc mentis ?
Les scientifiques retrouvant villages et bois ainsi que des haches et outils sous les sables dans la manche se seraient donc trompés ?

Être aussi à la masse, c'est tout de même pas croyable.

Répondre à ce commentaire

Par anti idées reçues, il y a 4 ans (en réponse à Shi):

Shi,
Tu réponds à qui ?
Si c'est à mon commentaire, je ne vois pas en quoi ce phenomenes prouvé par des scientifiques (et non des journalistes) contredise ce que tu dis --"

"Être aussi à la masse, c'est tout de même pas croyable. "
Et détends-toi ici c'est un espace d'échange. Peace (y)

Répondre à ce commentaire

Par Woem, il y a 4 ans (en réponse à anti idées reçues):

La glace qui n'est pas dans l'eau forcément quand elle fond elle se retrouve dans l'eau...

Répondre à ce commentaire

Par Root, il y a 4 ans (en réponse à anti idées reçues):

Le problème n'est effectivement pas la fonte des glaces du style iceberg (genre Arctique) mais plutôt la fonte de neige éternelle (comme au Groenland ou sur les parties terrestres de l’antarctique).

Répondre à ce commentaire

Par Shi, il y a 4 ans (en réponse à anti idées reçues):

Peace comme tu dis. C'est dit de manière un peux sec, j'en convient.

Rend toi compte que si je te parles d'age glacière c'est pour illustrer l'exacte inverse de tes propos qui sont assez décousus. Tu as bien gamberger ce que tu racontais ? Ma foi t'étais peut être pas frais à ce moment , je juge pas.

Bien entendus qu'une fonte générale et globalisé des glaces ( calottes glacières, mer de glaces et autres glaciers ) entrainent de facto une fois la glace fondu une augmentation des niveaux océaniques.

Là on est pas dans le contexte d'une saisonnalité où les glaces fondent et où une nouvelle couche renouvelle la précédente.

Aujourd'hui partout dans le monde les glaciers montagneux perdent en masse et reculent de plus en plus. Si tu ne le crois pas compare les photos actuelles avec les images d'archives de 1950 et moins. Ça sans compter les glaces dans le grand nord.
Nous en sommes qu'au début et c'est déjà une catastrophe en terme de biodiversité terrestre et maritime.

Le point de non retour est déjà calculé. J'en convient, je ne m'en souvient pas. Mais il existe, tu peux le retrouver ;). Et si l'on suit cette tendance on est vraiment mais vraiment pas loin ! Quelques années c'est rien.

Que ta glace dans le frigo ait un volume plus important que ta bouteille d'eau. Oui bien sur. Ce sont les molécules d'eau qui se réorganisent et effectivement prennent plus de place. Mais c'est très minime déjà dans ce contexte.
Au niveau planétaire cela ne signifie pour ainsi dire rien. Le tonnage est là et nous sommes ridiculement infime en face.

________________________________________________

Là si les analyses sont correctes on se trouve à l'aube d'une réelle catastrophe en devenir.

Premièrement on parle de l’antarctique. Pas de l’arctique. Alors oui certes, le continent de glace fluctue aussi dans ses dimensions au cours d'une année mais là... C'est le genre de glace qui n'est pas vraiment censé bouger tu vois ?
Et c'est juste immense...
Déjà quelles seront les effets si l'ensemble cède d'un coup ? Je pense que se ne serait pas une erreur de parler d'un potentiel futur tsunami.
Quelle perturbation maritime ? Pour la faune ? Pour les navires ?

Ensuite quel impact en terme de volume d'eau supplémentaire qui ne se reformera pas dans les proportions du gisement d'origine ?

Je pense que sans être dans un scénario catastrophe, ce n'est pas à tord que ces milliers de scientifiques s'inquiètent...

Répondre à ce commentaire

Par coachcarlar, il y a 4 ans (en réponse à Shi):

Pavé César

Répondre à ce commentaire

Par yales07, il y a 4 ans (en réponse à anti idées reçues):

Bonjour,
En général je ne commente jamais rien, mais là, .... Vu de tels propos je ne peu m'en empêcher !
C'est inadmissible que en 2016, des gens affirmes encore de telles conneries!!!
Bordel, prend un verre d'eau, fout un un glaçon dedans, et observe, t'auras perdu 5 min de ta vie et gagner légèrement en intelligence !

Répondre à ce commentaire

Par Lhomme duvieuxtemps, il y a 4 ans (en réponse à anti idées reçues):

Ce n'est pas le réchauffement ou refroidissement de la planète qui causera cette coupure mais c'est plus plutôt la révolution brutale de notre planète qui en causera. A l'œil normal de vue pour cette fin d'année 2016 le soleil se couchait beaucoup plus au sud-ouest qu'à l'ouest dans la région des Caraïbes.

Répondre à ce commentaire

Par Exochnops, il y a 4 ans :

Autant pour la fonte des glaces de l’Arctique je suis d'accord sur le fait que le niveau de la mer ne bougera pas étant donné que ce n'est qu'un énorme glaçon posé sur l'eau et que donc son volume est déjà contenue dans celle ci (principe d’Archimède) mais pour l’Antarctique?

L'eau que s'écoule dans la mer suite à la fonte de la glace vient bien s'ajouté a celle-ci non?

"La banquise, qui est de l’eau de mer gelée, flotte sur la mer. En vertu du principe d’Archimède, cette glace déplace donc un volume d’eau de mer d’un poids égal au poids de la glace. Si elle fondait, l'eau de fonte ainsi produite occuperait le volume exact d’eau de mer que la glace occupait, sans donc modifier le niveau de la mer. C’est l’histoire du glaçon qui fond dans un verre de whisky : une fois fondu le niveau du liquide dans le verre n’a pas bougé. La fusion de la banquise n’intervient donc pas dans la montée du niveau marin.

Contrairement à la fonte de la banquise, la fonte des glaces d'eau douce, c’est-à-dire des calottes glaciaires et des glaciers, contribue à la montée du niveau de la mer. Sur le continent antarctique, ce sont 30 millions de km3 de glace qui sont stockés, soit 2 % de l'eau terrestre, mais 75 % de l'eau douce et 90 % des glaces. La fonte totale de l'Antarctique équivaudrait à une hausse du niveau de la mer de l’ordre de 60 mètres auxquels il faudrait ajouter la fonte du Groenland, de l’ordre de 7 mètres de plus, l'incertitude étant de plusieurs mètres."

Répondre à ce commentaire

Par anti idées reçues, il y a 4 ans (en réponse à Exochnops):

merci pour le complément d'information :)

Répondre à ce commentaire

Par Woem, il y a 4 ans (en réponse à Exochnops):

Soit, mais la glace du Groenland c'est pas juste de la glace qui flotte... C'est aussi de la glace sur de la terre par endroit. Du coup la fonte des glace impacte quand même le niveau des océans, au même titre que leur chaleur (car oui des molécule qui chauffe s'agitent et s'écartent les unes des autres, jusqu'à l'état gazeux). Après je ne sais pas lequel impacte le plus sur la montée des eaux. En vrai on s'en fout non? La planète meurt à petit feu de toute façon et c'est pas déterminer quel est le phénomène qui impacte le plus qui nous sauveras. On connait les phénomènes qui impacte arrêtons les au lieu de se poser des questions qui ne feront rien avancer.

Répondre à ce commentaire

Par Murthan, il y a 4 ans (en réponse à Woem):

Ne vous inquiétez pas les amis, nous mourrons de guerre/connerie humaine bien avant que la planète parte en couille ^^

Répondre à ce commentaire

Par Mehrunes29, il y a 4 ans :

Ca va faire un remake de Titanic?

Répondre à ce commentaire

Par 006, il y a 4 ans (en réponse à Mehrunes29):

Avec le titanic 2

Répondre à ce commentaire

Par Exochnops, il y a 4 ans :

"Après je ne sais pas lequel impacte le plus sur la montée des eaux"

Voila un semblant de réponse ; ) :

La montée du niveau moyen est attribuée au réchauffement qui touche la planète à travers deux processus principaux : la dilatation de l'eau de mer, suite au réchauffement des eaux océaniques, et la fonte des glaces terrestres. On estime actuellement que la hausse du niveau des océans, d’environ six centimètres depuis 20 ans, est liée pour 1/3 à la dilatation des océans, dilatation liée elle-même au réchauffement climatique, et pour 2/3 à la fonte des glaciers de montagne et des calottes polaires.

Après ou, comment, pourquoi j'avoue que l'on s'en fout un peu le principale étant d'en avoir conscience et d'agir en conséquence...

Répondre à ce commentaire

Par tatajacky, il y a 4 ans :

Et ? La nature fera comme elle a toujours fait, elle s'adaptera.

Répondre à ce commentaire

Par genrhys, il y a 4 ans (en réponse à tatajacky):

ah mais qu'elle s'adapte c'est une chose, mais j'aimerais bien qu'elle s'adapte sans nous eradiquer x)

Répondre à ce commentaire

Par bedave44, il y a 4 ans (en réponse à tatajacky):

Normalement c'est à l'homme de s'adapter à la nature... Trop de personnes égoïstes comme toi.. quand on voit les désastres environnementaux à travers le monde et qu'on lit ce genre de connerie, on comprends tout de suite beaucoup mieux comment on en est arrivé là...

Répondre à ce commentaire

Par Lhomme duvieuxtemps, il y a 4 ans :

Réchauffement VS refroidissement de la planète

Si la planète se refroidisse peu de superficie de terre pour l'homme tandis-que si la planète réchauffe il y en a beaucoup plus de superficie de terre pour l'homme. La température des pôles de notre planète doit être égal à zéro degré celsius pour que l'homme aura une superficie normale pour que l'homme soit heureux. Ce qui impliquera notre planète aura autant de terre, eau et glacier.
Je suis contre le réchauffement de notre planète mais aussi contre le refroidissement de notre planète . Mais je suis pour une température équilibrée de notre planète.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.

Derniers tests
Test realme X50 Pro, un smartphone 5G qui veut faire bouger le haut de gamme : fiche technique, prix et date de sortie

Realme X50 Pro

Il y a 4 mois

Test : l'Asus ROG Zephyrus G14, un PC portable Gaming compact avec une RTX 2060 : fiche technique, prix et date de sortie

Asus ROG Zephyrus G14

Il y a 5 mois

OnePlus 8 Pro, le nouveau smartphone 5G avec écran 120 Hz : fiche technique, prix et date de sortie.

OnePlus 8 Pro

Il y a 5 mois