Rechercher Annuler

Pluton pourrait officiellement redevenir une planète

De Robin Stalin - Posté le 6 janvier 2022 à 13h03 dans Science

Nous vivons dans une ère qui évolue à vitesse grand V, où le changement est permanent. Cela signifie donc que certains faits, mêmes scientifiques, que l'on considérait vrais il y a 15 ans ne le sont plus forcément aujourd'hui. C'est en tout cas ce que soutient une équipe de chercheurs américains au sujet de Pluton. 

Pluton, la planète rétrogradée

C'est en 1930 qu'est officiellement découverte Pluton par l'astronome américain Clyde Tombaugh. Longtemps considérée comme la neuvième planète du système solaire, ce statut a cependant été remis en cause à de nombreuses reprises. Car les progrès technologiques aidant, de plus en plus d'astres similaires ont été découverts tout au long du XXe siècle.

C'est alors la découverte d'Eris, un corps céleste semblable à Pluton et à la masse légèrement supérieure, qui finit de trancher le débat en 2005. L'année suivante, la communauté scientifique décide alors que les caractéristiques de Pluton se rapprochaient plus de celles d'une planète naine que celles d'une planète proprement dite. La décision revient à l'Union Astronomique Internationale (UAI), une organisation non-gouvernementale qui organiste un vote lors d'un congrès. Le 24 août 2006, Pluton devient donc officiellement une planète naine. 15 ans plus tard, un retour en arrière est-il encore possible ? 

le statut de pluton à nouveau au coeur du débat

Depuis son "rétrogradation" en tant que planète naine, Pluton n'a cessé d'alimenter les débats parmi la communauté scientifique. L'astre est encore aujourd'hui étudié, et une équipe d'astronomes américains s'est même penché sur son cas dans le cadre d'une étude qui aura duré cinq ans et dont les résultats viennent d'être publiés dans la revue scientifique Icarus. Pour résumer la pensée des astronomes, ceux-ci soutiennent fermement que la modification du statut de Pluton il y a un peu plus de 15 ans était une erreur, et qu'elle devrait être réhabilitée en tant que planète. 

Selon la définition officielle de l'UAI, la caractérisation d'un astre en tant que planète repose sur trois critères : il doit orbiter autour du Soleil, posséder une masse suffisante pour parvenir à un équilibre hydrostatique (entre les liquides), et avoir éliminé tout voisinage de son orbite.

C'est là que Pluton pose problème, puisque de nombreux objets semblables à elle poursuivent la même trajectoire autour du Soleil. Une raison insuffisante pour les astronomes à l'origine de l'étude, qui estiment que seules les caractéristiques de l'astre en lui-même devraient être prises en compte pour définir son statut. De plus, certains astres proches similaires à des lunes, hors de notre galaxie, sont considérés comme des planètes sans rassembler les trois prérequis définis par l'UAI. Ainsi, les astronomes concluent qu'on devrait envisager la possibilité de considérer que notre système solaire possèdent en réalité plus de 150 planètes, et que la définition de l'UAI n'a pas évolué avec la science, reposant sur "un concept folklorique en contradiction avec le point de vue scientifique". 

Ces propos peuvent paraître osés et l'objectif ambitieux, mais il faut dire que les enjeux d'un tel acte dépassent le cadre scientifique. D'abord, la réhabilitation de Pluton ferait d'elle la seule planète découverte par des Américains. Mais ce serait également l'occasion de revenir sur une décision qui avait été prise à l'issue d'un vote auquel ont participé 400 scientifiques... sur 6 000 qui auraient dû être présents. De quoi sérieusement remettre en cause une décision vieille de 15 ans et qui aura décidé du sort de la planète (naine). 

Une erreur ?

Mots-Clés : IcarusscientifiquesastronomesEtudePlanèteplanète nainePlutonClyde Tombaugh

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (7)

Par JoeLeRigolo, il y a 4 mois :

Vaste débat le statut de Pluton, il faudra plus qu'un rapport scientifique pour changer réussir à faire bouger les choses.

Répondre à ce commentaire

Par éclaté... de rire, il y a 4 mois :

La solution la plus simple pour résoudre ce débat est encore d'envoyer 6000 têtes nucléaires sur Pluton pour la réduire en astéroïdes, ça tombe bien les russes et les américains ont tout un stock dont ils ne savent que faire... ^^

Répondre à ce commentaire

Par MIDORIJIN, il y a 4 mois (en réponse à éclaté... de rire):

Le temps que les missiles arrivent jusqu'à pluton, il faudrait environs (au plus court) 18 ans (vitesse max d'un missile balistique = 28400Km/h, distance de pluton au plus proche = 4,5 milliard de Km).
En 18 ans, j'espère que l'humanité aura eu le temps de trancher la question (enfin, je dis ça, mais nous ne somme même pas foutu de prendre la décision de passer une bonne fois pour toute à une heure fixe, surtout à cause des sociétés, principalement de transport, qui soit disant éprouve des problème à mettre cela en place et demande donc du temps alors qu'en réalité, c'est juste qu'ils n'ont pas envie de se faire ch.er).

Répondre à ce commentaire

Par fritz, il y a 4 mois :

Dans ce cas faut prendre Cérès aussi, mais ils s'en foutent car c'est un débat purement politique venant des américains.

Répondre à ce commentaire

Par Butters, il y a 4 mois :

C’est Jerry Smith qui va être content :)

Répondre à ce commentaire

Par Lordthelos, il y a 4 mois :

Le premier des critères de l'article étant déjà faux, je me permet de le réécrire : "Une planète doit orbiter autour d'une étoile"

Répondre à ce commentaire

Par Xpleen, il y a 3 mois :

"Équilibre hydrostatique (entre les liquides)"
???
N'importe quoi, faire des articles scientifiques et ecrire des conneries pareilles.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.