Rechercher Annuler

Naruto : le patron du studio Pierrot s'oppose à cette pratique

De Tahar Sadaoui - Posté le 21 avril 2024 à 9h42 dans Dessins animés

La censure est un sujet qui fait régulièrement débat chez le public, et plus particulièrement chez les fans d'animes, puisque ces derniers sont généralement des adaptations de mangas, light novels et autres œuvres jugées parfois trop violentes et/ou indécentes pour être conservées en l'état lors de leur adaptation sur nos écrans, et surtout lorsqu'ils s'exportent en dehors du Japon. Mais il n'y a pas que les fans qui estiment que la censure peut s'avérer être problématique, puisque le président de studio Pierrot semble également être du même avis.

 

La question de la censure dans les animes à destination du public occidental

La question de la censure dans les animes semble être une question qui existe depuis de longues années, du moins depuis qu'ils ont gagné en popularité en Occident. Les fans de la première heure se souviendront sûrement des différentes versions de l'anime Dragon Ball qui existent, surtout avec les versions anglophones. Mais d'autres animes plus récents ont également eu droit à des passages censurés, comme par exemple l'épisode 2 de Hell's Paradise ou encore cet épisode de la saison 2 de SPY x FAMILY.

Et si la question de la censure peut se poser dès l'adaptation en anime, elle devient d'autant plus controversée lorsqu'elle mise en place pour les versions destinées hors des frontières nippones. Car pour éviter de "choquer" le public occidental qui n'a pas nécessairement les mêmes codes culturels que les japonais, certains animes ont droit à des modifications avant d'arriver dans certains pays. Une erreur selon Michiyuki Honma, le président du fameux studio Pierrot, connu pour avoir adapté certains classiques très populaires tels que Great Teacher Onizuka (GTO), mais aussi Bleach, Naruto et sa suite Boruto, Tokyo Ghoul, Black Clover, et bien d'autres encore.

Dans un entretien auprès de Comic Natalie, rapporté par CBR, Honma explique pourquoi selon lui, les animes nippons ne devraient pas s'autocensurer pour gagner en popularité à l'étranger, estimant qu'il n'y a "aucune chance que les gens à l'étranger veuillent les regarder". Il avait d'abord commencé sa déclaration en revenant sur le succès international de la saga Naruto, comprenant Naruto Shippuden puis Boruto : Naruto Next Generations et plus récemment Boruto : Two Blue Vortex.

saga naruto

Un succès difficile à reproduire selon Honma, mais qui ne devrait pas conduire à certains compromis simplement dans le but d'atteindre cet objectif. Il expliquait alors :

Il est difficile de réaliser une œuvre qui sera populaire à l'étranger ou qui deviendra une série à long terme. Bien sûr, il faut en partie viser cet objectif, mais si vous faites de l'animation en ne pensant qu'à cela, elle deviendra de plus en plus ennuyeuse : "Nous ne les ferons pas fumer pour pouvoir l'exporter à l'étranger. Nous devons atténuer un peu la violence, éviter les expressions sexy". Si l'animation japonaise est soumise à de telles restrictions d'expression, il n'y a aucune chance que les étrangers veuillent la regarder. Les œuvres qui ont du succès au Japon en ont aussi à l'étranger. Je pense que nous ne devons pas commettre l'erreur d'aborder la production d'anime de la mauvaise manière.

Les exemples cités par Honma peuvent facilement être vérifiés : on pensera alors aux cigarettes de Sanji dans One Piece, qui ont été remplacées par des sucettes dans certaines versions censurées, notamment celle de 4Kids (la société qui détenait la licence aux États-Unis).

censure sanji anime one piece

Et si certains pourraient alors penser que c'est principalement en Amérique du Nord que l'on peut retrouver ce genre de pratique, détrompez-vous. Plus récemment, c'est la couverture du volume 6 du manga Chainsaw Man qui avait été victime de censure, en Indonésie cette fois-ci. Alors que la couverture d'origine laissait apparaître une Reze nue, le gouvernement du pays avait demandé à ce qu'elle soit modifiée pour la sortie indonésienne.

À noter toutefois que Pierrot n'est pas non plus exempt de reproches de ce côté-là, puisque les fans de Bleach avaient dernièrement mis en lumière un passage censuré dans la partie 2 de l'anime Bleach : Thousand-Year Blood War, qui avait à la fois déçu les fans, mais aussi Tite Kubo, le créateur du manga.

Et pour continuer dans la même thématique, découvrez quels sont les huit épisodes de South Park qui ont été censurés sur Paramount+.

Une erreur ?

Mots-Clés : censureaniméJaponétrangernaruto

Tahar, jeune otaku dans l'âme, mes intérêts sont aussi éclectiques que mon parcours. Curieux de nature et ayant toujours eu un attrait pour l'écriture, j'espère pouvoir réussir à vous informer tout en vous divertissant.

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (2)
photo de profil de <strong>w33b</strong>

Par w33b, il y a 2 mois :

c'est sur que par rapport aux US on s'en sort pas trop mal a ce niveau la

Répondre à ce commentaire

photo de profil de <strong>OTO</strong>

Par OTO, il y a 2 mois :

Les sucette de sanji
Les paréo des titans
les bordure noir de terraformars
...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.