Rechercher Annuler

Ces faits qui prouvent que Hollywood n’y connaît rien en sciences (partie 1)

De Gaetan Desrois - Posté le 16 novembre 2018 à 14h50 dans Cinéma

Hollywood et la science, c’est une longue histoire d’amour. Mais une histoire d’amour passionnelle et empoisonnée. En effet, bien que la science occupe souvent une place de choix dans les grosses productions hollywoodiennes, les réalisateurs se permettent bien souvent de sacrifier la véracité scientifique afin de rendre leurs films plus impressionnants. Le problème, c’est que ces mensonges hollywoodiens sont très populaires, et se transforment en idées reçues. Hitek vous propose de rétablir la vérité.

1. Il y a du bruit dans l’espace

On commence notre guerre contre les mensonges scientifiques proférés par Hollywood par une idée reçue assez connue, véhiculée par des films comme les Star Wars. Dans ces films, les vaisseaux volent très rapidement dans l’espace, et font du bruit. Pourtant, il est scientifiquement prouvé que le son est impossible dans l’espace. En effet, le son résulte d’une vibration de l’air. Or, comme nous le savons tous, il n’y a pas d’air dans l’espace. Ce qui limite grandement les chances d’obtenir des vibrations de l’air dans l’espace. De la même façon, les explosions dans l’espace ne peuvent pas ressembler aux explosions terrestres. Ces explosions ne sont que des flashs de lumière. Pour qu’il y ait du feu, il faut de l’air.

2. Les pingouins ne peuvent pas voler

Et si je vous disais que les pingouins de Madagascar, de Mr Popper et ses pingouins et de La Marche de l’empereur n’étaient pas des pingouins, mais des manchots ? Comme nous l’explique le vidéaste Max Bird, dans son livre Max Bird dézingue les idées reçues, les pingouins peuvent voler, contrairement aux manchots, qui en sont tout bonnement incapables. D’ailleurs, les films hollywoodiens nous montrent toujours des manchots, et non des pingouins. Cette confusion résulte du fait que le Grand Pingouin, aujourd’hui complètement disparu, était dans l’incapacité de voler. Comme le manchot. Or, de très nombreuses langues, dont l’anglais, ne font pas la différence entre pingouin et manchot, les deux espèces étant appelées avec le même nom. Le français est une des seules langues à faire la différence. D’autant que les deux espèces sont différentes physiquement, et n'appartiennent finalement pas au même taxon (Sphénisciformes pour les manchots et Charadriiformes pour les pingouins). De plus, elles ne vivent pas dans la même aire géographique : les pingouins vivant dans l’hémisphère nord et les manchots dans l’hémisphère sud.

3.Voyager à la vitesse de la lumière

Les fans de Star Wars seront peut-être déçus, mais il est impossible de voyager à la vitesse de la lumière. La vitesse de la lumière est estimée à environ 300.000 km/s. Comme l’explique si bien le génial Alexandre Astier dans L’exoconférence, spectacle écrit après de nombreuses années de recherches et de conversations avec des scientifiques, même si on voyageait à 10 % de la vitesse de la lumière (c’est à dire à 30.000 km/s), notre corps ne pourrait pas le supporter. De plus, à cette vitesse, on pourrait entrer en collision avec n’importe quelle poussière.

Cependant, il est possible de « démystifier » un peu la vitesse de la lumière. La lumière atteint la vitesse maximale de 300.000 km/s dans le vide, même relatif (comme l’espace). Néanmoins, il est possible de ralentir la lumière. Les scientifiques ont démontré, par exemple, que lorsqu’elle traverse l’eau, la lumière perd un tiers de sa vitesse. Certaines matières seraient capables de ralentir davantage la lumière. Plus impressionnant encore, l’utilisation de nuages d’atomes ultrafroids serait capable de stopper la lumière, comme nous l’explique un article de Futura-Sciences, se basant sur les résultats d’une équipe de scientifiques allemands. Ces scientifiques avaient réussi à stopper la lumière pendant une minute entière. Une autre équipe de scientifiques brésiliens et israéliens a prouvé qu’il est capable de stopper de la lumière, puis de la relâcher, sans qu’il y ait de perte d’intensité. Autrement dit, suivant la matière que traverse la lumière, vous pouvez voyager plus rapidement qu’elle. À pied.

4. On n’utilise que 10 % de notre cerveau

C’est une idée assez alléchante, que des films comme Lucy de Luc Besson ont contribué à populariser. On n'utiliserait que 10 % de notre cerveau. Utiliser 100 % de notre cerveau nous rendrait plus évolué (ou nous transformerait en clé USB). Sauf que c’est faux. On utilise TOUS la totalité de notre cerveau. Il n’existe aucune partie dormante, attendant d’être exploitée. Plusieurs preuves ont été mises en évidence par les scientifiques pour démontrer que cette idée d’un cerveau finalement peu utilisé est impossible. Tout d’abord, sachez que malgré le fait qu’il ne pèse qu’un kilo et demi (et ne représente finalement que 2 % du poids de notre corps), notre cerveau est un organe très gros, et qui utilise pas moins de 20 % de notre énergie (voire 60 % dans le cas des bébés). À titre de comparaison, le cerveau des rongeurs, beaucoup plus petit, pompe 5 % de leur énergie. Pourquoi notre cerveau n’utiliserait-il qu’un cinquième de notre énergie pour, finalement, n’être utilisé qu’à un dixième de ses capacités ? Ça n’a pas de sens. Car cette énergie serait finalement gaspillée au détriment d’autres organes vitaux. Un article de maxisciences nous explique qu’avec un organe plus petit, nous économiserions plus d’énergie, ce qui constituerait un avantage évolutif. Ensuite, les médecins nous rappellent que la moindre lésion au cerveau peut avoir des conséquences extrêmement graves, ce qui ne serait pas le cas avec un cerveau qui ne serait pas utilisé à 100 % de ses capacités. Enfin, notre cerveau est compartimenté. C’est à dire qu’il est divisé en zones, et chacune de ces zones occupe une fonction précise. Ce qui est vrai, en outre, c’est que nous n’utilisons pas TOUTES les zones de notre cerveau en même temps. Certains scientifiques estiment que nous utilisons à peu près 35 % des zones de notre cerveau simultanément. Et précisent que l’utilisation de toutes les zones du cerveau en même temps ne servirait à rien, et pourrait même s’avérer dangereux, puisque nous gaspillerions encore plus d’énergie. Donc ce n’est pas demain la veille qu’on pourra se transformer en clé USB comme dans Lucy.

5. L’espace est très coloré

Alors là je vais m’attaquer à un de mes films préférés : Interstellar, de Christopher Nolan. Alors que ce film se veut le plus réaliste possible d’un point de vue scientifique, il n’en demeure pas moins que certaines erreurs ont été permises, pour servir la dramaturgie. Je vous renvoie d’ailleurs à l’excellent dossier de l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet (un nom pareil pour un astrophysicien, ça ne s’invente pas!), intitulé La physique étrange de Interstellar. Je vais de mon côté me concentrer sur un point précis : l’espace, dans Interstellar (mais aussi dans de très nombreux films de Science-Fiction) est très coloré. Pourtant, ce n’est pas vrai. Ou du moins, pas tout à fait.

Notre vision colorée de l’espace nous vient, en partie, des photographies prises par des télescopes, tels que le célèbre télescope Hubble. L’espace serait vert, rouge, bleu, violet. Or, comme l’a rappelé le porte-parole du département Hubble à l’ESA (Agence Spatiale Européenne), Mathias Jäger, à nos confrères de France 24 : « Toutes les images prises par les télescopes sont en noir et blanc. ». Les premières images sur lesquelles les scientifiques travaillent sont pleines d’erreurs diverses (pixels défaillants, image granuleuse, etc). C’est pourquoi ils prennent plusieurs clichés du même objet spatial. Les scientifiques repèrent les erreurs, les corrigent, et constituent une image globale de l’objet en noir et blanc qu’ils peuvent alors coloriser. Sauf que les scientifiques improvisent beaucoup. Parce que la plupart des couleurs émises par les objets célestes (comme les nébuleuses) sont invisibles pour l’oeil humain. Comme nous l’avons tous vu au collège, les couleurs sont en vérité des longueurs d’ondes. Or, notre œil ne peut distinguer que des longueurs d’ondes comprises entre 380 nanomètres et 780 nanomètres. Les couleurs des objets célestes sont bien souvent en dehors du spectre visible. L’utilisation de filtres de couleurs le permet de distinguer certaines nuances dans le spectre électromagnétique, sans qu’ils puissent véritablement distinguer la couleur réelle dans ces nuances.

6. Les voitures explosent et volent facilement

Dans les films d’action, il n’est pas rare de voir des voitures exploser. Quelques tirs de pistolets, la voiture explose et BOUM ! Sauf que les choses ne sont pas aussi évidentes. Tout d’abord, seules les vapeurs d’essences peuvent s’enflammer. Or, pour qu’il puisse y avoir du feu, il faut respecter le triangle du feu. Dans le réservoir d’essence, entre l’essence liquide et les vapeurs d’essences qui occupent tout l’espace, il n’y a pas suffisamment de place pour que l’air soit en proportion suffisante, afin qu’il y ait une explosion. Une explosion est possible, mais il est nécessaire que les conditions soit optimales (peu d’essence liquide, des vapeurs d’essence inflammables, laissant suffisamment d’espace pour l’air). C’est pas mal hasardeux. Pour faire exploser les voitures, ils utilisent simplement des explosifs. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n’est-ce pas ?

Autre fantasme assez classe (mais ridicule d’un point de vue scientifique) : dans les films d’action, lorsqu’il y a un accident, la voiture vole avant de s’écraser plusieurs mètres plus loin. Or c’est rigoureusement impossible. La cinétique du mouvement d’un projectile veut que lorsqu’un objet est lancé horizontalement (et ce quelque soit sa vitesse), il tombe. Il ne s’envole pas. Sauf si l’objet en question a des ailes. Mais dans ce cas c’est un avion.

La suite dans la seconde partie

Une erreur ?

Mots-Clés : hollywoodScienceStar Warsinterstellar

Cliquez sur une phrase de l'article pour proposer une correction.

J'ai compris !

Commentaires (44)

Par jeanLucasec, il y a 4 ans :

Quelle arnaque les films hollywoodiens !

Répondre à ce commentaire

Par Zazash, il y a 4 ans (en réponse à jeanLucasec):

Alors en fait votre article est erroné, car pour les pingouins le problème vient de la traduction française.

Car en anglais, manchot se dit pinguin et pingouin se dit aussi pinguin.

L'erreur vient des français.

Répondre à ce commentaire

Par Vindalf, il y a 4 ans (en réponse à Zazash):

La base de l'article est vraie sur ce point (confusion pingouin / manchot) mais plusieurs choses sont fausses.

1- Contrairement à ce qui est dit, il y a bien une différence en anglais également. Simplement, la confusion pour nous vient du fait que "manchot" se dit "Penguin" et "Pingouin" se dit "Auk".

2- On ne peut pas dire "les deux espèces" car, s'il n'existe effectivement plus qu'une espèce de pingouin (le petit pingouin), il existe une bonne quinzaine d'espèces de manchots

3- Manchots et pingouins n'appartiennent pas au même ordre, encore moins à la même famille. Si les pingouins sont bien des Alcidés (ordre Charadriiformes), les manchots sont des Sphéniscidés (ordre Sphénisciformes). Les premiers sont bien plus proches de la plupart des oiseaux marins de l'hémisphère nord que des manchots.

Le reste de ce qui est dit dans l'article (répartition géographique et confusion venant de la différence linguistique et du grand pingouin disparu) est vrai.

Par contre, cette confusion n'est pas du fait d'Hollywood. Que ce soit Madagascar, la Marche de l'Empereur, Pingu, Mr Popper, la VO parle clairement de Penguins - c'est la traduction française qui se foire (d'ailleurs pour le dernier, la trad québécoise est bonne : "Mr Popper et ses manchots"). Sauf pour la marche de l'empereur, où là il n'y a pas d'erreur faite.

Répondre à ce commentaire

Par Baalouga, il y a 4 ans :

Ce qui prouve que hollywood s'en balec de la science mais veut nous faire rêver

Répondre à ce commentaire

Par unargumentdeplus, il y a 4 ans :

"même si on voyageait à 10 % de la vitesse de la lumière (c’est à dire à 30.000 km/s), notre corps ne pourrait pas le supporter"

Euh là je ne vois pas pourquoi notre corps ne pourrait pas le supporter.
Pour quelles raisons ?

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 4 ans (en réponse à unargumentdeplus):

Rien ne va plus rapidement que la lumière. Si la lumière est aussi rapide, c'est parce qu'étant uniquement composée de photons, elle n'a pas de masse, contrairement à nous.

Répondre à ce commentaire

Par unargumentdeplus, il y a 4 ans (en réponse à Gaetan):

La question n'était pas d'aller plus vite, mais à 10% de sa vitesse

Répondre à ce commentaire

Par Haltaro, il y a 4 ans (en réponse à Gaetan):

Sauf que là c'est 30.000 km/h et pas 300 000, et c'est une vitesse et non une accélération donc il y a aucun problème et juste comme ça, la circonférence de l'orbite de la terre autour du soleil c'est à peu près 942477796 km que la terre fait en 365 jours, ça revient à 107588 km/h.

Répondre à ce commentaire

Par Euskadi, il y a 4 ans via l'application Hitek (en réponse à Haltaro):

La vitesse de la lumière n'est pas d'environ 300 000km/h mais 300 000 km/seconde ;-)

Répondre à ce commentaire

Par Trax, il y a 4 ans (en réponse à unargumentdeplus):

La pression dut à la vitesse ferait de toi une petite purée

Répondre à ce commentaire

Par Tim45, il y a 4 ans (en réponse à Trax):

C'est vrai lorsqu'il y a des frottements comme ceux de l'air, mais dans l'espace?

Répondre à ce commentaire

Par Zazash, il y a 4 ans (en réponse à Tim45):

Le problème n'est pas la vitesse de la lumière elle même, mais les limitation de nos "vaisseaux". Prendre une goutte d'eau a 5k/h sur le pare brise ne fait rien. Mais prendre une goutte d'eau à 300.000km/s revient à se faire trancher par une découpeuse à pression.

Et même si nous étions capable d'accélérer à la vitesse de la lumière pour atteindre une destination, il faudrait autant de temps pour décélérer de cette même vitesse.

Notre corps n'aurait pas le problème rencontré sur terre avec la vitesse car il n'y a pas de gravité (du moins pas assez) dans l'espace donc nous ne ressentirions pas les effets sur notre corps.

Le problème également serait qu'à la vitesse de la lumière. Tout serait noir car nous ne recevrions plus les photons qui nous permettent de voir les chose car nous irions aussi vite qu'eux. Tout serait soit blanc immaculé soit noir immaculé.

D'ailleurs dans un vaisseau qui irait à la vitesse de la lumière, si nous marchions dans le vaisseau on dépasserait la vitesse de la lumière.

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 4 ans (en réponse à Zazash):

Je pense que vous oubliez de prendre en compte un facteur. D'après les travaux de William et Arthur Edelstein, deux physiciens américains, voyager à une vitesse proche de la lumière nous bombarderait de radiations si intenses que notre corps serait instantanément vaporisé. Pourquoi ? Parce que l'hydrogène interstellaire se transformerait en un rayonnement intense.

https://gurumed.org/2012/11/…

Répondre à ce commentaire

Par Hypnozz, il y a 4 ans (en réponse à unargumentdeplus):

Me pose la même question aussi.

Dans un cas purement hypothétique où l'on serait dans un vaisseau avec une accélération verticale constante et pression constante soutenable par un homme jusqu'à atteindre la vitesse de la lumière dans un environnement sans obstacles, on peut les atteindre et faire du ping pong au milieu du vaisseau une fois la vitesse stabilisée.

Vu que le vaisseau et le corps se déplacerait à la même vitesse, y'aurai pas soucis car seule l’accélération est ressentie.
C'est comme dans un avion, une fois la vitesse de croisière atteinte tu peux te balader dedans comme si tu étais sur Terre vu que tu vas à la même vitesse. D'ailleurs rien que la Terre tourne entre 1100 et 1400 km/h ...

Répondre à ce commentaire

Par unargumentdeplus, il y a 4 ans (en réponse à Hypnozz):

Effectivement, il y a peut-être une erreur dans l'article.

Répondre à ce commentaire

Par Euskadi, il y a 4 ans via l'application Hitek (en réponse à Hypnozz):

Ce n'est pas une question de vitesse mais de quantité d'énergie à appliquer au "corps" qui devrait voyager à la vitesse de la lumière. Appliquer une énergie infinie à un "corps" et il se déchire.

Répondre à ce commentaire

Par Hypnozz, il y a 4 ans (en réponse à Euskadi):

Comme je l'ai dit "à pression constante". Ce n'est pas ton corps qui prend la pression, mais le vaisseau.

Répondre à ce commentaire

Par Missille46, il y a 4 ans via l'application Hitek (en réponse à unargumentdeplus):

Alors pourquoi on se casse le cul à chercher des exoplanet si on peut pas aller à la vitesse de la lumière. En plus faudrais aller encore plus vite. Car la voie lactée fais 100000 année lumière . Et ya des milliards de galaxie. A des milliards d'année lumière. C'est mort je retourne sur nomansky

Répondre à ce commentaire

Par Un mec, il y a 4 ans (en réponse à unargumentdeplus):

Bah oui ça dépend du référenciel, c'est l'accélération qui est dangereuse (je sais plus a quelle vitesse tourne la terre mais c'est monstrueux, pourtant on sent rien

Répondre à ce commentaire

Par Euskadi, il y a 4 ans via l'application Hitek (en réponse à Un mec):

La vitesse circonférencielle à la surface de la terre à l'équateur c'est du pipi de chat à côté de la vitesse de la lumière. Quelques milliers de km/h pour la première contre 300 000km/s pour la deuxième ;-)

Répondre à ce commentaire

Par Un mec, il y a 4 ans (en réponse à unargumentdeplus):

Bah oui ça dépend du référenciel, c'est l'accélération qui est dangereuse (je sais plus a quelle vitesse tourne la terre mais c'est monstrueux, pourtant on sent rien

Répondre à ce commentaire

Par Paul, il y a 4 ans via l'application Hitek (en réponse à Un mec):

Quelque chose comme 27000km/h, c’est pas non plus si ouf que ça par rapport à la vitesse de la lumière

Répondre à ce commentaire

Par Jean Michel Brady, il y a 4 ans :

Impossible de citer Star Wars dans cet article car c'est de la science fiction, et fiction à une signification si vous le saviez pas

Répondre à ce commentaire

Par Kerwal, il y a 4 ans :

Pour l'histoire des explosions de voiture, j'avais lu un roman (tout banal, je crois que ça devait être du fantastique, tout simple en somme) où une voiture explosait et le personnage principal faisait justement la remarque que dans les films c'était beaucoup plus impressionnant qu'en vrai.
Depuis je me fais la remarque à chaque explosion de voiture dans un film xD

Répondre à ce commentaire

Par Rolf, il y a 4 ans :

Violent le titre. Ce ne sont pas des mensonges, c'est du cinéma.
Si on veut de la réalité, ben... il existe la vie. Non?

Répondre à ce commentaire

Par kilbane, il y a 4 ans :

Je ne comprends pas pourquoi voyager a la vitesse de la lumière poserait souci à notre corps. Pour moi le souci ce serait surtout l'accélération pour atteindre ladite vitesse.

Pour ceux qui sont intéressés je vous recommande la série The Expanse basée sur les livres éponymes et plutôt "réaliste" quand a l'approche spatiale.

Répondre à ce commentaire

Par Euskadi, il y a 4 ans via l'application Hitek (en réponse à kilbane):

Pour qu'une particule puisse voyager à la vitesse de la lumière elle ne doit pas avoir de masse. C'est le cas du photon. Si une particule possède une masse il faut lui appliquer une énergie constante et infinie pour la propulser à la vitesse de la lumière. Notre corps ne supporterait pas un tel apport d'énergie, enfin un apport d'énergie s'en approchant.

Répondre à ce commentaire

Par Tim45, il y a 4 ans :

1. Dès qu'il y a de la matière, il y a la possibilité qu'une onde de pression longitudinale (donc une onde sonore !) se propage, cependant la vitesse du son est beaucoup plus petite que dans l'air car la température est extrêmement basse et, pour une longueur d'onde donnée la fréquence associée est beaucoup plus basse que dans l'air habituel.
Et l'intensité de ce son est minuscule car dans un quasi vide le nombre de particules mises en jeu est très faible. Du coup cela le rend inaudible pour nous mais pas pour des appareils de mesures ;)
Ça ne remet donc pas en cause le fait qu'on se ferait chier si SW pour une question de narration n'avait pas ajouté des sons audibles dans l'espace cependant la phrase "Pourtant, il est scientifiquement prouvé que le son est impossible dans l’espace." est fausse.

2. A ce propos, souvenez-vous de Pingu le pingouin? C'est également un manchot ..

3. 2/3 inepties comme "De plus, à cette vitesse, on pourrait entrer en collision avec n’importe quelle poussière." puisque même en restant statiques nous sommes susceptibles de rentrer en collision avec n'importe quelle poussière qui elle se baladerais à des vitesses démentes. Pour ce qui est des amas, et là où ça répond à "rentrer en collision avec des choses" rappelez-vous qu'avant de faire un saut à la vitesse de la lumière, ils font plusieurs minutes de calculs grâce à des machines ultra puissantes (oui c'est un film) afin de justement éviter ce genre d'incidents ;)
De plus, j'adore M. Astier, mais là où il n'a pas forcément raison, mais qu'il émet une supposition, c'est qu'on ne sait pas comment réagirait un corps humain dans un vaisseau à 30 000km/s. L'accélération elle peut-être violente, mais une vitesse constante dans le vide, .. enfin bon 0 certitudes de rien.

4. C'est d'ailleurs ce qui m'a dérouté dans Lucy, la fin part trop en couille mais c'est mon avis perso.

5. Comme tu l'as dit, "certaines erreurs ont été permises, pour servir la dramaturgie" et je rajouterais même que, le point de vue des designers qui ont imagés ce qu'ils pensaient des trous noirs ont permis à des scientifiques de penser une nouvelle approche de ceux-ci! Ce qui est plutôt cool du coup!

6. Rien à redire pour la première partie, par contre je n'ai pas pigé ce qui empêche un véhicule lors d'un accident de parcourir plusieurs mètres? En choc frontal contre quelque chose okey le véhicule est stoppé, mais s'il traverse un pont, il ne tombe pas à pic à la verticale s'il a de l'élan. Je ne dois certainement pas comprendre le reproche pour le coup.

Répondre à ce commentaire

Par Haltaro, il y a 4 ans (en réponse à Tim45):

Pour Lucy, le problème c'est pas trop les 10% mais de croire qu'atteindre les 100% donnerait des capacités surhumaine, que le cerveau fonctionne à 10% ou 100% ça changerait rien, on ne peux pas voir les rayon x si on pas les récepteurs qui peuvent les capter, on ne peut pas faire d'action si on a pas l'organe qui permet de le faire.

Répondre à ce commentaire

Par Test, il y a 4 ans :

"Pour qu’il y ait du feu, il faut de l’air."

Pas d'air dans les vaisseaux spatiaux ? Comment respire t-il à l'intérieur alors ? :)

Répondre à ce commentaire

Par Euskadi, il y a 4 ans via l'application Hitek (en réponse à Test):

Effectivement il y a de l'air dans les vaisseaux mais très très largement pas assez pour pouvoir alimenter les explosions des vaisseaux spaciaux qu'on voit dans les films. Surtout qu'une grande partie de cet air se volatiliserait dans le vide spacial et ne servirait donc pas de comburant à l'explosion.

Répondre à ce commentaire

Par Captaintam, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Pour stars Wars et la vitesse de la lumière il s’agit d’une erreur de la traduction française.
Dans certains des films ils parlent d’hyperEspace et voyagent à travers des « couloirs » bleu qu’on pourra assimiler à ses trou de verre, des « raccourcis »dans l’espace.
Ils s’agit en aucun cas de vitesse lumière.

Répondre à ce commentaire

Par Wardog1, il y a 4 ans :

Si on n'arrive pas a voyager plus vite que la Lumiere, c'est parce-que on à pas trouvé la technologie adéquat, et si sa se trouve les elements permettant de créer la technologie pour aller à la vitesse de la lumière ne sont pas présent sur terre.

Et dans certaines série sf les vaisseaux possèdent des amortisseur inertiel pour ne pas subir la pression d'une importante acceleration, ce qui leurs permettent d'aller à la vitesse de la lumière.

Voyager plus vite que la lumière, impossible oui pour le moment.

Faire voler une machine plus lourde que l'air l'était également non?Sans oublier le roman de jules Verne qui parlait d'un voyage sur la lune, les scientifique de l'époque on du dire que c'était impossible aussi.

Répondre à ce commentaire

Par guigui, il y a 4 ans (en réponse à Wardog1):

La physique explique très bien pourquoi il n'est pas possible pour un corps d'aller plus vite que la lumière :)

Répondre à ce commentaire

Par Fabcou, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Ok les films us nous prennent pour des cons mais ne me dites pas que les gremlins n'existent pas quand même ou qu'une delorean ne peut pas atteindre les 85mph ...
Et dans starwars, un empereur qui étrangle les gens sans les toucher, ça vous choque moins que la vitesse de faucon millenium ??

Malgré ça, je préfère un ready player one plutôt qu'un drame français sur un pb de société qui donne envie de se pendre ...

Le cinéma est fait pour s'évader, n'en déplaise aux cartésiens obsédés par la critique d'Hollywood.

Répondre à ce commentaire

Par Gaetan, il y a 4 ans (en réponse à Fabcou):

Bonjour, comme certains, vous avez mal compris mon intention. (C'est ma faute, peut-être aurais-je dû me montrer le plus explicite possible.) En tant que membre de l'équipe Hitek, il est bien sûr évident que je préfère regarder un Ready Player One ou un Star Wars à un film français chiant. Pour dire vrai, Hollywood était seulement un prétexte pour parler de sciences. Mon titre était par ailleurs volontairement putaclic. Parce que j'ai toujours à coeur d'écrire des articles toujours complets, et cela me prend beaucoup de temps ; j'ai néanmoins remarqué que mes articles manquaient de visibilité, justement parce que mes titres n'étaient pas suffisamment accrocheurs. J'ai donc fait comme sur mes articles sur l'Histoire (dans lesquels je prenais une série ou un film connu, comme Kaamelott, Vikings ou Outlaw King, et je les comparais à l'Histoire) : comparer ce qu'on perçoit de la science dans les films de science-fiction afin de pouvoir traiter de sciences. Merci pour votre commentaire.

Répondre à ce commentaire

Par Neoctave, il y a 4 ans (en réponse à Fabcou):

"Et dans starwars, un empereur qui étrangle les gens sans les toucher, ça vous choque moins que la vitesse de faucon millenium ??"
=>You don't know the power of the Dark Side !
hacheutagueu TPMF (touche pas à ma Force ;)

Répondre à ce commentaire

Par 8elze8uth, il y a 4 ans :

Du coup on dit des Kinder pingoui ou

Répondre à ce commentaire

Par 8elze8uth, il y a 4 ans :

Du coup on dit des Kinder pingoui ou

Répondre à ce commentaire

Par djay55, il y a 4 ans :

Pour le coup du cerveau, il faut expliquer exactement ce que cela veut dire.
Oui, nous utilisons 100% des zones de notre cerveau, mais ce n'est pas là le sujet. La différence se fait au niveau de conscience que nous en avons.
90% de l'utilisation que nous faisons de notre cerveau est faite inconsciemment. Nous ne décidons pas consciemment de faire battre notre coeur, ou d'agencer les cellules de notre corps comme il faut. C'est le cerveau qui le fait, mais de manière inconsciente, et donc si nous parvenions à prendre le contrôle consciemment à 100% de notre cerveau, c'est là qu'on pourrait avoir plus de "pouvoir".

Répondre à ce commentaire

Par Dobro, il y a 4 ans :

ben en vitesse relative nous voyageons tous a la vitesse de la lumiere !

si vous attachez un fil en travers d'une riviere, et que vous y attachez un beateau.. le courant passera a une certaine vitesse sous le bateau , c'est ce qu'on appel vitesse relative !

un avion (ou oiseau) peut sembler faire du vol sur place, grave au vent qui file sous ses ailes .. il n'avance, pas, pourtant, il vole .. c'est ce qu'on appel du vol relatif ...

ben pour nous c'est pareil avec la lumiere , on ne semble pas se deplacer, pourtant, la lumiere passe sur nous, nous sommes donc bien en deplacement relatif, a la vitesse de la lumiere !

étonnant non ?? ;)

Répondre à ce commentaire

Par Beniben95, il y a 4 ans via l'application Hitek :

Eh oh! Pour Interstellar c'est du cinéma ça doit garder un certain aspect visuel !

Répondre à ce commentaire

Par Absolument, il y a 4 ans :

Juste deux petites précisions :
1. C'est l'accélération que le corps humain ne supporterait pas, si on met de côté les moyens techniques et l'énergie phénoménale qu'il faudrait pour nous propulser à la vitesse de la lumière. J'ajouterai aussi qu'une particule ne peut aller au delà de la vitesse de la lumière, mais l'espace oui. Si on est dans cet espace, on voyage au delà de la vitesse de la lumière.
2. Pour les voitures qui explosent, vous parlez du carburant qui est l'unique produit inflammable mais depuis quelques année il y a aussi le gaz "norme EU" des systèmes de climatisation qui est hautement inflammable. Un simple choc avec perforation du réservoir peut très facilement faire cramer rapidement la voiture. C'est ce qui a été mis en cause dans l'accident de Puisseguin il y a quelques années.

Répondre à ce commentaire

Par garuda, il y a 4 ans :

Au secours! pas l'exo conference!!
J'ai rien contre a.Astier,mais là non!
écouté plutôt ça :
https://youtube.com/watch/?v=rd6ou6_wzNM
de Roland Lehoucq (bien que les deux se connaissent)

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Pour avoir une image de profil, utilisez le service gravatar.

Tu es membre premium car tu as commandé une HITEKBOX. Tu peux donc ajouter des smileys et des images.